jeudi, décembre 16, 2010

Kafkaïen !

La sécurité sociale a décidé qu'ils se sont trompés en classant mon activité professionnelle et que, donc ils devaient faire passer mon dossier d'une caisse RSI à une autre caisse RSI, très subtil... Je leur ai demandé en recommandé accusé de réception de TRANSFERER mon dossier médical, aux uns, et de RECUPERER mon dossier médical, aux autres. Il s'agit pour eux d'une communication interne...
Je reçoit hier un recommandé comme quoi ils ont - encore- annulé ma prise en charge médicale à 100 % pour le cancer...

Donc je ne peux plus me faire soigner pour le cancer parce que j'ai décidé de travailler et que la sécu lèse de leurs droits les gens en conséquence de ses propres erreurs internes.

Ah ah ah !

Si vous connaissez un bon avocat pas trop cher (ou qui accepte d'être payé sur les indemnités réclamées à la sécu) je crois que je vais me fâcher...

lundi, décembre 06, 2010

Partir... encore !

Nous sommes près de la Suisse pour 1 an et ensuite ???
Rentrer à la maison ? Laquelle ? Ah, celle là, oui, peut être, un peu, quelques mois...
Nous avons accepté un poste à l'étranger.

Encore...

Oui, je sais...

Mais il en va de nos projets comme des descentes en luge du Titi, on sait d'où l'on part, à peu près ce que l'on vise, mais jamais, jamais par où nous allons passer !

Tout peut arriver, nous pouvons avoir d'autres propositions ailleurs, décider d'arrêter de bouger, affronter une situation imprévue, et même la France pourrait arrêter de maltraiter ses chercheurs et nous donner envie de rester, qui sait, oui, tout peut arriver...

En attendant nous préparons l'avenir et pour l'instant, l'avenir est ailleurs, sur un autre continent, dans une autre langue...

Et je sens encore le goût des voyages, l'envie d'aventures, de découvertes, de tourner autour du monde...

mercredi, décembre 01, 2010

Je bosse...

vendredi, novembre 26, 2010

LA question du jour...

Dites, les blogocops., vous, vous FEREZ QUOI QUAND VOUS SEREZ GRANDS ?
Hein ?

Ben moi, je serai Testeuse de Hamacs, voilà !

jeudi, novembre 25, 2010

Edit d'une Maman plus qu'Agacée

Messieurs-Dames les médecins, les professeurs, le Papa, et le touti quanti, je vais faire une déclaration mal embouchée...

Si mon soit-disant scarlatiné de fils continue, après avoir expédié le travail donné par son maître en soufflant que le pauvre malheureux il est horriblement malaaaade, de venir sauter à côté de mon ordinateur, déménager tout le salon, enquiquiner sa sœur qui ELLE a 40 de fièvre, sauter devant l'écran quand je lui passe un film et continuer à me tourner autour malgré mes hurlements désespérés de "laisses moi travailler" je vais vous faire réinventer les fosses à contagieux et expédier tout le monde dedans !

A peine de mauvaise humeur, ça fait une semaine que ça dure et que j'essaye de finir un projet de recherche important pour moi ! AAAAAAAAAAAARRRRRRRGGGGGG !!!!!

Expliquer la sexualité aux enfants

Je cherche un bon bouquin, ou bien à la limite un bon site web, pour expliquer la sexualité, comment on fait les bébés tout ça, tout ça à mes enfants (les filles ont 9 ans, l'âge des questions qui se font plus techniques).

Un livre avec des dessins/photos à la fois bien fait sur le plan technique et esthétique, qui explique aussi que c'est avant tout une histoire d'amour mais qui aborde aussi avec délicatesse la question des abus.
Je sais, j'en demande beaucoup.

SVP, pourriez vous me donner des titres et avis ?
Merci d'avance...

Par ailleurs, et sans rapport avec la choucroute, puisque nous sommes encore en période pré-Noël, je remonte le lien de la liste des "Cadeaux équitables et sains". Liste que tous sont invités à compléter et commenter de leurs expériences :-)

mardi, novembre 23, 2010

En musique...

Francis qui m’offre son dernier CD, Marc et Jérôme, qui m’envoient le lien de leurs musiques, je suis gâtée, merci beaucoup :-) (à voir ou entendre ici)

Francis, j’adore ce CD, vraiment :-)

Mais je suis un peu jalouse de vous, les artistes qui arrivez à exprimer ces émotions que la plupart d’entre nous ne sauraient voir.

Des fois, à cause de vous, j’essaye d’imaginer ce que ça ferait de pouvoir exprimer ce que je ressens, j’essaye d’imaginer et je rencontre mon incapacité totale à utiliser cette merveilleuse expression. Moi je ne peux mettre que des mots sur des sons horribles, je ne suis pas une artiste.

Si je pouvais, si je savais, si j’étais une autre personne, je pourrais imaginer ma musique. Ce serait au début une sorte de comptine, très gaie, enthousiaste, et puis elle deviendrait grinçante, comme un violon qui commence à grincer tout doucement. Alors on entendrait un son émerger lentement, croitre, continuer s’amplifier, comme une note qui refuserait de s’éteindre. Et face à ce son, une musique de guerre qui lui fait concurrence, comme assourdissant, comme un combat, une bataille de notes... Et puis la musique de guerre s’arrête, on n’entend plus que la note qui a enflée, enflée. Et brusquement, un silence...
et la comptine comme au début, avec une autre note derrière, plus douce, plus étrange, plus triste...

Vous y avez déjà pensé, vous, à ce que serait la musique de vos émotions ?


En attendant, à cause de Marianne, la chanson du jour qui m'arrache la tête c'est celle là ;-)

dimanche, novembre 21, 2010

Toujours de l'extraordinaire chez la famille "Tili"

Ce week-end nous avons fêté dignement mon accession au vieillissement, car oui, pour moi c'est une grande chance et un grand bonheur de vieillir...
Et puis mon Titi, qui n'était pas en forme depuis 2 jours, a commencé à être tout rouge vif et à se gratter, avec une forte fièvre... A tel point qu'on a fini par consulter le médecin de garde.
Hé bien, il fait dans l'extraordinaire mon Titi, il a la SCARLATINE ! Même que je ne savais pas que ça existait encore ce truc ! Même que c'est super contagieux et que ni ses soeurs, ni moi ni le Chum ne l'avons eu...
Pas plus que tous les amis qui étaient avec nous ce week-end !!!

Youpiiii !!!!

mercredi, novembre 17, 2010

La Géométrie est VIVANTE

Il faut VIVRE et aimer la géométrie...

Ce matin, au petit déjeuner, mes filles, qui ADORENT la géométrie me racontent qu’elles ont travaillé sur les droites parallèles à l’école et sur les angles droits...

Alors, pensant à la conversation d’hier par mail avec mon copain Francis*, je leur pose la question suivante :

- C’est quoi une droite ?

- C’est une ligne qu’on fait sur une feuille...


- Et un point ?

- Ben c’est un point quoi !

- Un point ou une droite dessinés sur une feuille, ce sont des "vrais" ?

- Ben oui...

- Ben non mes chéries, je ne suis pas d’accord.

- Pourquoi ?


- Je vais vous expliquer...

Si vous dessinez un chat sur une feuille, est ce que c’est un “vrai” chat ? Est ce qu'il va faire "miaou" et pisser sur le mur ?

Rires...

- Ah non, c’est juste un dessin, c’est pas un vrai chat !

- Mais si vous dessinez une droite sur une feuille alors, est ce que c’est une “vraie” droite ?

- Maé me réponds... Non, parce que une vraie droite elle ne s’arrête pas et sur une feuille on est obligés de l’arrêter...

- Donc tu me dis que tu ne peux dessiner que des segments de droite n’est ce pas ?

- C’est quoi un segment ?

- Un morceau.

- Ben oui, je dessine un segment...

- Ok, alors est ce que ton segment c’est un vrai, comme le chat ?

- Sam intervient, elle commence à comprendre... Ben non, c’est juste un dessin.

- Maé me demande... Maman, les droites et les segments, ce sont des vraies choses, comme le chat ?

- Ben oui. Et à votre avis, c’est quoi un point ?

- Là, quasiment en cœur, c’est une vraie chose !

- Ok, alors montrez moi un point...

Maé ramasse une miette de pain sur la table..


- Ok, alors, quand on a 2 points, on peut y faire passer combien de droites ?

- En cœur... une seule !...

- Hum, vous avez bien appris votre leçon, mais voyons voir... Si j’ai un très gros feutre et que je dessine deux très gros points, mais très très gros hein, comme ça au moins (je fais semblant de dessiner 2 très gros ronds sur la table) O
Alors là, je vais pouvoir y faire passer combien de droites ?

Grande perplexité de mes filles... Finalement Sam me répond,

Heuuu au moins 4....

Maé reste perplexe, finalement elle choisit de copier un peu sa sœur et réponds.

Peut être un peu plus même...


Je souris.

- Bon, si tu fais un dessin de chat sur une feuille, est ce que c’est un vrai chat ?

En cœur... Nooooon

- Ton dessin de chat il est en général plus gros ou plus petit qu’un vrai chat ?

- Plus petit !

- Ok, et si je vous demandes de faire un dessin de souris, et que vous me dessinez une souris sur toute la feuille, ça fait une grosse souris n’est ce pas ?

- Ouiiii

- Bon mais c’est une vrai souris ou pas ?

- Non, c’est juste le dessin d’une souris qui est gros...

- Et votre dessin de point, c’est quoi la “vraie taille” d’un point ?

Long moment de réflexion... Elles ne savent pas...

Je reprends, ok, alors les mathématiciens ont décidé de dire que la taille d’un point c’est juste “le plus petit possible”...

- Ah ? Me disent-elles...

- Si vous dessinez un point le plus petit possible, ça pose un problème ?

