mardi, mars 04, 2008

au secours ça va mieux

Je le sens, ça s'améliore... Mon esprit reprends le temps de s'angoisser... Et la prochaine chimio ? Mon cœur tiendra t-il le choc ? Et ensuite ? Que ferais je après ? Ais je tout perdu au niveau professionnel ?
La réponse est angoissante mais inévitable... Au niveau de la recherche, j'ai perdu pied et tête aussi... et le gout qu'en est-il ?
Je me regardes, je ne me reconnais pas, ni mon corps ni mon âme.
Toutes ces années à monter au sommet de la recherche, par passion et je cherche en moi, je ne ressent plus rien, où est la flamme ? De quoi était elle faite ?
Ces quelques mois de ravage et je ne suis plus moi, qui suis je à présent ? Une étrangère dans mon corps qui s'installe, qui va rester. Elle me fait peur, elle veut changer ma vie.
Je suis mortelle, ça n'a pas d'importance mais la vie qui continue derrière, toutes les vies. Je pense aux humains et aux autres animaux, aux végétaux aux minéraux, à la destruction de notre planète. Je pense à ce qui anime le monde, le pouvoir, le vouloir, l'avoir. Vivre au prix de polluer par ces médicaments toxiques... mais qu'est ce que je vais pouvoir lui apporter à ce monde pour justifier ma petite survie ?

20 commentaires:

Moukmouk a dit…

Allons, tu as déjà apporté beaucoup, et tu as encore beaucoup à apporter. Ne fusse que tes filles, même ce blog qui est important pour plusieurs dont moi.

Après, bientôt, l'autre bataille reprendra, celle où comprendre est plus important que survivre.

cahuette a dit…

a une echelle bien bien moindre, c'est une reflexion que se font souvent les femmes d'expats, nous suivons notre conjoint en mettant entre parenthese notre propre vie, notre propre parcours
et souvent nous nous demandons ce que nous ferions lorsque nous rentrerons

souvent nos envies changent , notre parcours change, nos choix ne sont plus les memes et toutes , nous changons radicalement de voie

comme s'il y avait une vie avant et apres l'expatriation

bien sur ce n'est pas du tout la meme histoire que toi , mais tu m'y fais penser

bientot il sera l'heure je pense que tu reflechisses a ce que tu as REELLEMENT envie, ce que tu n'as plus envie de faire etc...

je pense qu'une epreuve comme celle que tu vis actuellement fait reflechir sur soi et le sens de sa vie, il est normal de vouloir VIVRE autrement apres ( car OUI il y aura un apres )de changer de vie
de vivre plus intensement

de vivre VRAIMENT .

bises

cahuette a dit…

moukmouk a raison tu nous apporte beaucoup tres beaucoup comme dirait mon fils !!!

Tili a dit…

les enfants, justement... et les enfants de nos enfants, et tous les autres êtres vivants... en élevant mes enfants avec ces ambitions "industrielles" je fais du court terme. Je regardes leurs chambres pleines de jouets en plastiques et maintenant j'ai vraiment hontes du mal que je leur cause.
Mais ma pensée est comme mon corps, en chantier, j'ignore ce qui va en sortir.

Ma'cha a dit…

tes priorités vont changer, il y a des tournants dans la vie qui font que nous changeons tous, tu es à ce tournant, tu vas te trouver d'autres priorités, d'autres centres d'intérêt et tu n'en seras que plus heureuse.

Nadu a dit…

Pour le feu sacre, je comprend tes doutes. Etant dans la recherche aussi, j' ai vecu une perte de feu sacre apres la naissance de Louise (depression post partum). Ca a mis 6 mois a un an avant que je le retrouve naturellement, le temps de me retrouver dans ma vie. Mais c' est revenu, alors que juste apres la naissance de Louise, j'en doutais.
Bisous. N

DRAGONA a dit…

Tout le monde apporte sa pierre à l'édifice et bien sûr toi aussi tu as encore beaucoup à apporter.

Je pense aussi que tes enfants ont plus que jamais besoin de toi ainsi que ton mari.

Valérie de Haute Savoie a dit…

Attends là tu es en plein dedans, c'est normal que tu te sentes dans cet état là.
Laisse un peu le temps passer et ensuite tu verras tu auras de nouveau l'envie de chercher, de découvrir. Tu es un peu en stand by non ?

Louve a dit…

Comme Nadu, j'ai vécu une dépression du post-partum et je me sentais vide, vide, vide... Mon corps était une coquille vide, mes pensées étaient limitées, le moteur de la volonté n'existait plus. Quand on a connu autre chose, l'enthousiasme, les projets, les rires, les combats, les victoires etc., on en pleurerait, mais on n'en a juste plus la force. Tant de vacuité...

Tili, comme l'ont déjà dit plusieurs sur ce forum, tu nous apportes beaucoup, que l'on ait vécu quelque chose de proche ou pas du tout, on se reconnaît dans tes combats, tes états d'âme, tes espoirs et désespoirs. Parce que tu transmets magnifiquement bien ce que tu vis. Et je t'en remercie, ça remue beaucoup.

