vendredi, janvier 29, 2010

Départ dans 5 jours !

Aujourd'hui, pause forcée, j'ai du bander mon bras du poignet jusqu'à l'épaule, le lymphœdème a flambé, je suppose que c'est à cause des cartons :-(

Mon état d'esprit c'est pas mal ça: GRRRRR %ù£è§$£***censuré*******snif.... !!!!!!!!!!

Heureusement que j'ai suivit ce cours de "comment faire" à l'hôpital Cognacq-Jay à Paris, au moins je me sens moins démunie pour si ça arrive encore pendant le voyage...

lundi, janvier 18, 2010

La course

Deux semaines et 2 jours avant le départ..;
Nous sommes complètement débordés !
Normal direz vous :-D
Je commence à prendre l'habitude de m'exprimer sur le blog du voyage http://tousautourdumonde.blogspot.com/, mais je vois que beaucoup hésitent à m'y suivre... Sans doutes avez vous peur du "manque d'intimité" de ce nouveau site ?
Je dirais, oui, c'est vrai, mes communications y sont moins "personnelles" mais c'est sympa quand même ;-)
A bientôt
Tili

lundi, janvier 11, 2010

Petite mise à jour...

3 semaines avant le grand départ !
2 semaines avant la grande fête !

Arrrrrrrg !

Dorénavant, je publierai plus souvent sur http://tousautourdumonde.blogspot.com/, pour investir ce blog qui sera celui du voyage, et je ferai l’inverse, je vous signalerai discrètement là bas quand je posterai des messages plus personnels sur elleestfollecellela, qui restera mon “journal intime”. Genre je mettrai un “PS il y a un petit mot ailleurs” et vous comprendrez ;-)

Je vous encourage, donc, si vous désirez suivre l’aventure, à vous abonner à http://tousautourdumonde.blogspot.com ou bien à le mettre dans vos liens, même si je sais bien que les changements d’habitudes c’est toujours un peu désagréable. Aller, courage, une petite mise à jour ! :-)

mardi, janvier 05, 2010

De moi à vous et de vous à moi,

En ce début d’année heureux, à l’heure où nous souhaitons tous le meilleur à ceux que nous aimons, je réfléchis aussi, un peu, sur mon parcours.
Vous savez que ça m’arrive.
Et quand je regarde derrière moi il y a une vie intense en émotions en pays traversés en cultures partagées en amitiés préservées. Et puis il y a cette fracture, ces deux années de Cancer, un étrange cauchemar qui m’à profondément changée.
Certains diraient en mieux, peut être, je suis plus sûre de moi, je croque la vie et je partage mes sourires.
Mais derrière je sais ce qui est à l’origine de cette nouvelle vie. Le cancer a fracassé mon éternité, vous savez, cette façon que l’on a de penser que la mort ne concerne que les très vieux. La mort et la maladie m’accompagnent à présent dans chacun de mes gestes, dans les tendres moments avec mes enfants, dans mes décisions, dans ma vision du futur. Si je semble plus sûre de moi c’est que je n’ai plus d’échelle de valeur des gens, tous égaux devant la vie et la mort. Je ne reconnais personne ni meilleur ni moins bien que moi et donc je ne me prosterne pas.
Professionnellement c’est l’explosion, mon nouveau cabinet rencontre un franc succès. Bien sûr cela fait grincer des dents. Comment comprendre qu’un jeune entrepreneur parte pendant 6 mois quand soit même on ne se le permet pas ? J’assume le paradoxe tant bien que mal.
Dans ma vie familiale et amicale, je dois retrouver une nouvelle place. Jusqu’ici j’ai été surprotégée du fait de ma maladie et la peur que tous avaient de me perdre. La tendance serait de continuer, d’autant que la plupart savent que le risque de métastases s’étale sur 5 ans. Mais, si je remercie à présent tous ceux qui m'ont ainsi protégée, je voudrais aussi dire que à présent ce n’est plus souhaitable.
J’ai besoin d’être vue autrement qu’en malade fragile, j’ai envie qu’on constate ma force et ma capacité à moi, aider les autres à mon tour. Jusqu’ici j’ai eu l’impression qu’on m’accordait quasiment tout ce que je souhaitais, un peu comme on donne la dernière cigarette au condamné à mort et moi je souhaitais encore et encore, des projets à n’en plus finir pour conjurer le sort.