- Ben oui, me dit Maé, le maître il ne va pas le voir !

- Bon, alors mes chéries, si je vous demande maintenant de me dessiner un microbe, est ce que vous allez pouvoir le faire ?

- Oui, dit Sam, parce que c’est juste un dessin, je peux le faire “gros”.

- Ahhhhh dit Maé qui a compris, mais le point aussi c’est juste un dessin alors je peux le faire gros !

- Tout à fait, tout à fait ma chérie.... Et, dis moi, c’est quoi la l’épaisseur d’une droite, ou d’un segment de droite ?

- Sam hurle, je sais, je sais, alors c’est pareil que le point !

- Exactement, bravo ma chérie...

- Alors maintenant vous allez pouvoir re-répondre à ma question, si je dessine 2 très gros points, combien vous allez pouvoir faire passer de droites dedans ?

- Presque en cœur elles me répondent : une seule mais qui sera aussi grosse (épaisse) que les points !!!!

- Ahhhh bravo ! .... Mais moi, en fait, j’ai fait 2 points et puis j’ai tracé une première droite dessus, en jaune, et puis une deuxième, en rouge, et une troisième, en vert. Alors j’ai tracé 3 droites entre ces 2 points, non ? Qu’est ce que vous en pensez ?

Perplexité...

Je reprends... alors, en faisant ça, j’ai tracé une seule droite ou 3 ???

- Maé me dit, “une seule de toutes les couleurs”, Sam me dit “non, c’est vrai qu’il y en a trois”...

- Je m’adresse à Sam... Ma chérie, si tu dessines un chat, et que tu le colorie en jaune, puis en rouge, puis en vert, dis moi, est ce que c’est toujours un dessin de chat ?

- Oui...

- Mais est ce que c’est le dessin d’un seul chat ?

- Ahhhhh ouiiiiiii, dit elle, la droite, c’est toujours la même, on s’en fout de sa couleur !

- Ben voilà mes chéries, vous avez tout compris...

Maintenant, puisqu’on est d’accord que les choses de géométrie elles sont réelles, comme les chats, dites moi, vous pouvez m’en montrer autour de vous ?

Là elles montrent les angles droits des meubles etc.

Alors, ça sert à quoi la géométrie mes chéries ?

- Maé dit : A fabriquer des maisons !!!

- Oui, ma chérie, tu as raison, mais regardez toutes les deux... Je prends une orange et la coupe en deux (on fera du jus après) regardez, c’est un cercle et il y a le centre... la nature aussi elle fait de la géométrie.

- Ahhhhhhhhhh disent-elles.

- Alors ça sert à comprendre le monde ? Me dit Sam ...

- Oui, et à bien plus encore, ça apprends à votre cerveau à faire des choses parfaites, c’est chouette non ? On va faire encore un truc., regardez par la fenêtre et dites moi si vous pouvez voir 2 droites parallèles ?

Elles regardent mais ne voient pas.

- Regardez la route...

- Ahhhh ouiiii, dit encore Maé, chaque côté de la route c’est une droite parallèle !

- Oui, dis je, seulement si on imagine que la route est toute droite et qu'elle ne s'arrête jamais...

Mais si les 2 droites se rencontraient qu’est ce que ça ferait ?

- Ensemble “un accident “!!!!!

On rigole toutes les 3....


Merci Francis de m’avoir ouvert les yeux sur ce problème d’apprentissage de nos enfants :-)

Pour les lecteurs, je précise, Francis Reynes, oui, celui qui fait aussi de si belles chansons, est un professeur de maths à la retraite et pendant 30 ans il a fait des recherches sur la compréhension des maths, sur comment les enseigner... Hier il m'a envoyé le texte de l'exposé qu'il à fait à la Société Belge des Professeurs de Mathématique d'expression française.

Je lui ai envoyé ce texte de la discussion avec les puces de ce matin et nous avons décidé ensemble de vous en parler. Francis va aussi répondre ici à vos questions si ça vous intéresse :-)

Voici ce qu'il m'a répondu:

Super, votre petit dialogue ! impeccable ! Bravo ! Bien sûr qu'il faut mettre ça sur votre blog !

Vous pourriez aussi y mettre les adresses où l'on peut trouver mon compte rendu et les fiches-élèves. Je vous les redonne :

Compte rendu téléchargeable en "pdf" : http://www.sbpm.be/wp-content/uploads/2010/05/Compte-rendu-Dinant-F.-Reynès.pdf

Fiches 1 à 12 téléchargeables en "pdf" : http://www.sbpm.be/wp-content/uploads/2010/05/F.-Reynès-Fiches-élèves-1à12.pdf

Fiches 13 à 24 téléchargeables en "pdf" : http://www.sbpm.be/wp-content/uploads/2010/05/F.-Reynès-Fiches-élèves-13à24.pdf

Site de la SBPMef ( Société Belge des Professeurs de Mathématique d'expression française ) : http://www.sbpm.be/

Voici également la présentation que j'avais faite pour la conférence :

-----------------------------------—————————————————————

Francis REYNES

Ex-professeur, 14 ans coopérant (10 au Cameroun puis 4 au Sénégal) puis 21 ans au collège d’Arcachon, environ 30 ans de recherche et d’expérimentation dont près de 20 à l’IREM d’Aquitaine puis à la commission inter-IREM 1er cycle. (Une douzaine d’articles publiés dans diverses revues ou brochures)…

Le langage mathématique, pourquoi, comment ?…

« C’est dans le mot que nous pensons » (Hegel). C’est pourquoi, face aux demandes de réussite des élèves, des parents et de l’institution, tous plus ou moins tentés par l’utilisation de « recettes » qui restent locales et éphémères, notre visée demeure la compréhension : il s’agit de savoir de quoi on parle et comment on en parle. Nous aborderons d’abord le statut des « objets mathématiques » par le biais de « la trahison des images ». Puis nous parlerons du concept d’égalité, indispensable en algèbre, pas inutile en géométrie, mais hélas quasi ignoré des élèves. Nous aborderons ensuite le langage algébrique, la spécificité et l’efficacité de son symbolisme (l’usage des lettres) et la nécessité d’utiliser des traductions (thème et version, codage et décodage) avec le « langage naturel » pour que son formalisme prenne sens.

Nous donnerons des exemples d’activités facilitant l’acquisition de quelques notions fondamentales ainsi que de leur synergie.
------------------------------------—————————————————————

Je veux bien, et avec plaisir, participer à votre blog : qui dit "blog" dit "dialogue", alors je pourrais peut-être tenter de répondre à des questions que poseraient des élèves et/ou leurs parents.

mardi, novembre 16, 2010

Gaspillage... On se fout de notre G..le !

Une publicité qui sévit en ce moment attire mon attention.

"Stop au gaspillage Alimentaire", "Semaine EUROPEENE de la réduction des déchets"...

Signée par quasi toutes nos instances bien pensantes...
Il s'agit d'expliquer que toi, méchant consommateur, tu GASPILLES horriblement 20 kg de bouffe par AN et qu'on va t'apprendre à faire plus attention, non mais hooo ! Vu que le gaspillage c'est vilain tu piges ?!

Mais est ce possible que ce soient les mêmes qui ont INTERDIT la Commercialisation de tous les fruits et légumes hors norme (donc essentiellement ceux issus de l'agriculture biologique qui sont souvent un peu tordus, comme ceux de ton potager tu vois) générant une ignominie, une MONSTRUOSITE de gaspillage organisée, excusez du peu, pour l'Europe toute entière ?

Ils ont annoncé bien fort qu'ils étaient revenu dessus... pour qu'on découvre à l'analyse du texte qu'ils ont laissé la règle de jeter ou consacrer uniquement à la transformation les 10 fruits et légumes les plus consommés, dès qu'ils sont un peu tordus ou pas assez gros, soit 75% de la valeur des échanges de l'UE...

Nooooon ils n'oseraient pas être aussi cyniques pour renvoyer la cause du gaspillage aux consommateurs n'est ce pas ?

... Aller va, continuons notre petite liste, bien plus citoyenne et efficace, là "Noël arrive, organisons nous pour trouver des idées équitables et saines".

Noel arrive, organisons nous pour trouver des cadeaux equitables et sains ! Suite

Notre liste c'est vraiment étoffée, merci à vous tous qui m'avez aidé, envoyé vos astuces ou vos liens. Je vous propose que nous continuions, toujours sur la même discussion (cliquez juste sur ce texte pour vous y retrouver).

Je suis sûre que chacun a ses astuces écolos ou sa boutique équitable, ou connais des petits artisans - créateurs - chanteurs - écrivains qui galèrent.

Loin des usines à fric, et sans tambour ni trompettes, on peut tous ensemble s'entraider à faire des choses plus solidaires et équitables. Parce que dans ma petite vie de tous les jours, à ma toute petite échelle, je vois bien qu'on se préoccupe tous des autres humains, mais que ce n'est pas du tout facile à mettre en application ;-)

lundi, novembre 15, 2010

Noel arrive, organisons nous pour trouver des cadeaux equitables et sains ! Ca continue.

Je "remonte" la discussion sur les cadeaux de Noël car j'aimerai que nous la poursuivions malgré mes intermèdes ;-)

Hop, z'avez qu'à cliquer pour partir sur la discussion en question. Pour la facilité du fil des commentaires, ce sera plus simple que vous commentiez sur la discu d'origine SVP

J'adore !!!



Et pour écouter ses autres musiques, allez sur http://www.marcfarre.com/Marc_Farre/HOME.html

Pour les acheter vous pouvez aller sur Amazon...

Ben oui, je lui fait de la pub si je veux d'abord ! J'ai rien à gagner à part un gros bisou de sa part quand il passera en France ;-)

Intermède Géométrique...

Christine Lagarde sur France Info.

Je cites:

"Il (le nouveau gouvernement) est totalement révolutionnaire..."

