vendredi, septembre 25, 2009

En rémission... des péchés ?

Fin de mon RDV de contrôle, je suis sur le quai du RER.
Une dame s'approche de moi.
-"Pardon Madame, connaissez vous le quartier ?".
Moi -"Plus ou moins".
-"Savez vous si c'est bien par ici la sortie pour aller à l'Institut Curie?"
J'ai souris. Elle avait cette attitude commune des femmes qui font partie du "méchant club".
Moi -"Ah, vous aussi ! Moi j'en viens... Oui, c'est par là, sortie rue de l'Abée de l'Épée".
Elle m'a remercié, nous nous sommes souhaité bonne chance mutuellement et chacune a continué vers son destin.

Je suis restée seule avec mes pensées.
L'abée de l'épée... Un chemin logique ais je pensé et je voyais dans ma tête l'image d'un terrible prêtre envoyé de quelques violents dieux brandissant l'épée de Damoclès au dessus des pauvres malades.
Je regardais la femme qui s'éloignait vers son RDV, je ne lui ais pas dit. A quoi bon, je ne sais pas quelle est sa situation à elle. Et pourtant le mot me brûle les lèvres...

R E M I S S I O N !!!


Le médecin n'a pas dit "rémission COMPLETE" il a dit juste "rémission".
Et pourtant le bilan est limpide, pas une seule zone d'ombre. Peut être que le mot "complète" est juste un mot inventé par les patients ? Ou peut être que ce mot n'apparait dans le vocabulaire médical qu'à l'issue des 5 années règlementaires ?

Aujourd'hui, c'était ce médecin que j'aime bien, j'ai tendance à apprécier les personnages avec un franc parler et qui répondent aux questions combien même la réponse pourrait me déplaire ou m'effrayer.

Je lui ai demandé.
-"Ça fait 2 ans maintenant et il y a 2 ans vous m'aviez dit que la courbe de risque décrivait un nouveau pic à 2 ans puis ne faisait plus que décroitre, est-ce que ça veut dire que...?"
Le son de ma voix s'est éteint tandis que ma main dessinait ne courbe exponentielle décroissante.

Il a sourit.
"Oui, à présent vous êtes dans la partie de la courbe qui descend".

Je lui ai dit que je risquais de partir, il m'a donné un courrier explicatif sur mon état et la surveillance, courrier que je devrai traduire. Il m'a rassurée aussi, l'important sera de prendre le Tamoxifène, même si je ne fais pas de bilan avant un an ça n'est pas grave.

Je suis dans le RER à griffonner sur mes genoux. Je pense à ma Tante qui a des métastases pulmonaires, aux copines qui repartent dans la chimio ou qui n'en sont jamais sorties, à toutes ceux qui n'en n'ont pas réchappé. Je me sens coupable. Je sais que ça n'a pas de sens est-on coupable de survivre ? J'ai envie de pleurer, tant d'émotions, trop d'émotions... Quelle étrange vie, que c'est bon d'être vivante.

33 commentaires:

Mélilotus a dit…

C'est formidable Tili, une victoire de plus, trop bien !
Pour le terme de rémission complète, et bien, pour moi, c'est écrit noir sur blanc dans mon 'carnet de surveillance alternée', tu as ça toi ? On doit l'apporter à chaque visite de contrôle, et le doc entoure ou bien 'demande d'avis spécialisé' (glups...) ou bien 'rémission complète'. J'ai écris d'ailleurs un post sur ce sujet dans mon blog, il s'appelle 'un si doux oxymore' !!!!
Quant à ta sensation de bonheur au sortir de ta consultation, mélée à la pensée de toutes celles qui n'ont pas ce mot entouré, je la ressens aussi, vraiment comme toi. Pourquoi moi je m'en sors ? Et jusqu'à quand ?
Ce sentiment a atteint son paroxysme concernant les gens qui sont sortis vivants des camps. 'Pourquoi moi plutôt qu'eux ?'
Une valise de plus qu'on doit se trimballer.
Bisous :-)
Méli

anita a dit…

Rhalalalala, cette foutue culpabilité, d'être malade, d'être vivant, de ne plus être malade...
Quelle glue.
Je ne sais quel mantra te proposer, mais ça pourrait être:
se regarder dans la glace tous les matins en se disant "j'ai le droit d'être vivante et heureuse" et en ajoutant "bordel de merdre", parce qu'on sait jamais, ça adjuvante les mantras et sans effets secondaires .

By the way, l'Abbé de l'Epée est l'inventeur français du langage des signes qui lui permit de prouver qu'on pouvait être sourd sans être débile ( et je rappelle qu'on peut être débile sans être con). Rien que du bon, donc, du bienveillant, du modeste et génial, de la fourmi obstinée ramasseuse de sens. Auspices bénéfiques.

vivement a dit…

Très bonne nouvelle !!! Une chose de moins à attendre ! ouf !
Pour la culpabilité....on arrive toujours à se convaincre qu'on est responsable, dans toutes les situations, alors, je comprends ton malaise, c'est un peu comme le jour des résultats du BAC, on n'ose pas se réjouir de l'avoir si les copines ne l'ont pas et pourtant, la joie contenue ne pourra rien pour les autres !

