mardi, décembre 08, 2009

Sciences, politique et Climat : l'affrontement

Nous assistons à une attaque en règle, savamment orchestrée des sciences et des scientifiques qui se sont inquiétés de l'impact négatif de l'homme sur l'environnement et le climat.
Et chacun de cracher son petit venin sur ces scientifiques "méprisables"...
Méprisables car ils doutent.
Absurdité monstrueuse quand on comprends que le doutes est le fondement même de la démarche scientifique.
Qui sont ceux qui ont intérêt à descendre les scientifiques, à qui le crime profite t-il?

Les scientifiques ont utilisé une démarche scientifique, ils ont mesuré, observés, analysés, ils ont pris des carottes de glace, ils ont compté les espèces animales qui disparaissent ils ont observé les points sensibles de l'équilibre du monde.
Mais les données subissent des variations, c'est normal le système est infiniment complexe, alors il faut douter, recommencer par une autre méthode encore et encore et au final réunir toutes les données en une immense méta-analyse et regarder ce qui se dégage.
Ils l'ont fait, ils nous livrent une réponse très claire, aussi claire que peut l'être une réponse scientifique, sans certitudes mais avec de fortes présomptions.

A côté de cela les nihilistes essayent de continuer à tout prix à vendre leurs industries polluantes, leur pétrole, plastique, charbon, agriculture uniforme et chimique. Pour cela aucune limite, eux ne doutent de rien par contre. Le combat de l'ultra-égoïsme contre l'intérêt des masses. Rien ne les arrête, persifler, voler des mails privés de scientifiques, donner du clairon dans tous les journaux qu'ils possèdent, essayer de se saisir de ceux qui ont fait de leur "indépendance" et esprit critique leur fond de commerce pour leur faire passer l'idée que critiquer les scientifiques c'est "cool", qu'on se sent plus intelligent comme ça.

Tous les regards sont tournés vers les décisions politiques qui vont être prises - ou pas- alors en coulisse on agite ses cartes, on calomnie et le plus fort, le plus méchant aura peut être raison. Menaçons ces scientifiques du bucher et ils se dédiront.
... Puis, en sortant, comme Galilée...
"Et pourtant elle se réchauffe"...

5 commentaires:

Moukmouk a dit…

Très bon papier, très mesuré. Une connaissance impliquée dans le projet écrivait il y a quelque jour : le modèle climatique que nous utilisons est construit sur une base de données de 37 Terabytes d'info. Comment la modification de 2 ou 3 nombres pourrait changer la tendance des résultats.

dieudeschats a dit…

Et pourtant, oui... les mesquineries n'y changeront rien. Les faits sont têtus comme on dit.

chumtili a dit…

Moi je crois a la theorie du complot.
Les 10000 scientifiques du GIEC sont tous dans le coup, avec tous les gouvernements, pour nous faire avaler des couleuvres.
Les differents gouvernements font semblant de ne pas etre d'accord entre eux pour endormir nos soupcons.
Et les 10000 scientifiques aussi font semblant d'etre concurents et de se disputer. Et surtout les scientifiques font semblant de faire des greves pour dire qu'ils sont mal payes, mal consideres...
Bref, ce complot, c'est du grand art.

Heureusement, il y a quelques voix discordantes pour nous dire la verite, et pour nous rappeler que doubler le taux de CO2 dans l'atmosphere n'est qu'une modification minime qui ne saurait avoir de consequences desastreuses.

Tili a dit…

Très fort mon chéri ;-)

Bismarck a dit…

Le problème, c'est que si on doit attendre, comme Galilée, quelques décennies pour que la vérité soit reconnue, il risque bien d'être trop tard!