"Le principe de la révolution, comme expliqué brillamment par Jean Louis Bourlanges... c'est que vous faites un tour complet à 360 degrés"


La révolution c'est donc, si j'ai bien compris, c'est de faire un tour en rond sur soit même pour repartir dans la même direction !
Très fort !

Aller va, on va tous en apprendre sur la géométrie politique je crois... Et n'oubliez pas de regarder le post sur notre Noël équitable en dessous et de donner vos avis, trucs, machins :-)

samedi, novembre 13, 2010

Noel arrive, organisons nous pour trouver des cadeaux equitables et sains !

En cette période où nous, familles qui en avons encore les moyens commençons à chercher des idées de quoi offrir à nos enfants, nos familles, nos amis, je vous fait une proposition sérieuse, faisons nous, ensemble, une liste d'idées et d'endroits ou acheter des produits équitables et sains.

Faisons notre petite liste des cadeaux sympathiques et des magasins, sur internet ou avec un réseau assez large de distribution où nous pourrons redonner un peu de décence à ce déferlement de surconsommation, loin du matraquage de la télévision et autres disciples de la surconsommation....

Je veux parler de choses qui n'aggravent pas le gaspillage de matières premières genre des jouets de mauvaise qualité en plastique qui seront cassés et jetés en quelques jours...

Je veux parler de revendeurs qui s'inquiètent de payer décemment leurs petits producteurs pour que eux puissent offrir au moins l'essentiel à leurs familles.

Je veux parler de jeux pour les petits qui portent forcément à la bouche, sains et sans vernis ou peintures toxiques, sans traitements aux pesticides du coton, etc. etc. etc.

Il s'agit bien entendu d'une liste "entre nous" pas d'un truc commercial. Un échange entre copains-copines du web sans intention d'y "gagner" autre chose que des idées...

Si vous avez des idées, des liens à proposer, je suis prête à en faire une liste ici.
Et, cerise sur le gâteau, chacun pourra dans les commentaires dire ce qu'il a trouvé d'intéressant, signaler un truc vraiment génial etc...

OK ?

Voici un début de liste et d'idées :

Idées diverses :
- Limiter le nombre de cadeaux, valoriser la qualité y compris "affective" à la quantité, limiter les plastiques de mauvaise qualité qui vont se casser en peu de temps.
- Des choses faites maison !
- Des billets de spectacle !
- Des achats fait chez les petits artisans, les petits ateliers de votre coin.
- Des jeux de société familiaux (il y a des petits producteurs de jeux de société très sympas, si vous en connaissez on pourrait mettre des liens...). Perso. je suis fan d'un petit jeu de société basé sur un principe "imaginatif" et "non compétitif" qui s'appelle "Plury One" et a été inventé par Pascal Desclos, un petit créateur qui a gagné un concours "d'inventeurs" avec ça. Si vous tapez "plury one Pascal Desclos" sur un moteur de recherche vous le trouverez.
- Nicole propose de relancer la mode de la feutrine, des fils de couleurs et des aiguilles... Je vais vous faire rire mais moi j'apprécierai énormément un truc genre "bon pour venir apprendre le tricot avec untel" ma grand mère m'en avait donné des notions mais j'ai tout oublié et elle est morte.
- Des "bons pour" ... une sortie, un SPA, un bien être, un cinéma, etc. etc. ouvrons notre imagination que diable. Les bons peuvent soit être achetés à l'avance soit faits maison. (Ex un bon sur une très jolie carte avec marqué dessus "bon pour aller ensemble voir le film untel" (c'est pas du tout un appel du pied à mon Chum ça ;-) ! Ou encore (j'ai des idées en masse ce soir) "Bon pour vous garder les enfants toute une soirée pendant que vous sortez en amoureux" (oui, ça c'est l'appel pour les copains-copines ;-) ).
- Des achats dans les brocantes, de choses usagées à qui on redonne une seconde vie.
- Un abonnement à un réseau de distribution d'aliments de proximité (et de qualité), comme "Slow food".
- Des idées de papier cadeau écolo : Recyclez les restes de papiers peints ou encore des pages de journaux choisies en fonction de la personne qui reçoit le cadeau...
- Une jolie petite boîte intitulée "pour réaliser tes rêves" avec quelques sous dedans...

Pour des jouets:
- La boutique UNICEF : http://www.unicef.fr/boutique/espace-particulier/jeux-et-jouets
- Les artisans du monde : http://www.artisansdumonde.org/ et leur nouveau site de vente en ligne : http://www.boutique-artisans-du-monde.com/
- la boutique "Jeux Jouets Ethiques" : http://www.jeujouethique.com/
- L'ours à Lunette (regroupement de vendeurs Bio-équitables) http://www.loursalunettes.com/
- Tout allant Vert.
- http://www.didacto.com/


Pour des vêtements d'enfants Bio et équitables:
Patatrac http://www.patatrac.fr/
Et puis, privilégions les petits créateurs du web qui essayent de faire des choses saines et équitables, par exemple la copine de "GlobeTrotteur" qui m'a déjà fait des choses superbes. La copine de copine qui fait des chapeaux http://www.letibibi.fr/.
Si vous en connaissez d'autres, des "tout petits créateurs" qui font des trucs formidables et peuvent envoyer par la poste, qui se soucient du côté sain (bio) et des producteurs, allez y, donnez les adresses, n'hésitez pas qu'enfin on leur fasse une tribune !

Pour de la musique:
Là aussi, marre des gros trucs rabâchés et ultra exploités par des grosses usines, cherchons les petits chanteurs qui produisent leurs CD à grand frais et ont toutes les peines du monde à boucler les fins de mois !
Et j'en connais plusieurs pourtant je suis loin du milieu des artistes, alors je suis sûre que vous en connaissez des bons vous aussi, envoyez vos adresses !
Genre "chansons à texte":
- Marc Farre (on trouve ses CD à acheter sur Amazon).
- Francis Reynes (des textes profonds, genre du Brassens, on commande ses CD directement sur son site).
Genre électronique : Mimetic (le CD s'achètent directement sur leur site il y a même des musiques en téléchargement gratuit).

Pour des livres...
Pareil,les petits auteurs ont tellement de mal à vivre, et si nous les lisions ?...
Petite maison d'édition de femmes (méditerranéennes)
Où un abonnement à une revue sur le monde animalier de qualité comme la hulotte"

Autres trucs et machins :
- Des trucs recyclés http://www.marronrouge.com/, des sacs faits en matériaux recyclés http://www.chikethic.fr/societe.htm, une centrale indiquant les boutiques "solidaires" ou "ecolos e recycles" près de chez vous http://www.lemarchecitoyen.net/index.php, d'ailleurs dedans j'y ai trouvé la boutique de jouets d'occasion de Strasbourg que nous conseille Elleesttrotinette.
- Des cartes postales chez les petits créateurs... Ex. Capitaine Lili (qui a aussi publié un livre). Des trucs pour les bébés chez "Bambinou", Joel, un Papa créatif qui nous livre ses astuces de création (mais en anglais).
- "Un super cadeau pour les gens surchargés, genre naissance, hospitalisation, etc : un bon plat cuisiné qu'on a plus qu'à réchauffer pour le savourer. Ou tout simplement une vraie spécialité."
- Ou encore, un truc que j'adore, les semences de Kokopelli Oui, même si on est pas encore au printemps, ça se conserve très bien ! Et puis ces semences là, vous les refaites vous même l'année suivante et ça s'offre !

Et puis j'ai trouvé ce site : http://www.eco-sapiens.com/ comme je ne connaissais pas, j'aimerais vos avis dessus :-)

Enfin, dans les grands classiques, citons ceux qui ont une réputation d'être plus respectueux de leurs ouvriers (où qu'ils soient) et de meilleure qualité : Légo, Playmobile... Nature et Découverte insiste aussi beaucoup sur son côté équitable et bio, il serait intéressant de savoir si tous leurs produits sont produits dans cette optique :-)

Aller, à vous mes amis :-)

lundi, novembre 08, 2010

Une douzaine de loulous déchaînés !

Ils étaient une douzaine, samedi, à courir dans tous les sens, à essayer tous les jouets, à chanter "Joyeux Anniversaire" au GRAND Titi qui a 5 ans aujourd'hui...

Imaginez une histoire de pirates cousins qui se disputent un trésors et l'enterrent dans le jardin de leur grand mère... On y retrouve deux indices qui mènent 2 équipes, dument coiffées avec un bandana de pirate à leurs couleurs, à 2 morceaux de carte au trésors, après une chasse au trésor effrénée à la recherche d'indices et menant à des épreuves terrifiantes, comme devoir rester suspendu 5 secondes à un trapèze (5 "minutes" dira fièrement un des loulous à sa Maman intriguée), traverser un tunnel ou encore abattre un jeu de massacre...
Ahhhh c'est que ce n'est pas facile la vie de pirates !

Pour les rébus, ils ont eu quelques difficultés...
Imaginez, si on vous dit que l'indice suivant est caché dans un objet dont la première syllabe est le petit de la vache et la deuxième le contraire de rapide... Ben eux, ils n'ont pas eu le temps d'entendre "le contraire de rapide", un vol de petits gars endiablés s'est élancé vers les vaches, voir si on n'avait pas caché quelque chose sur leur pis ou un truc comme ça. On les a rattrapés au vol...
Et pour "escalier", au dessin du "lit" ils se sont précipités dans les chambres...

Ahhh, misère.

Mais après moult aventures, chaque équipe à réussit à obtenir SA moitié de carte.

Dilemme.... Comment avoir l'autre moitié et trouver le trésor ???

Les 2 petites filles (égarées au milieu de la bande de petits diables) ont hésité, elles auraient bien tenté de parler d'un concept étrange comme la "collaboration" mais de chaque côté, dans les 2 bandes, tous les petits mecs (y compris mon petit monstre) étaient d'accord, il fallait ATTAQUER les autres et leur VOLER leur carte !!!