Bellzouzou! a dit…

C'est un beau billet. Je t'embrasse.

Bismarck a dit…

C'est une bonne nouvelle. Et il ne faut pas te sentir coupable d'avoir eu plus de chance que d'autres. Seulement, maintenant, tu sais ce que vaut la vie.
(Oui, je crois que pour la rémission complète, il faut attendre 5 ans. Mais même ce cap-là n'empêche pas ma belle-mère d'être encore suivie régulièrement!)

stef a dit…

Ça se fête !!!

Et en passant, pour la petite histoire, ton abbé s'appelait en fait Charles-Michel Lespée et il s'est battu (pas avec une épée) pour que les sourds soient reconnus comme des personnes à part entière. :-D

tanakia a dit…

Chaque pas t'éloigne de cette maladie et c'est tant mieux. Tu as des projets plein la tête, plein de choses à partager...
Curieuse coïncidence, mon frère aussi avait son rv de contrôle d'un an. Il est sorti léger, léger, il est tellement heureux d'être en vie.

Sur cette saleté de poison de culpabilité, j'ai lu un jour un bouquin de Lytta basset "Culpabilité, paralysie du coeur" qui est une lecture époustouflante de la parabole du paralytique. A lire, même sans foi ni croyance. Pour en savoir un peu plus sur ce sacré bout de femme, et comme je en sais pas faire de balise html :
http://www.bonnenouvelle.ch/20071130206/6-decembre-2007-janvier-2008/spiritualite/lachez-ce-qui-vous-pourrit-la-vie.html

Moukmouk a dit…

magnifique ! je suis tellement content pour toi. Et puis les forces de la vie et de la mort nous dépassent tellement qu'il et un peu ridicule de se donner quelques torts ou mérites que ce soit. Acceptons la vie comme un bonheur qui nous est prêté.

Plume a dit…

:o)

Sosso a dit…

Tes deux dernières phrases résument tout ;-)

C'est normal que toutes les émotions se mélangent je pense ;-) Mais maintenant tu peux vraiment regarder devant toi, et laisser l'épée derrière ;-)


Plein de bises...!

stella a dit…

Je suis très heureuse de lire que ton attente angoissée (comme suspendue à une 'épée') se solde par une bonne nouvelle :-)

bises

LiliLajeunebergere a dit…

:-)

Plein de bises

Daphnénuphar a dit…

Je te souris à travers mon écran.

Bises

cecile a dit…

Je suis heureuse de lire cette superbe nouvelle, tu dois etre si contente aujourd'hui. Meme sans connaitre ca, je crois comprendre cette sensation de culpabilite...
Cecile

Fauvette a dit…

Je partage moi aussi ce bonheur avec toi. La culpabilité, c'est dur de ne pas s'y laisser enrober, c'est humain. Courage.

La reine du chateau: a dit…

comme toujours tu es toute touchante... et je te fais plein de bisous

Valérie de Haute Savoie a dit…

Je suis moi aussi tellement heureuse de te savoir maintenant en rémission. Cela va te permettre de respirer et reprendre pied ferme dans l'avenir. Pour ce qui est de la culpabilité, la mienne s'est presque évaporée avec mon analyse. J'avais été baignée dedans pendant mon enfance, je refusais de reproduire cela avec mes enfants.
Ah mais je suis vraiment mais vraiment contente pour toi, tes filles pour qui cela va être une sacrée délivrance et pour ton amoureux aussi bien évidemment... mais surtout pour toi :D

Guilitti a dit…

sourire en banane à la lecture de ton blog ce matin. yesssssss ! Vive la courbe exponentielle décroissante !
Dis, moi qui n'ai jms eu de cancer, je dois me sentir coupable?? non! bon, alors???
(mais je comprends.. enceinte du 4ème, je culpabilisais devant une copine dont la 4ème FIV venait de planter..)

Plein de bisous !

Tili a dit…

Merci à vous tous, Mélilotus, Anita, Vivement, Bellzouzou, Bismarck, Stef, Tanakia, Moumouk, Plume, Sosso, Stella, Lililajeunebergere, Daphnenuphar, Cecile, Fauvette, La reine du chateau, Valerie de haute Savoie et Guilitti.

Et merci à Anita et Teuf de m'avoir instruite sur l'Abbé de l'Epée à présent je ne verrai plus ce nom comme agressif mais apaisant au contraire.

Bisous aussi.

Maintenant il faudrait que je me lance, que je fasse ce que je devais faire en cas de bonne santé confirmée et pfffiouuuu que je suis un peu lasse soudainement !

Névrosia a dit…

Que d'émotion. Merci la vie !

Zofia a dit…

Quel beau texte !
Quelle bonne nouvelle !

Tu vas pouvoir foncer maintenant et ne plus attendre !

stef a dit…

J'ai pensé à toi hier soir : dans l'Empire désorienté de Catherine Bergmann, je lisais, les propos d'une survivante d'Hiroshima (héroïne d'une pièce de théâtre) qui ont sonné comme du déjà-entendu :

« Ils sont morts, je suis vivante, comment oserais-je jouir de la vie ... »

Plus loin, son dilemme est résolu lorsqu'elle est enfin convaincu que son devoir est de se souvenir et de jouir de la vie, d'aimer et d'aller de l'avant.