Tu ne causes aucun mal à tes enfants en étant "dans le mouvement". Tu n'es pas une mormonne (ou p't'être que si ?), tu veux leur inculquer des valeurs et en même temps, tu transiges sur des choses moins importantes.

Par contre, tu changes, oui, et tu en sortiras moins attachée au matériel, même si tu l'étais peut-être déjà relativement peu. Tu verras mieux l'essentiel, tu verras mieux les couleurs de la vie. Je pense même que tu comprendras plein de choses qui demeurent inconnues à ceux qui n'ont jamais été ébranlés, déconstruits etc.

Je t'embrasse

Oxygène a dit…

Tu retrouveras le feu sacré et tu t'étonneras de ton efficacité et de ton intuition. Aie confiance en toi et en tes neurones qui fonctionnent si bien que nous revenons te visiter par plaisir.

Stefbsl a dit…

On retrouve le feu sacré mais avec une couleur toute particulière : notre force nous vient de notre capacité à nous adapter. :-D

Lise a dit…

A quoi pense la chenille dans son cocon ? Voit-elle la vie du papillon ou celle qu'elle était jusque-là ,
Norma que tu sois toutes chamboulée...
Je t'embrasse, et ne doute pas un instant que tu sauras quoi faire de l'énergie retrouvée quand ce combat-là sera derrière toi.

amy a dit…

qu'est-ce que tu apportes à ce monde? au monde je ne sais pas mais à ceux qui t'aiment, qui t'entourent,qui te lisent, ton amour, ta chaleur, ton questionnement, ta soif de comprendre qui ne te quittent pas.

Allez, une bataille à la fois.

Je t'embrasse.

CATHERINETTE a dit…

on ne ressort pas indemne d'un cancer, mais on peut aussi ressortir de cette épreuve "mieux" plus belle qu'avant ! avec un coeur grand comme ça, s'interesser mieux aux autres, comprendre plus de choses, la bataille que l'on même contre la maladie nous donne d'autres espoirs, d'autres envies
alors courage bisous
…………………♥
♥ -•¯`-.,,.-> (¯`••¯) <-.,♫.-•¯`-.♥
………♥ -•¯`-.,,.-> ♫-•¯`-.,,.-♫
…… BONNE JOURNEE
…..♫-.,,.-•¯`-. <-.,♫.-•¯`-♥
....♥ .-•¯`-.,,.-> ♫-•¯`-.,,.-> ♥
………………………..♥
♥ A Toi Mon Amie Du Net ♥
♥ Que Parfois J’embête ♥
♥ Par Mes Discours Et Mes Prises De Tête ; ♥
♥ Mais Qui Par Mail Interposé Est Toujours Prête, ♥
♥ Je Te Remercie D’être Celle ♥
♥ Par Qui L’amitié Franchie La Barrière Du Virtuel ♥ CATHERINETTE des essentielles ♥ ♥ ♥

Tili a dit…

Oui, merci à tous. Oui il y aura beaucoup de chose à ré-inventer. J'ai écrit à WWF pour me proposer bénévole, je l'avais déjà fait au Canada avec plaisir.
Ma belle Amy, veux tu préparer une date en avril pour venir jardiner avec tes petits (et grand) choux ?
Il va falloir bêcher, planter, et si on trouve une journée ensoleillée dépoussiérer le bbq ;-)

Mimosa a dit…

Je salue l'étrangère que tu sens pointer en toi...Elle a certainement des choses à dire et je souhaite qu'elle te surprenne, qu'elle t'étonne et te séduise...
Bises.

Poun a dit…

C'est toujours compliqué de savoir ce qu'on veut faire...jeune se confrontant pour la première fois au monde du travail, retraité qui s'ennuie, changement de carrière, mère/père au foyer reprenant le travail, ou encore, comme dans ton cas après un long congé maladie. Les questionnements permettent d'avancer, malgré le doute qu'ils peuvent installer.
Et puis, ce blog justifie déjà beaucoup ta petite survie, tu nous transmets des messages forts à travers tes émerveillements et tes coups de gueule.

Daphnénuphar a dit…

Je crois qu'une des réponses est de donner à tes enfants les valeurs auxquelles tu crois et les moyens de les porter. C'est ce que je fais avec ma fille. Et j'espère que ça lui donnera des clefs pour le monde assez pourri dans lequelle elle va devoir évoluer.

Lulu la Luciole a dit…

Je suis sûre que tu vas un jour trouver un sens à donner à ce moment si dur de ta vie, que tu vas transcender ça. Pour moi ça ne fait pas l'ombre d'un doute.

En attendant, si tu nous disais trois petits plaisirs qui te redonnes le moral? Parce que je t'ai taguée hier ma p'tite dame!
A bientôt

melchior griset-labûche a dit…

Tu n'as absolument pas à "justifier (t)a petite survie" (billet), quelle idée !, ni à avoir "honte" de ce que tu imposerais à tes enfants (commentaire): que ça t'embête, soit, que tu te culpabilises, non et non... On t'aime.