Avant que nous n'ayons eu le temps de les faire négocier ils se sont jetés les uns sur les autres en hurlant férocement !
Nous avons évité de justesse le pugilat général et sortit notre arme secrète, les GRANDES sœurs!
Dans chaque équipe, une grande sœur à suggéré que peut être on pouvait se mettre ensemble et partager le magot...

Rhaaa là là, imagines, oh infortuné lecteur, les têtes concentrées de ces marmots endiablés à l'évocation de ce concept étrange de "partage"...

Mais ils y sont arrivés, et oh, miracle, ils ont trouvé le trésor tous ensemble ;-)

Et ce matins je suis claquée, comme c'est étrange.

Vous imaginez quand même, il a déjà 5 ans mon loulou, pffffiou....

Bon anniversaire mon GRAND chéri d'amour ! :-)

jeudi, octobre 28, 2010

Nos nouvelles Voisines

Hier, il y a eu deux grands évènements dans la maisonnée.
La venue de Sissi et de 3 de ses enfants et l'arrivée des nouvelles voisines.

Deux sujets que je traiterai complètement séparément sinon vous allez m'accuser de perfidie.

Alors Sissi, c'était "trop bien" ont dit les enfants, le seul bémol qu'ils ont mit c'était au moment du départ, mais pourquoi ils doivent partir hein, c'est les vacances, on les garde !
Vous avez échappé de justesse à la prise d'otages ;-)

Puis je les ai fait bosser, c'est pratique. Hop une perche et aller, faut ramasser les pommes, non mais, ça se mérite la tarte aux pommes !
Faut dire que pour le gâteau, il y avait une concurrence déloyale, LE VRAI St Genix apporté par nos visiteurs, on ne peut rien faire contre une recette secrète depuis des générations de pâtissiers...

Les enfants... On ne les a pas vu, ils ont joué tant et plus, dedans, dehors, dans la cabane dans le pommier, ils seraient resté un peu plus et c'est sûr que mes filles auraient entrainé les garçons dans la forêt pour des sensations fortes genre traquer la laie et ses marcassins qui vient à l'aube manger les pommes tombées pendant la nuit... Le truc pas dangereux du tout n'est ce pas.
Mais j'ai la vague impression que les fils de Sissi, qui ont grosso-modo le même age que mes chipies, se seraient volontiers laissés entraîner ;-)

Nous avons voulu faire quelques photos.
Sissi, la pauvre, un "cépamoi" lui a perdu son cable, pas d'apareil.
Rhooo mais MOI je peux hein.
J'ai sortit mon petit numérique automatique. Tiens, pas de batterie.
Bon alors mon gros Canon, l'écran est cassé mais le reste, ça marche, on les verra en les sortant, voila tout.
Heuuu, ce matin, après avoir fait de la place sur mon disque dur, j'ai sortit les 350 photos (330 prises par les enfants de chamois de (très) loin (sic)...
Ben celles d'hier, toutes blanches ! Rien, nada, le problème est plus sérieux que ce que je pensais...
Pas douées hein.

Du coup je suis ressortie ce matin photographier mes voisines. Pas de bol, elles paissaient à l'autre bout du champ, mais quand même, au final, les voici, ces belles damoiselles tant attendues par les enfants.
Et ne dites pas "oh, les Vaches !", la fermière nous l'a bien expliqué, ce ne sont PAS des vaches, ce sont des adolescentes, des Génisses. :-)

Elles sont belles hein, nous on les adore.

lundi, octobre 25, 2010

Vacances, j'oublie tout !!!

Youpie, c'est les Vacances !!!
Maintenant j'ai 3 mouflets surexcités à la maison, ce qui m'AIDE BEAUCOUP dans mon boulot...

En ce moment, recensement des professionnels à qui annoncer mon Cabinet de Neuropsychologie, Recherche de financements pour mes projets de recherche.
...

Seulement quand les enfants sont calmés, la cuisine faite, les catastrophes parées etc... Je les occupe, file dans mon bureau et je MORD si on me dérange, très pratique...

Chouette les vacances :-) !

Heureusement il y a les copines qui vont venir me voir, ouf, quand on les regroupe, les mouflets, ça finit par s'annihiler, si si !

Aller, je les adore mes petits monstres, bientôt je vais vous montrer les super T-shirts que je leur ai fait avec MES photos du tour du monde ;-)

mercredi, octobre 20, 2010

La chaine Rose, encore

Je me suis levée un fade matin d’automne dans cette chambre d’hôpital, presque étonnée d’avoir dormi un peu. J’ai pris une douche et je me suis longuement regardée dans le miroir. J’ai touché ce sein que l’on va m’ôter, ce physique de jeune femme qui va disparaître. Je l’ai caressé tendrement, imaginant le scalpel du chirurgien.
Je n’ai pas pleuré... Je n’ai plus d’émotions, elles se sont enfuies ce jour là, se terrent pour les batailles à venir.
Je regarde l’essentiel. Je veux VIVRE, je veux rester auprès de mes trois enfants. Ils sont si jeunes, je n’ai pas le droit de mourir, de les laisser orphelins.
Je saurai bientôt si les ganglions sont atteints, si l’énorme tumeur s’est propagée ailleurs...

Je quitte l’atmosphère chaleureuse de l’hospitalisation pour passer dans le monde froid des salles d’opération. Sur le pied du lit il y a une étiquette… Des gens masqués passent et ne regardent que ça, comme on regarde le nom accroché au pied des cadavres. J’ai peur, je me sens terriblement seule. Un enfant pleure, il s’éveille de son anesthésie il appelle sa Maman. Une femme rit.

Je sens une étrange fureur monter en moi. Pourquoi un cancer ? Pourquoi si jeune alors que j’allaitais mon fils ? Pourquoi le nombre de cancers augmente ? Et ces enfants malades, comment la société peut elle accepter la dégradation de sa santé ? Qu’est ce qui nous empoisonne ?...

On m’endort, on me réveille, je suis projetée bien malgré moi dans cette nouvelle vie de cancéreuse...

Plus tard en Hiver...
Cela fait 2 heures que je suis là, dans cette salle d’attente. J’ai l’habitude. Il y a eu les nombreux examens du bilan d’extension et une nouvelle opération, des ganglions, qui m’a laissée handicapée du bras. Toujours attendre, toujours patienter.
Attendre est le traître mot ici.
J’ai sorti mon bloc de papier et un stylo, depuis que je suis là, je rédige d’étranges chroniques, les “chroniques de salles d’attentes”. C’est une mise à distance, un remède magique, avec cela, je ne suis plus une cancéreuse mais une ethnologue, je suis plongée dans une population tribale qui m’enseigne ses étranges us et coutumes dont j’essaye de comprendre les mécanismes fondamentaux.

Une jeune infirmière surgit régulièrement du cabinet, pour lancer un nom de patient d’une voix forte. Elle va bientôt m'appeler et me désigner la porte du SAS, me demander de me déshabiller avant de rentrer.
Elle, elle va entrer par la porte du personnel soignant...
Derrière le SAS, il y a 3 personnes, parfois plus. Il y a dans cette manière de faire, un relent putride de travail à la chaîne, d’abattage des corps malades...

C’est le printemps... Je n’ai plus de cheveux ni de sourcils, je sors d’une semaine en chambre stérile après une aplasie dès le début de la chimiothérapie. Mon grand père vient de mourir ainsi que ma vieille voisine. Je suis allée aux enterrements, affrontant l’angoisse de ma famille. La roue de la vie a tournée, elle est exactement au dessus de moi m’écrasant de sa masse immense.

Mes filles ont compris deux choses essentielles et redoutables : que leur maman peut mourir… que elles même sont mortelles.
“Elles vont bien, gèrent bien, le principal c’est qu’elles puissent en parler” à dit la psychologue de l’hôpital. Et à ces mots j’ai compris d’un coup… Elles ont 6 ans et elles sont assez grandes pour tout comprendre et elles sont assez fortes pour l’admettre. Mes enfants arrivent à jouer et c’est moi qui pleure.

Mes “ chroniques” ne sont là que pour me protéger contre l’angoisse, J’ai écrit sur le carrefour de mes vanités pour avouer ma forfaiture. Pourtant, je continue d’écrire et  étrangement, des centaines de personnes viennent me lire chaque semaine, comme si cela apaisait leurs propres angoisses....

L’été est arrivé, j’en suis à ma dernière chimiothérapie, on parle de risques et de tests génétiques. Je supplie pour que l'on m’enlève préventivement l’autre sein. On refuse de principe, on me raconte des horreurs de femmes abandonnées par leur compagnon, l’image du corps insupportable. Mon homme se tient debout à mes côtés, il affronte toutes les tempêtes, il ne faiblira jamais.

Moi, je suis à bout de souffle, mon corps n’est plus que douleurs, je ne dors plus, je n’arrive plus à m’occuper de mes petits. J'ai eu ce courage ignoble de demander à nos familles et à nos amis d'entourer mes enfants, de leur offrir de l'amour, d'élargir leur cercle pour le cas où je ne survive pas.  Ils ont eu la force d'accepter et de comprendre. Les grands mères sont venues nous aider, à tour de rôle, elles vivent avec nous. Tous se sont enfin resserrés autour de nous, autour des enfants...

C’est la fin de l’été, je suis à la plage avec mes enfants, chemise boutonnée jusqu’au col et grand chapeau car je protège ma peau brûlée par la radiothérapie. La machine est encore en panne, ces soins sont interminables...

L’automne est là, les traitements lourds sont finis, je ne prends plus qu’une hormonothérapie et prête mon corps à la recherche. Nous avons enfin entendu le mot merveilleux “rémission” et fêté cette victoire. Je reprends goûts à la vie mais j’ai changé, perdu mon immortalité et gagné une incroyable confiance. Je n’ai plus de travail aussi j’ai décidé de me mettre à mon compte...

