jeudi, septembre 20, 2007

Notre con-frérie vous attends !

Pour clore ma semaine des nocs ;-)

Vous vous sentez bête, idiot, intellectuellement défaillant, abrutis, télédécérébré et un mot CON.
Ne changez RIEN !
Votre connerie est un DON JAMAIS VU ! Vous êtes un élu digne de rejoindre notre grande Con-frérie des nocs !

Nous avons la preuve Cartésienne que votre connerie est la clé de l’équilibre cosmologique de l’univers….
En effet pour qu’il existe une intelligence supérieure il faut qu’il existe des êtres super cons. C’est donc notre connerie universelle qui est le révélateur de l’intelligence absolue.
Notre con-frérie à étudié scientifiquement l’importance de la connerie universelle, elle a montré que l’équilibre cosmologique dépend de 2 grands principes universels…
1) La connerie individuelle est toujours conservée
2) L’entropie de la connerie de masse ne peut qu’augmenter.

Ainsi le Grand Tenseur Universel qui diffuse la connerie suprême dépend de votre connerie individuelle…
Venez nous rejoindre dans notre grande con-frérie, nous vous guiderons vers la connerie absolue qui ensemence le champ de strings universel…

lundi, septembre 17, 2007

Psychanalyse du pot de beurre à la mode Bettelheim…

Psychanalyse du pot de beurre du petit chaperon rouge à la mode Bettelheim…


Rien que le titre, vous avez peur hein ;-)
C’est encore à cause des copines… Voyez et

En gros fallait écrire un truc débile.
Des trucs débiles j’en ai plein dans la tête tous le temps, même (surtout) aux moments les plus incongrus.

Bon je reviens à Bettelheim… vous connaissez ? Mais siiii, la psychanalyse des contes de fée… Ou comment analyser version pornographique tous les contes pour enfants, qui d’ailleurs n’ont absolument pas été écrits pour les enfants mais bien pour des adultes mais passons…
Donc cet homme là causait du petit chaperon rouge, il en disait beaucoup de mal en vérité, que ce sont des trucs dégeu. énoncés trop clairement aux enfants en gros. Et… il a oublié d’expliquer la symbolique de ce que la nénette perverse apporte à sa grand mère… Galette et petit pot de beurre pour ceux qui ne connaîtraient pas leurs classique. Vous suivez toujours hein… Je ne veux rien vous dire, c’est trop cruel mais bon quand même, c’est atroce un POT de BEURRE !

vendredi, septembre 14, 2007

DROIT des FEMMES

Bon…
Cette fois il y en a marre.
Dénis de droit, lois sexistes et anticonstitutionnelles, sous-protection légale des femmes…
Aujourd’hui je vais vous parler du sous droit des femmes en France et des violences légales.
Vous avez bien entendu, des violences LEGALES !

1) Tout d’abord la loi sur la transmission du nom…

Petit rappel : déclaration des droits de l'Homme:
Article premier - Les Hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits.
Vous connaissez tous non ?

Alors que pensez vous de cela ?
Décret n° 2004-1159 du 29 octobre 2004 portant application de la loi n° 2002-304 du 4 mars 2002 modifiée relative au nom de famille et modifiant diverses dispositions relatives à l'état civil
NOR : JUSC0420812D

La déclaration conjointe de choix de nom
Article 18
« Les époux choisissent le nom de famille qui est dévolu à leur premier enfant commun, soit le nom du père, soit le nom de la mère, soit leurs deux noms accolés suivant l'ordre qu'ils ont choisi et dans la limite d'un seul nom de famille pour chacun d'eux. Ils remettent le document mentionnant la déclaration de choix de nom à l'officier d'état civil.

« En l'absence de déclaration conjointe de choix de nom, l'enfant commun prend le nom de son père. Le nom dévolu au premier enfant commun est valable pour les autres enfants communs du couple."


DONC SEUL LE PERE A LE DROIT DE DECIDER EN FIN DE COMPTE SI LES ENFANTS VONT POUVOIR PORTER AUSSI LE NOM DE LEUR MERE OU PAS. Pour qu'ils portent seulement son nom il lui suffit de ne pas signer quel que soit l'avis de la mère...

Voilà, donc le DROIT du père EST SUPERIEUR à celui de la MERE !