Toi, tu l'as compris depuis longtemps. Même si tu t'en serais passée, merci de nous rappeler que La vita è bella.

marie eynard a dit…

C'est génial, je suis super contente pour toi et pour vous. J'espère que les ailes qui repoussent continueront de pousser et que tu t'envoleras vers des terres lointaines comme tu en rêves. Le cancer vient d'emporter un de mes amis pour qui ça avait commencé à peu près en même temps que toi, alors ça fait du bien d'avoir une bonne nouvelle.

cahuette a dit…

ohhhh comme je suis contente !! je t'attends de pied ferme chez les rois du monde !!!!!

Marianne a dit…

Une rémission au profit des tiens , de toi, de tes projets et autres participations à des associations , pas vraiment une raison de se sentir coupable mais c'est humain !

IsabelleDeLyon a dit…

Rémission complète, je l'ai lu sur le courrier de mon oncologue adressé à mon généraliste.
Mais s'ils ne peuvent plus voir une seule cellule cancéreuse, c'est de la rémission complète et c'est bien pour ça qu'on se bat.
Je suis très heureuse pour toi.
J'espère que les assurances américaines vont arrêter de vous freiner et que vous allez pouvoir vous lancer dans votre beau projet.

Anonyme a dit…

Youppi je suis contente pour toi et les tiens.

Grigri

Nadu a dit…

Haaaaaaaaa que c' est bon de lire cette nouvelle, enfin, ces mots au pouvoir magique qui redonne le sourire .... J" espere que tu ne vas pas avoir de probleme pour les assurances americaines.
Pour la culpabilite, c' est kafkaien car quand tu etais malade tu culpabilisais de la possibilitee de laisser tes enfants.... franchement, n' est ce pas plus facile a gerer dans ce sens (la remission)?

Bisous a tous, et merci au passage a Maitre Capello qui se reconnaitra pour son message culturel!

dieudeschats a dit…

Ca fait quelque chose, de lire ça... alors le vivre, dis donc, ça doit remuer sévère !!!

Pour la culpabilité, si toi tu te sens coupable d'être en rémission, moi je devrais me sentir coupable de ne pas avoir connu toutes ces épreuves... en espérant que ce contre-raisonnement puisse t'aider à te sortir de ce qu'Anita appelle si justement une glu ! :)

Poun a dit…

Eeee! Excellentes nouvelles!
Ca fait du bien à lire!
Te sens pas coupable, profite!
Bizzzz

Figele a dit…

C'est génial une nouvelle comme ça!!
Il faut garder espoir, et espèrer que jamais ca ne reviendra!
Je ne pense pas que les médecins disent rémission "complète", car finalement ils n'en savent rien non plus.
Et c'est normal de se sentir coupable. On a de bonnes nouvelles à annoncer aux proches malades, nouvelles qu'ils/elles aimeraient aussi recevoir pour leur part...
Tu es une belle preuve qu'on peut s'en sortir, ca leur donnera de l'espoir peut-être ??

catherine a dit…

Bonjour,

que dire de cette culpabilité judeo-chretienne qui nous encombre chaque jour.... Vivez ce bonheur sans nuage, deux ans, c'est merveilleux !

J'ai eu un cancer à 37ans, j'ai rechuté au bout de 18 mois...en tout 5 operations, 18 chimios, 5 semaines de rayons et 5 ans de tamoxifene ... ça fait 9 ans et je respire seulement parce que j'ai eu mal, parce que j'ai eu peur, parce que 7 ans de soins c'est long trop long...
aujourd'hui, je revis et je peux me pencher à nouveau sur les autres, sur celles qui souffrent à leur tour, les entourer, les aider, leur dire que c'est possible, oui on s'en sort.... et de cette epreuve, on sort grandie, plus forte, plus sereine, plus soi même.

alors oubliez cette culpabilité pour vivre votre liberté recouvrée pleinement......

Plein de soleil pour vous

Catherine
http://catherinecerisey.wordpress.com

catherine a dit…

Bonjour,

que dire de cette culpabilité judeo-chretienne qui nous encombre chaque jour.... Vivez ce bonheur sans nuage, deux ans, c'est merveilleux !

J'ai eu un cancer à 37ans, j'ai rechuté au bout de 18 mois...en tout 5 operations, 18 chimios, 5 semaines de rayons et 5 ans de tamoxifene ... ça fait 9 ans et je respire seulement parce que j'ai eu mal, parce que j'ai eu peur, parce que 7 ans de soins c'est long trop long...
aujourd'hui, je revis et je peux me pencher à nouveau sur les autres, sur celles qui souffrent à leur tour, les entourer, les aider, leur dire que c'est possible, oui on s'en sort.... et de cette epreuve, on sort grandie, plus forte, plus sereine, plus soi même.

alors oubliez cette culpabilité pour vivre votre liberté recouvrée pleinement......

Plein de soleil pour vous

Catherine
http://catherinecerisey.wordpress.com