C’est l’hiver. J’ai vu un chirurgien, il a accepté ma demande, il me fera enfin l'ablation bilatérale et une reconstruction mammaire simultanée...

Déjà le printemps... L’opération s’est mal passée, entre hémorragies et tentatives de reprise du greffon, j’ai été l’otage du bloc opératoire et de la réanimation. Seul un sein à pu être reconstruit, l’autre greffe décline, ils vont me ré-opérer pour l’enlever. Je craque, pour la première fois, je pleure sur moi même...

Enfin l’été, je reprends vie tout doucement. Mon mari doit aller travailler à l’étranger, j’ose un rêve insensé, que nous partions tous ensemble, que nous fassions le Tour du Monde...

Dès l’automne, nous faisons nos bagages.
C’est fabuleux, nous vivons un rêve. Le monde est si beau, c’est une incroyable revanche sur la maladie, la renaissance d’une famille heureuse....

Automne l’année suivante.
Le tour du monde est fini, nous avons déménagé dans une autre région.
J’ai un sentiment étrange, une angoisse terrible, le vertige du vide devant tout ce qu’il va falloir reconstruire, je ne sais plus qui je suis mais je sais ce que je veux pour les générations futures !

Malades et Sociétés, regardez autour de vous, regardez en vous, le taux de cancers augmente, Pourquoi?
Ne l'admettons pas, je vous en supplie.
Posons nous les bonnes questions et battons nous ensemble pour que cela cesse !

lundi, octobre 18, 2010

Hop, repos !

Merci à tous pour vos gentils messages.

Cette nuit fièvre de cheval, gorge très douloureuse...

Je suis au repos du coup.

Le Chum est partit à la pharmacie me prendre du paracétamol et de quoi calmer la gorge....

Les puces sont à l'école, le Titi à la maison car son maître est en grève, je me suis installée dans mon fauteuil et je lui ai imprimé des masques à colorier et découper, il est très occupé...

Moralement, ça va mieux en fait, le Chum à tout fait ce week-end pour qu'on arrange la maison qu'on la "personnalise", j'ai commandé des posters de nos belles photos du tour du monde qu'on mettra sur tous les murs... Et on s'est acheté un canapé pour le salon, qu'on va se faire livrer. J'ai pu trouver une aide ménagère et de garde d'enfant, grâce à un copain d'enfance qui se trouve habiter le village d'à côté. Elle commence demain :-)

jeudi, octobre 14, 2010

Cancer et syndrome de Lazare...

J'me sens toute pas bien.
Angoisses, passage de l'état d'excitation et de joie intense à l'irritation à la tristesse, troubles du sommeil... Pas de doutes, c'est une déprime. Faudrait pas que ça s'installe en dépression.

- Et pourquoi Madame ?

Ben... Je ne sais pas.
Vraiment, je ne sais pas.
Je me dis que tout va bien, je termine mon bilan de santé je suis absolument certaine que la semaine prochaine ce gentil Dr de Léon Bérard va me dire que tout va bien, je m'imagine sortant de l'hôpital en souriant et en me disant que je peux oublier le cancer pendant 1 an.

...Mise à part que je ne sais toujours pas pourquoi j'ai si mal à la hanche et que je suis toujours mutilée, que quand je dois montrer mon buste à des médecins, ils ouvrent la bouche et restent muets un moment... Mise à part le Lymphœdème qui ne partira pas, mis à part les cicatrices immenses, la vue qui a baissé, les odeurs fantôme, les sécheresses des muqueuses qui font que je n'arrive même plus à pleurer et que ma vie sexuelle est un défi, que ma langue est si sèche le matin que je dois boire avant de pouvoir parler, les sourcils qui n'ont pas repoussé comme avant, les cheveux qui ont changé de couleur et de nature, la raideur douloureuse matinale qui m'oblige à descendre les escaliers chaque matin, comme une petite vieille, en me tenant à la rampe et en descendant marche par marche, toujours la jambe droite en avant...

Mais c'est comme ça, c'est ma vie maintenant et elle est belle. Je fais le travail qui me plait, j'ai une belle famille aimante, des amis, tout ce qu'il faut vraiment. Tout ce qu'il faut pour être heureuse comme on dit alors quoi ?

Mais je n'arrive pas à me poser.
Je n'arrive pas à baisser les armes.
Je sais que je dois passer à autre chose, me reconstruire mais je ne me reconnais pas dans cette vie.
Je sais bien que c'est moi qui ai changé, mais en quoi ? Je me sens vide, vidée, je ne sais plus qui je suis.
Je ne me reconnais pas dans cette vie là, à l'ombre des pommiers dans cette belle maison cossue, je n'arrive pas à l'investir, nous n'avons pas encore de salon et les murs sont désespérément blancs, je ne me sens pas chez moi, je trouve tout ça très étrange. Je me vois à la sortie de l'école à attendre ces beaux enfants comme une comédienne qui joue le rôle de la gentille Maman. Je fais la cuisine, les enfants adorent ça et je trouve encore ça étrange. Je travaille dans mon bureau et envoie des mails professionnels, c'est aussi une autre personne...
J'ai l'impression d'être une actrice dans le rôle de ma vie.

Je me sentais, moi, heureuse dans le voyage, dans une vie de nomades, au fond du désert de l'Atacama dans ce village perché loin de tout, étrangement, si loin de tout c'est là que je me sentais bien. Je me sens moi dans la brousse Sénégalaise, au fond des bolons du Siné Saloum, je me sentais heureuse dans le bush Australien, sur l'océan Arctique, dans la jungle Malaisienne...

Au fond, je me sentais heureuse dans la fuite du quotidien, dans la nature sauvage et j'ai du mal à retrouver et à aimer une vie sédentaire.

Je rêve de déserts et de liberté, d'animaux sauvages et de soleils rougeoyants, d'amants rustiques et sans visages, d'océans immenses et de plongées en apnée sans jamais remonter, je rêve de mourir au milieu de la grande barrière de corail, dans cette lumière colorée et cette foison de vies aquatiques...
Je rêve que je suis ailleurs et surtout que je suis une autre.

Pourtant, cette vie est temporaire aussi, au fond, notre nomadisme n'est pas clos, nous ignorons où nous serons dans un an 1/2... Mais c'est comme ça, ce que je percevais excitant dans d'autres latitudes me pèse ici, ne pas savoir où nous serons demain augmente mon angoisse, je ne me donne pas la permission de me pauser ni de m'intégrer, j'ai peur de me faire des amis qu'il faudra encore quitter.

Mon homme ressent de l'angoisse aussi, même s'il ne l'exprime pas de la même façon, notre fils aussi semble perturbé, les filles, elles, sont infiniment heureuses ici. Elles adorent l'école, la maison, les pommiers, elles parlent de quand "elles iront à ce formidable collège ici où il y a un mur d'escalade dans le gymnase", elles ont des copains qui les adorent, des copines, un maître merveilleux qui les fait chanter en les accompagnant à la guitare tous les matins et leur apprends à jouer de la flute, le paradis...

Je me demande si je vais arriver à m'intégrer ici, c'est quand même un vase clos. Dans l'état de lutte contre la dépression où je me trouve, je ne vais certainement pas me battre pour me faire entendre, après tout, les gens ont bien le droit de vivre entre eux et de ne pas intégrer les nouveaux venus, c'est à nous, les étrangers, à faire des efforts.

Enfin, bla bla bla et bla bla bla, tout ça pour dire quoi ?

Que quand on a frôlé la mort, quand on s'est battu, quand on arrive enfin à pouvoir déposer les armes, alors on voit l'immensité de tout ce qui est à rebâtir et on comprend qu'on n'est plus la même, qu'il va falloir se reconstruire une nouvelle peau. Et ça, ce n'est pas si facile.

C'est banal à dire mais douloureux à vivre et n'importe quel psy pourra faire le diagnostic de syndrome de Lazare ce qui n'allègera pas la bête pour autant.

Finalement, heureusement que j'ai écrit ce blog, il constitue un fil de ce que j'ai été et m'aide à m'identifier à présent.

Et puis, je crois que j'ai trouvé une aide pour la maison, ménage et garde d'enfants, elle va faire un essai de ménage mardi prochain, ça va beaucoup me soulager.

J'ai pris une décision, j'ai adhéré à Europe Ecologie, je ne les rejoins pas dans toutes leurs idées, mais ils me semblent les moins corrompus et les plus enthousiastes et après avoir fait le tour d'une planète en décrépitude on ne peut plus accepter de rester regarder le train passer, comme une vache, sans jamais rien faire soit même pour changer les choses.
Et puis ils sont très sympas.

Aller, va, c'est pas si grave, il faut juste serrer les dents et avancer, le reste va se faire tout seul, je vais prendre l'habitude de moi même, c'est juste une question de temps....


mercredi, octobre 13, 2010

Mises à jour...

Je vais mettre le blog à jour, les liens en particulier...
Si vous avez des choses à dire dessus ou des envies que je vous rajoute ou vu des liens qui ne marchent plus... C'est le moment de s'exprimer !