Entendons nous bien, amis lecteurs, je considère que chacun, chacune, est libre de son choix en ce qui concerne et le nom qu’il/elle porte et celui qu’il/elle souhaite transmettre à ses enfants… Ne vous sentez pas blessé ou jugé si vous avez fait tel ou tel choix.
Ce que je trouve inadmissible c’est que la loi française aille contre le droit des femmes, contre la constitution française, contre la déclaration des droits de l’Homme et que en cas de conflit un nombre considérable de femmes doivent se soumettre par la violence de cette loi inéquitable.

Je préciserais, épargnez moi les insultes j’ai déjà supporté 37 pages de discussion sur le sujet ici sans me démonter…
http://forum.magicmaman.com/salon/debats-actualite/francaise-declaration-homme-sujet-3661217-1.htm

Tout cela s’est passé dans une indifférence insupportable de la société, en réalité peu de femmes ont su qu’elles étaient lésées par loi car le gouvernement a refusé d’attribuer un budget pour faire connaître cette loi par la population. Cependant plusieurs associations se sont mobilisées et après bien des difficultés administratives un « Groupe d’Intérêt pour le Matronyme » a déposé une plainte contre la France devant une juridiction internationale pour le non-respect de la Convention internationale pour l’élimination de toutes les formes de discriminations à l’égard des femmes (CEDAW) pourtant ratifiée par la France le 14 décembre 1983.

Cette plainte a été déclarée "recevable" et enregistrée, c’est-à-dire acceptée par l’instance habilitée de l’ONU, le 24 avril 2007. Selon le règlement en vigueur, l’Etat français a six mois pour envoyer son mémoire en réponse.

Car en effet, la France adhère à la convention des Nation Unies dont l’article 16 sur l’élimination de toutes les formes de discriminations à l’égard des femmes, du 18 décembre 1979 qui stipule : « Les Etats parties prennent toutes les mesures nécessaires pour éliminer la discrimination à l’égard des femmes dans toutes les questions découlant du mariage et dans les rapports familiaux et, en particulier, assurer, sur la base de l’égalité de l’homme et de la femme : [...] Les mêmes droits personnels au mari et à la femme, y compris en ce qui concerne les choix du nom de famille, d’une profession et d’une occupation ».

La France a clairement refusé d’appliquer cet article…


2) Maintenant pour continuer sur le sujet, la sous protection légale des insultes faites aux femmes…
Lisez ceci
http://www.chiennesdegarde.org/article.php3?id_article=323

En résumé le gouvernement envisage une loi qui permette de sanctionner les incitations à la violence sexiste… super pourrait on dire, sauf que … Je cite l’article
« Mais alors que l’on tenait enfin l’occasion de sortir du mépris envers les femmes, le texte proposé établit très clairement une hiérarchie entre l’homophobie et le sexisme. Contre l’homophobie, une loi complète, mais contre le sexisme, seulement une partie des mesures. Sur 7 articles, les articles 2, 3, et 4 ne tiennent compte que des discriminations selon « l’orientation sexuelle » et pas selon le sexe.

Traiter une personne de "sale gouine" ou de "tarlouze" deviendrait une injure aggravée au regard du code pénal, tandis que la traiter de "pute" ou de "salope" ne sera pas autant sanctionné, ni la diffamation. Le ministère public ne pourra pas non plus poursuivre directement les insultes et diffamations sexistes, contrairement aux insultes homophobes.
Pourtant, chaque jour des milliers de femmes sont insultées en tant que femmes et parce que femmes, impunément. Ce n’est pas en tant qu’êtres humains qu’elles sont ainsi discriminées et agressées, mais spécifiquement en raison de leur sexe ».

Tout cela est LEGAL mais anticonstitutionnel, quand il s’agit du droit des femmes il n’y a pas de limites au cynisme du gouvernement. Pensez y lors des prochaines campagnes d’affichage contre les violences faites aux femmes, pensez aux violences LEGALES !

mardi, septembre 11, 2007

Il s’appelle « Bonnes intentions »

C’est mon VELO !
Mon vélo s’appelle « Bonnes Intentions ».