Sinon, RAS, on est tous malades à la maison, le virus est efficace !

samedi, octobre 09, 2010

Femme Brillante

Pour la deuxième fois de ma vie, je suis brillante !
J'ai passé la journée hier avec Miss Isabelle De Lyon, entre l'injection de produit radio-actif et la scintigraphie il y avait 3 heures que nous avons utilisées à manger, visiter Lyon et éviter les femmes enceintes et les enfants... (la radioactivité ne leur réussit pas il parait).
C'était, comment dire, ADORABLE de la part d'Isabelle. Et Lyon est une très jolie ville.
J'avais un niveau de stress à la limite du supportable depuis une semaine et très très peu dormi, la gorge en feu et la crise d'asthme sous-jacente... Passer ces instants avec elle m'ont permis de presque oublier ce que je venais faire là bas, à savoir, regarder si ma douleur de hanche était une métastase osseuse ou pas...
Et comme ils sont vraiment formidable à Léon Bérard, ils ont considéré qu'ils ne me laisseraient pas attendre les résultats plus longtemps et ils m'ont dit dès la fin de l'examen que tout va bien, que mes os sont intacts...
Je suis rentrée en me tenant à l'écart de mes enfants, pour 24 heures.
Ce matin, état fiévreux, gorge fatale, nervosité, gout de métal dans la bouche... Le contrecoup je crois. Mais mon Chum est revenu de voyage et n'a pas peur de la radioactivité alors ça va aller mieux je crois :-)

jeudi, octobre 07, 2010

Pfiou

Un super projet de recherche à développer.
Un cabinet clinique même pas encore annoncé.
Un examen médicale de scintigraphie osseuse à passer.
Une prise de sang à faire.
La reconstruction, vu les délais de RDV on n'en parlera pas avant le mois de Mars de l'année prochaine, j'ai le temps de m'organiser (sic).
Des menus détails de la vie quotidienne comme 3 enfants, cuisine, ménage, papiers, et le touti quanti.
Et voilà, je suis débordée et stressée.

Petite nature en fait ;-)

Je n'arrive pas à trouver une femme de ménage... Cela m'aiderait beaucoup pourtant et si en plus elle est gentille et aime bien les enfants et qu'elle en garderait occasionnellement quand leur Maman va à l'hôpital, ce serait merveilleux...

lundi, octobre 04, 2010

Glou glou glou

Semaine sous l'eau...
Pas le temps de rien, reçoit mes parents, Chum en voyage, boulot passionnant à faire, glou glou glou !

jeudi, septembre 30, 2010

Hommage...

"La science est le seul remède efficace contre le fanatisme.
Il faut donner aux jeunes l'éducation nécessaire pour qu'ils soient capables de comprendre l'univers qui les entoure".

Georges Charpak

Reposez en paix, professeur, à nous à présent de porter le goût de la science à tous les enfants.

mercredi, septembre 29, 2010

Premier contrôle à Léon Bérard

Aujourd'hui, je me rendais pour la première fois au centre de Lyon pour un contrôle de cancéro.
J'y retrouvais ma mère et ma tante et j'ai eu la joie de faire la connaissance de Isabelle de Lyon !
Outre la réunion d'anciennes (et toujours) combattantes nous nous sommes découvert plein de points communs, jusqu'à nos enfants qui ont les mêmes âges.

En fait, en y réfléchissant bien, ça ne m'étonne pas.
Internet n'échappe pas aux lois de la sociologie et ça "clique" avec les gens qui ont des choses en commun avec nous, des pensées communes, des modes de vie, tout ça...
Quel plaisir en tous cas de la rencontrer !

Au niveau du bilan, TOUT VA TRES BIEN MADAME LA MARQUISE, mais quand même, cette douleur au niveau de la hanche, même si la radio était normale, on va vérifier, juste pour être totalement tranquilles, il n'y a rien, c'est sur de sur, aller, juste un petit RDV de 4h pour faire une scintigraphie osseuse (qui recherche les métastases osseuses) la semaine prochaine...
Bon, gérer le stress, c'est à ma portée.... J'espère.

En tous cas une chose m'a épatée, la GENTILLESSE du personnel de Léon Bérard.
INCROYABLE ! Jusqu'aux secrétaires qui se déplacent pour vous amener à la bonne salle à l'autre bout de l'hôpital, tous avec des sourires gentils, des mots agréables, incroyable, incroyable, un vrai miracle ! :-)

Demain je pars bosser à Paris, n'attendez pas de nouvelles avant la semaine prochaine, mais je serai très contente de lire vos petits mots doux et vos recettes, si possible light, pour accommoder les pommes :-)

mardi, septembre 28, 2010

Des enfants et des Pommes


Un spécial POMMES pour mes blogocopains (ines) qui ont l’air d’aimer ça ;-)

Alors moi, je n’y connais rien en la matière, j’arrive tout juste à faire des compotes avec les pommes qui tombent par terre et à les congeler...
Je n’ai même pas encore trouvé comment on fait des conserves, c’est dire...

Je vous présente les pommiers, vous allez peut être m’aider à les identifier...

Le terrain est en 2 parties, il y a la partie “des propriétaires”, que nous ne louons pas mais qui fait partie du même ensemble clos et sur laquelle les propriétaires nous ont gentiment donné l’autorisation de jouer. Du coup, comme c’est nous qui en profitons, j’y entretiens aussi le jardin, (je trie et ratisse essentiellement en ce moment les pommes pourries) ça me fait mon petit exercice quotidien il parait que c’est bon pour la santé ;-) Nous ramassons les pommes à terre dans cette partie, avec la permission des proprios, ce serait quand même un crime de les laisser pourrir. Je coupe les (nombreux) morceaux “occupés”,ou pourris ce qui me semble bien normal vu que les pommiers n’ont pas été traités et, avec les parties saines, fait des compotes dont je congèle une partie, une fois les enfants gavés.

Alors il y a tout d’abord le “Pommier balançoire”, il parait que l’année dernière il a donné des pommes énormes et délicieuses mais cette année, rien, nada, il est en pause.
J’ai quand même trouvé une pomme un peu abîmée à vous montrer, elle n’est pas “grosse” comme elle devrait être.

Puis il y a le “pommier2” dit le “pommier des propriétaires” je le veille scrupuleusement car il est plein à craquer et nous ramassons celles qui tombent, on laisse mûrir celles qui sont sur l’arbre pour que leurs propriétaires puissent venir les prendre quand ils reviendront de voyage. Elles tombent abondemment à chaque coup de vent.
Les pommes sont très jolies, jaune zébrées de rose, elles sont délicieuses en compote, un peu acidulées.

Toujours sur le terrain partie “propriétaires”, il y a des pommiers très abîmés, comme les pommiers 3 et 4, les pauvres, je ne sais pas s’il vont survivre, Peut être que si je m'affilie au “Vergers Tiocan” comme j’en ai l’intention ils me donnerons des conseils pour les sauver... Mais il faudra trouver un homme pour le faire, les travaux genre “taille” m’étant déconseillés pour mon bras malade...


Encore sur la partie “proprio”, il y a le “pommier jaune” (on va dire “numéro 5”) qui donne des pommes très jaunes et très sucrées (presque trop pour moi qui les aime un peu acidulées), elles tombent pas mal en ce moment, elle sont bien bien mures. Il y en a pas mal qui sont très piquées, je me demande si c’est une maladie ou bien les insectes qui font ça ?


Ensuite il y a le pommier 6, rouge, toutes les pommes sont piquées, mais elles sont probablement mangeables quand même, je pense qu’il leur reste un peu à mûrir, elles ne tombent presque pas en tout cas.








A cheval sur la borne entre les 2 terrains il y a encore un pommier rouge, le pommier 7, là elles sont pas mal mures et tombent, ce que vous voyez au pied ce sont toutes les pommes pourries que j’ai ratissées et ramenées autour du tronc. Elles sont piquées aussi. Au goût elles sont un peu fades, pas mauvaises mais on va dire que ce ne sont pas celles que je préfère.

Ensuite dans notre partie il y a le “pommier cabane de jardin” qui donne des grosses pommes jaunes assez bonnes, pas mal sucrées aussi. Elles sont déjà mures et tombent mais j’attends mes parents pour la cueillette car ça fait trop de boulot pour moi toute seule. En attendant il subit un phénomène étrange qui veut que quasiment toutes les pommes à portée de main de la cabane ont disparues... Peut être à mettre en relation avec le fait que les enfants n'ont pas faim ensuite ;-)

A côté il y a un pommier (9) qui donne des pommes marrons, mais il a très peu donné en fait et elles sont quasiment toutes tombées avec des grosses traces de coups de becs. Je crois que les oiseaux aiment particulièrement celles-ci. Elles ne sont ni très sucrées ni très acides, c’est difficile à décrire.

Le pommier 10, donne des très jolies pommes rouges, pas encore mures.

Le pommier 11 donne des pommes rouges très foncées, souvent piquées, pas encore tout à fait mures non plus. Je ne suis pas sûre que ce soit la même variété que le 10.

Enfin, il y a le pommier 12, mon préféré, il a des branches pas du tout comme les autres, qui pointent vers le ciel et des pommes rouge vif, brillantes absolument délicieuses. Il n’a pas beaucoup donné mais quand même, on se régale ;-)

Les 3 autres pommiers, 2 ont l’air en bon état mais n’ont quasiment pas fait de fruits et un à l’air assez mort.

Ca fait 15 ;-)

Heureusement j’ai de l’aide ! Mon homme en culottes courtes circule entre les arbres sur son gros tracteur et ramasse avec ses soeurs ;-) Evidemment, quand elles sont trop belles, j’y trouve aussi des traces de dents... La première fois, les enfants les ont TOUTES goûtées ! C’est pas grave, ça va dans la compote quand même ;-)


Alors si, comme “Ellesttroptinette” vous avez des recettes de salé ou sucré à me donner, n’hésitez pas !
Et.... j’aimerais beaucoup aussi qu’on m’explique comment on fait les conserves de compote...

lundi, septembre 27, 2010

Nouvelle Vie : La maison dans les pommiers





Juste pour dire comme c'est beau...
Une maison avec des pommiers de toutes les couleurs...
Un châtaigner immense
Des pruniers, des cerisiers...
Et un pré gigantesque qui bientôt accueillera les génisses de la ferme.
Le paradis :-)

Une photo dans le pré... Vous ne trouvez pas que ça à un air de ce qui suit ? ;-)


lundi, septembre 20, 2010

Et maintenant, on fait quoi ?

C’était le jour de l’imagerie, celui des bonnes nouvelles où on m’annonçait qu’il n’y avait pas de métastases visible en imagerie, jeudi dernier.

Nous sommes rentrés à la maison, avons fait la fête avec nos enfants et sommes resté là à rien faire, comme hébétés par le bonheur.
Nous avons passé la soirée à traîner, à “rien faire”.
Et puis rendus dans le lit, au moment où le sommeil s’abat sur moi comme un coup de massue, la tendre voix de mon Chum qui me dit:

“Et maintenant, on fait quoi”?...

LA question.

Celle qui me fait penser encore et encore, celle dont la réponse est infinie.

En fait, cette question m’a tout d’abord semblé prématurée. Non que je ne me la serai pas posée, elle allait venir, mais juste que pour moi il était trop tôt pour baisser les armes. La semaine prochaine j’ai encore un bilan à l’hôpital avec la prise de sang qui va permettre de voir si les marqueurs du cancer sont là ou pas. Pour moi, c’est après cette étape seulement que nous pourrons souffler pendant un an...

Mais mon Chum avance à un rythme soutenu et il ne faut pas s’étonner que LA question soit arrivée si tôt.

Dans un sens, au milieu de la terrible douleur que je ressent en cherchant une réponse, il y a un sourire de spécialiste.

Je ne m’étonne pas de cette tristesse qui nous saisit, de ce malaise. La structure de pensée des humains, la nature des émotions est ainsi faite que tout changement important implique une nouvelle adaptation à cet environnement et cela passe par les étapes de deuil... Mais oui, même un événement heureux.

Je ne m’étonne pas non plus que la question vienne de l’homme de ma vie, même si le fait même qu’il exprime le sentiment de table rase que je ressent moi même me montre douloureusement à quel point il a beaucoup souffert de ces années de maladie, en retenant ses émotions pour ne pas me fragiliser, moi.

Nous avons besoin de regarder en arrière pour aller de l’avant, de comprendre nos vies, d’y faire du sens.

Et si je regarde en arrière que vois-je ?

Une famille emporté par un quotidien trop intense, emballé par l’impossibilité à concilier deux passions de la recherche de pointe celle, exigeante, qui vous amène au bord du monde connu le regard posé sur l’immensité du néant... et l’envie d’être des parents présents. Une famille à bout de souffle qui cherche une issue.
Et là dessus un cancer, un raz de marée immense, tout balayé, noyé par des flots de souffrance et de peur. Une famille qui appelle à l’aide et qui en reçoit. Les plus âgés arrivent à la rescousse, les grand mère se relayent pour s’occuper des petits, les grands pères s’organisent pour leur donner ce temps, les tantes et oncles, les cousins les cousines les amis proches qui se postent en soutient moral, qui resserrent leurs liens avec les enfants. Jusqu’au web, vous, qui réagit en donnant plus d’empathie.

Et la vie continue, elle finit par donner ses premières victoires. Le cancer recule, le Chum doit aller travailler de longs mois à l’étranger, nous décidons de partir ensemble, nous organisons le rêve qui était le notre avant même d’avoir des enfants, faire le tour du monde.

D’un bond nous passons d’un quotidien centré autour de la maladie à celui du voyage. Prenant, merveilleux, extraordinaire de joies et de découvertes enrichissantes. Nous reprenons notre souffle, nous re-gouttons le bonheur. C’est une nouvelle naissance, un retour à la vie dans ce qu’elle a de foisonnant et d’heureux, d’aventureux et de passionnant. Nos filles se sont découvert là des vocations pour étudier le vivant, Maé clame à tout le monde qu’elle deviendra biologiste sous marine et se spécialisera dans les mammifères marins pour aller étudier et protéger les otaries et les cachalots de Kaikoura...
Nous avons réussit une chose magnifique, mon amour, nous avons transmis notre passion à nos enfants.
Mais le voyage se fini sur des craintes, liées au cancer, encore, est-il revenu ?

Nous revenons pour repartir, nous déménageons à l’autre bout de la France, nouvelle maison, nouvelle école, nouvelle vie sociale, nouveau labo pour toi et le travail qui reprends avec des nouvelles règles pour moi.

Nos enfants manifestent de l’angoisse, surtout Maé, la plus sensible... Faut-il s’en étonner mon amour ? Notre fille à toujours ressentit les choses avant tout le monde... Le plus petit demande régulièrement quand nous repartons, il n’arrive pas à comprendre qu’il peut se poser, vraiment. Sam manifeste de l’agressivité, elle est facilement irritable. C’est la même chose que sa sœur et son frère, mon cœur, juste une manifestation différente. Ils ont du un peu de mal, ils doivent s’adapter, nous leur en demandons beaucoup. Regardes, les chambres commencent à se personnaliser tout doucement, quelques dessins sur les portes et les placards, mais les murs restent vides, de ce vide qui veut dire pour les enfants, “on va bientôt partir”.

"Et maintenant, on fait quoi ????"

Ce "On" qui veut dire “NOUS”, qui signifie “ensemble”, merci déjà de le formuler ainsi.

Ce “MAINTENANT” qui nous pose dans une nouvelle vie, qui annonce l’ouverture d’une nouvelle porte...

“ON FAIT QUOI” ?

On fait quoi ?

Je ne sais pas mon Amour...

Oui, toute cette réflexion pour te répondre cet aveux d’immaturité de ma réflexion: “je ne sais pas”.

Ou plutôt j’ai des millions d’idées qui se bousculent et comme toi la peur de me laisser entraîner à nouveau dans une vie déséquilibrée où ce temps que nous aimons donner à nos enfants aura disparu...

Ou plutôt je ne peux pas répondre à cette question sans toi car je n’imagine pas une seule seconde imaginer ma vie en cavalier seul...

Maintenant NOUS allons ré-inventer nos vies, nous allons passer cette nouvelle porte et regarder ensemble l’infinité des avenirs qui nous sont possibles, ensemble, ensemble et ça ira...

jeudi, septembre 16, 2010

Bilan cancéro, c'était ce matin...

A l'approche de mon bilan de cancéro annuel, c'est redoutable, le stress monte.

D'autant que depuis le déménagement j'ai très mal à la hanche et que, antécédents obligent, la nouvelle généraliste à préféré la semaine dernière ne pas mettre ça directement sur le dos d'une sciatique mais vérifier que ça ne soit pas une métastase osseuse...

Je vous le mets en tout petit comme il faut l'entendre dans le langage, à peine soufflé, un petit murmure comme si baisser le son pouvait baisser aussi l'angoisse que ces mots procurent.

Je suis une grande fille, je gère très bien mon angoisse mais elle n'en n'existe pas moins.
Depuis une semaine, j'y pense en boucle, en attendant le contrôle de radio et le bilan d'imagerie avec l'échographie abdomino-pelvienne.
Ce qui a majoré mon stress, ça a été les tracasseries de ma nouvelle sécurité sociale (celle des indépendants) dont le service médical a honteusement trainé à me remettre mon 100 % pour les soins liés au cancer (à tel point que j'ai fini par demander l'aide du service médical du régime général de la sécu qui s'est mis en contact avec eux pour faire bouger les choses), enfin bref, tracasseries qui faisaient que j'avais à me poser cette douloureuse question: "Et si j'avais des métastases, je ne pourrais pas me faire soigner immédiatement, devrais-je faire un choix entre bruler les économies que je pense laisser à mes enfants au cas où vous savez quoi ou bien attendre que la caisse des libéraux se décide à me rendre mes droits"...
Bon, apparemment ça va être réglé pour la semaine prochaine, j'aurai juste eu à avancer les frais de radio et échographie, je n'aurai pas à avancer ceux du bilan hospitalier à venir.

Mais j'en ai passé des nuits à me retourner dans le lit, le Chum essayant de me serrer dans ses bras pour conjurer tous les mauvais sorts.

Mais, ça y est, c'est fait ce matin, j'ai passé ces deux examens d'imagerie, TOUT VA BIEN.
La douleur de hanche, c'est bien une sciatique due au déménagement et les organes internes sont tout beaux, pas de métastase en vue, aller ma petite dame, on se revoit l'an prochain ! :-)

Reste à faire les marqueurs à l'hôpital et prendre, peut être, une décision pour finir la reconstruction du sein gauche et envisager celle du sein droit. Bon j'en reparlerai peut être, pour l'instant c'est quelque chose qui me fait encore très peur.

L'an prochain je serai à 3 ans 1/2, loin dans la pente descendante du risque, je vis dans ce paradoxe que les années qui passent m'éloignent de la mort et me rendent une forme physique perdue pendant plusieurs années...

A midi, le Chum est resté manger à la maison, on a récupéré les enfants qui n'avaient été informés que ce matin des examens médicaux de contrôle et on a fait la fête en famille. Apéro, jus, et repas de rois, des raviolis en boîte nappés par les enfants d'une énorme couche de parmesan râpé, que demander de plus ?

jeudi, septembre 09, 2010

Sortez la pelleteuse !

Si la GIGANTESQUE pile de papiers administratifs à faire, de RDV à prendre et honorer, de notes désespérées indiquant des choses variées à faire dans des degrés d'urgence inclassables... fini par s'écrouler sur moi, je vous assure, il faudra une pelleteuse, au moins, pour me dégager de là !

C'est la rentrée, sic, et le retour du tour du monde (sic, sic) l'administratif n'est qu'une des joyeusetées, au milieu des tracasseries diverses et variées à résoudre tout en assumant la tenue et la bonne marche de la maisonnée et en faisant 8 fois par jour le trajet école-maison pour poser, récupérer, re-poser, re-récupérer les enfants à l'école...

Si je disparais, ne vous inquiétez pas, ce sera juste que j'aurai tout plaqué pour partir en courant retrouver l'aventure au bout du monde !
D'ailleurs, je passe mon annonce, je cherche un professeur de MANDARIN !