« Bonnes Intentions » est flambant neuf : Pas une égratignure, l’étiquette qui pend encore sur le côté. Comme tous les « Bonnes intentions » il a rarement été confronté aux coups durs.
Je l’ai enfourché Samedi dernier, au forum des associations de ma ville pour aller faire mon relais dans ma petite association préférée (voir ici).
Au départ tout allait bien, la rue étant en pente descendante, je frimais devant mon petit monde en roue libre. Arrivée au forum, je l’ai fièrement exhibé dans mon stand en espérant quand même que personne ne relèverait son état honteusement neuf. Mais non, à peine quelques sourires espiègles, aucun commentaire. Les passants se sont montré plutôt gentils avec « Bonnes Intentions ».
Après quelques heures de parade au stand « Bonnes Intentions » a quand même du reprendre la route du retour, celle qui monte….
Arg…
Vous savez il y a des vitesses sur ces engins. Eh bien aucune vitesse de « Bonnes Intention » n’est adapté à la pente. Je suis passée du sourire à la crispation pour atteindre le rouge vif et ce doux bruit du sifflement du phoque asthmatique… Rien à faire, j’ai du mettre pied à terre. Et j’ai fini la pente en poussant honteusement « Bonnes Intentions », de toutes façons personne ne pouvait me reconnaître en cette vieille tomate violacée et inutilement casquée…
J’ai ré-enfourché « Bonnes Intentions » après la pente, juste avant d’arriver dans ma rue…
« Bonnes intentions » le bien nommé est retourné au garage…
Fin de l’histoire !

lundi, septembre 10, 2007

LE CONCOURS DE PHOTOS DE BOUTS DE NOUS !

Alors voilà, j’ai pris mon pied avec ce concours de cops !



Au fait elles ont fait quoi les autres bloggeuses ?
Aux dernières nouvelles il y avait en lice :

Bellzouzou, David Wiz, Griffolet chat virtuel, Nevrosia, macha, Daphnénuphar et moi. Plus d’autres peut être…


Non mais sans blagues c’était pas évident, fallait pas se tourner les pouces…



Mais finalement ce concours a beaucoup plu à mon chum qui en a bien profité avec l'appareil photo !



A VOS COMMENTAIRES !

mardi, septembre 04, 2007

6 et 9.... et bdpq


Petite histoire que j'ai inventée hier pour aider mes enfants, ils ont compris d'un coup ! Ca marche bien surtout si les enfants ont 6 ans je pense...

Il était une fois une petite fille qui s'appellait Sixte. Sixte avait 6 ans et comme toutes les petites filles de son âge elle adorait bouger et faire de la gymnastique, ce qu'elle aimait par dessus tout c'était mettre la tête en bas.

(à ce stade de l'histoire je demande à ma fille si elle veut faire le poirier comme Sixte, je la laisse s'éxecuter puis je continue)...

Sixte avit aussi un grand frère appellé “Nanar” qui avait 9 ans. Nanar s'asseyait souvent à côté de Sixte pour lui dire d'arrêter de mettre sa tête à l'envers.
Mais Sixte avait aussi un petit problème, elle confondait toujours le chiffre 6 et le chiffre 9 ! Un jour elle demanda à sa Maman de l'aider à ne plus se tromper...

Sa maman lui dit, c'est simple ma chérie, le chiffre 6 a six ans et le chiffre 9 a neuf ans.
Comme sa fille ne comprenait pas elle alla chercher l'appareil photo (à ce stade je vais chercher l'appareil) pendant qu'elle était partie chercher l'appareil, Sixte avait recommencé à faire le poirier et Nanar s'était assis à côté à lui dire qu'elle faisait vraiment n'importe quoi.
La maman revint et prit une photo... (faire de même avec l'enfant en train de faire le poirier) Surprise, sur la photo il y avait un 6 et un 9 !
Le six, c'était Sixte, la tête en bas et le 9 Nanar, assis à côté...
La maman dit -c'est normal, à six ans, de faire tous le temps des galipettes et elle montra la photo (en faire de même avec la photo de l'enfant en train de faire le poirier).


C'était très efficace, maintenant mon chum me suggère d'en inventer une pour les lettres “bdpq”... Heuuuuu vous voulez bien m'aider ? Promis je ne garde pas pour moi toute seule, je mettrai l'histoire “collective” en ligne pour tous ;-)