Edit du matin.
Ça pouvait être pire en fait, ce matin j'ai 2 enfants malades à la maison !

RHAAAAAAAAAAA !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

lundi, septembre 06, 2010

Rhaaa la la c'est la rentrée !!!

Un jour je m'active comme une folle à abattre la paperasse, le rangement, le ménage, le professionnel, la cuisine etc etc.
Et le lendemain j'me sens toute molle, ramollo, pas envie.
Aller, faut s'y mettre, prenons exemple sur les enfants, ils s'y collent bien, eux, à la réadaptation à l'école !

lundi, août 30, 2010

Coup de gueule ! PAS merci la sécu des libéraux...

Depuis l'ouverture de mon cabinet de Neuropsychologie en libéral, et donc mon changement de caisse de sécurité sociale, je n'avais pas encore eu de nouveau bilan de cancérologie.
Mais la semaine dernière, en me rendant à mon RDV à Curie j'ai découvert que ma nouvelle caisse de sécurité sociale n'a pas repris le 100 % dû aux suites du cancer, notamment la surveillance en cas de rechute...

J'ai téléphoné, assez fâchée il faut le dire, et réussit à obtenir la liste de leurs exigences pour me rendre mes droits... De la paperasse chiante et longue à faire...
Entre autre obtenir une attestation de mon ancienne caisse, c'est à dire le régime général de sécurité sociale. Je leur téléphone aussi et eux me disent que c'est de la mauvaise volonté de cette nouvelle caisse, qu'ils auraient dû demander le dossier médical et reprendre automatiquement le 100 % et que pour obtenir le papiers qu'ils m'exigent je dois faire une demande par écrit et attendre longtemps la réponse.

Donc j'ai une ordonnance pour une échographie de contrôle, celle qui doit s'assurer chaque année que je n'ai pas de métastase et je devrais attendre un nombre indéfini de semaines (de mois ?) que cette paperasse soit finie et que la caisse m'ait rendue mon 100% si je ne pouvais pas payer de ma poche l'imagerie (qui coute cher évidemment)....

Tout ça, donc, parce que j'ai l'impudence d'oser re-travailler après un cancer ?

Cherchez l'erreur...

PS. Oui je vais pouvoir avancer le cout de l'imagerie mais je pense à ceux qui ne pourraient pas et je trouve ça immonde.

jeudi, août 19, 2010

Le Sénat Canadien déclare que les forages en mer sont sécuritaires !

Ils ont pondu un rapport déclarant les forages en mer sécuritaires et qu'il n'y a aucune raison de les interdire après n'avoir entendu QUE les avis des compagnies pétrolières et des représentants de l'industrie...
Waou.... Les choses sont claires au moins pour le peuple Canadiens, leur gouvernement n'est au service QUE des intérêts privés. Fallait oser quand même...

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/environnement/2010/08/18/001-senat-forages-mer.shtml

Bon, aller, j'ai un déménagement sur les bras moi.

lundi, août 02, 2010

J'ai mentit !

J'ai mentit !
Tralalalalère.
Avec aplomb, avec jubilation, comme un enfant heureux de vivre.
Et j'ai profité autant que j'ai pu ;-)

Voir sur tousautourdumonde

Jamais autant savouré ça ...

samedi, juillet 24, 2010

Des cailloux, mais dans un rêve...


Rhaaa, vous avez vu les photos sur “tousautourdumonde” ? Ca y est, nous sommes allés sur la grande barrière de corail australienne !
Mon rêve depuis tellement d’années... J’ai pris un “baptême” de plongée, pour aller faire une exploration accompagnée vu que je n’ai pas plongé depuis des années et que ma condition physique est amoindrie. Je l’avais bien pensé avant, ce sont des plongées sans danger, dans la zone des 6 mètres (on peut facilement remonter en apnée) et traverser le monde sans aller plonger sur la grande barrière de corail, quand on a passé plus de la moitié de sa vie dans l’eau, comme moi, c’est pas possible.
Mais arrivés aux explications de “pourquoi une plongeuse expérimentée n’a pas plongé depuis longtemps et préfère se faire accompagner”, je n’ai pas réussi à éviter le mot “cancer”.
Punition immédiate ! Interdiction de plonger. Même si le cancer n’est pas censé être en soit une contre indication à la plongée, le mec n’a pas voulu s'emmerder à téléphoner à un médecin (ce qui est leur procédure habituelle). Punie, exclue, encore une fois je me suis dit qu’avec le cancer, on n’est pas loin des lépreux qui étaient jetés dans une fosse, on est exclu de la société, avec le sourire qui ne nous semble pas moins cruel.
Quand on me dit “je suis désolé je ne prends pas de risque” j’entends “t”avais qu’à crever”. D'autant que le méchant m'a regardé à plusieurs reprises après ça en rigolant avec son copain. De quoi pouvaient-ils donc rire, je ne le comprendrai sans doute jamais.
Donc, dans un effort suprême, après être aller cacher mes sanglots dans les toilettes, j’ai offert mon tour de plongée à mon chum...
Et moi j’ai pu garder les 3 enfants... Au début on est juste restés près du pont, il y avait une sorte de “piscine” grillagée où les poissons passaient et où le Titi était en sécurité.
Ensuite on a nagé autour de la piscine avec les puces, une fois vérifié que le maître nageur gardait un oeil attentif sur le Titi, qu’il ne sorte pas de son grillage (il avait un gilet de sécurité en plus).
Le maître nageur, a jeté de la nourriture pour poissons autour des puces qui se sont retrouvées en un éclair dans un banc de poissons bleus et jaunes qu’elles essayaient de toucher. C’était très très sympa. Je raconte un peu mieux sur “tousautourdumonde”.
Quand le Chum est revenu, j’ai eu le droit d’aller nager en palmes masque et tuba, avec mes filles. J’ai passé 1h30 sous l’eau à me régaler, en apnée...
C’était magnifique. Même sous la pluie.
Bien sûr, j’ai aimé ça, bien sûr c’était extraordinaire.
J’ai fait contre mauvaise fortune bon cœur comme on dit et je me suis régalée de cette beauté et du plaisir de mes enfants.
Au final, je suis descendue un nombre considérable de fois à 6 m, y compris pour prendre en photo le Chum, ce qui rend les choses encore plus absurdes.
Mais j'ai pris des belles photos avec mon petit appareil, un exploit quand même, vous ne trouvez pas ?
La prochaine fois que je veux plonger, en plus dans la zone des 6m qui est vraiment pas le bout du monde, je ferme ma gueule et planque ma carte de plongeur, je fais les exercices d’initiation et je prétends avec aplomb que ma santé est florissante et l’a toujours été.
Il faut savoir mentir avec aplomb et jusqu’au bout !

mardi, juillet 20, 2010

Panique - Suite

Le médecin de mon assurance santé m'à conseillé de me rendre à l'hôpital le plus proche passer des examens neurologiques, si possible une IRM.
Je m'y suis rendue dès le lever, très tôt ce matin.
Examen Neurologique normal, Scanner cérébral (trop grosse liste d'attente pour l'IRM) parfaitement normal aussi.
Pas d'explication pour les odeurs fantômes et les maux de tête mais ils disent que le scanner ayant écarté le plus "gros" je peux poursuivre mon voyage en essayant d'organiser d'avoir une IRM cérébrale dès mon retour, par sécurité...
Je me sens rassurée, ouf....
Mon mari est là aujourd'hui qui me dit avec son beau sourire: "viens, on va s'amuser avec les enfants.."
Donc bye bye

lundi, juillet 19, 2010

Re Panique

Elle est encore là, de plus en plus présente et forte de mois en mois, cette odeur chimique désagréable.
Sauf que jour après jour, question après question, j'ai fini par me rendre compte qu'elle n'existe que pour moi. C'est une phantosmie.
Ce soir, pour la première fois, je cesse de croire que "ça doit sûrement être encore un effet secondaire du Tamoxifène" pour regarder sur internet.
La phantosmie ne figure pas dans les effets secondaires du Tamoxifène, par contre, sa première cause est une tumeur cérébrale...

Demain je vais aller consulter, ce soir, je panique, laissez moi tranquille.

mercredi, juillet 07, 2010

A hurler de rire !

Un bon conseil les filles... Allez faire pipi AVANT de visionner cette vidéo... :-)

lundi, juin 28, 2010

Rencontre avec les Cachalots..


Vous avez vu les photos et le film sur le blog de voyage ?

http://tousautourdumonde.blogspot.com/2010/06/nouvelle-zelande-ile-du-sud-les.html

C'est étrange, l'aventure la plus forte, la rencontre la plus extraordinaire et je n'ai plus de mots pour raconter...

Je vais bien, nous allons bien. Nous commençons à parler de retour.... et de prochain tour du monde...

mercredi, mai 19, 2010

Apres un tremblement de terre

Si vous avez vu mon post sur http://tousautourdumonde.blogspot.com/ vous devez vous demander comment on vit ça.
Je dirais, tout va bien , juste ça a fait "gloups".
Je suis surtout tellement désolée pour ces gens qui ont tellement perdu, contente qu'on apporte un peu d'espoir en participant au redémarrage des projets à l'université.
Un peu angoissée de ce que vont garder les enfants de ça. Je vois bien qu'ils ont été impressionnés aussi, les filles ont même exprimé leur peur.
C'est assez indescriptible, nos émotions comme le tremblement de terre... Au fond on a envie à la fois de parler et de se taire, on a l'impression que c'est indécent de décrire tout ça.
Mais manifestement ici, les gens ont terriblement envie et besoin de parler, dès qu'on aborde le sujet, ils se mettent à parler encore et encore et on reste muets à les écouter...

dimanche, mai 16, 2010

La philosopie de ma Maman

Pour toi, ma Maman chérie ;-)
Un morceau de ta belle Philosophie...