D’où ce voyage autour du monde.
Pas forcément souhaitable professionnellement mais une formidable conjuration de la maladie et de la peur.

Maintenant que nous mettons en place ce nouvel équilibre je me pose des questions sur ce voyage. J’ai hontes de la pollution que cela va engendrer, je suis mal à l’aise de partir quand tous me demandent professionnellement. Pourquoi ne pas laisser le Chum aller travailler autour du monde et moi rester sagement et les enfants dans leurs écoles respectives ?

Heureusement il y a mon Chum pour entendre. Le Chum fait la même analyse mais pense aussi que nous ne devons pas revenir à la “vie d’avant”. Nous devons profiter de la vie et apprendre à nos enfants à être heureux. Nous savons que l’opportunité de ce voyage à peu de chances de se reproduire et donc si on ne le fait pas maintenant ce sera sans doutes “jamais”. Il a son poste, je dois lancer mes travaux de recherche et donc demander d’abord des financements, cela je peux le faire de n’importe où. Prendre des patients, cela peut attendre 6 mois de plus, nous ne sommes pas pris à la gorge financièrement. Lui a déjà donné énormément au niveau professionnel et à besoin de souffler. Pourquoi s’empêcher de vivre cette aventure ?

Nous avons une nouvelle vie devant nous. Dans les 2 ans qui viennent elle va connaître des chamboulements considérables et nous devrons nous adapter en permanence. Face à cela je regarde ce futur avec curiosité et cet immense bonheur d’être en vie mais aussi je me vois si changée que j’en arrive à avoir cette étrange sensation de ne plus me connaître moi même. Pour ceux qui m’entourent ce re-positionnement doit être difficile aussi.
Nous partons vivre nos vies comme on part à l’aventure, j’imagine que le sol tremblera plus d’une fois.

samedi, janvier 02, 2010

Pour les fidèles

Alors pour commencer cette année en fête je voudrais que les fidèles qui sont dans la région Parisienne viennent me faire un petit coucou et leurs adieux, le dimanche 24 janvier.
Je donne une grosse fête ;-)
Envoyez moi un mail pour les détails ;-)
Bises et encore bonne année à tous,
Tili

vendredi, janvier 01, 2010

Et pour 2010



Un petit tour du monde,
Des projets pleins la tête,
Des rêves qui se réalisent,
De la joie, des rires, des bisous, des câlins,
Loin, très loin du cancer et autres horreurs.

Que vous soyez tous en bonne santé et que vous ayez tous suffisamment d'amour pour pouvoir en donner à votre tour. Et être heureux, rire, avoir à cœur de rendre les autres heureux.

Ma fille Maé a souhaité que nous arrêtions de polluer pour sauver la planète (elle a vu le film Home qui l'a marquée) et Sam, elle, que plus personne n'ai de cancer... J'ai trouvé cela touchant, ces enfants qui souhaitent des choses pour les autres avant tout. Et leur cousine, dont les parents se séparent, a souhaité "que ses parents soient heureux même séparés"...

Ahhhh, ces enfants, moi je souhaite de toujours voir leurs beaux sourires et leurs yeux pétillants !

Nous vieillissons tous, et c'est pour moi un grand bonheur, mais je vois aussi l'angoisse de vieillir tout autour de moi, l'angoisse de la maladie d'Alzheimer, celle de voir ses parents se dégrader pour certains.
J'ai appris récemment que des travaux de recherche ont montré qu'un facteur de risque c'est la dépression et que au contraire la longévité est associé à un caractère jovial. Pour de meilleures chances de vivre longtemps et en bonne santé, il faut cultiver l'humour.

Alors...

JOYEUSE année 2010 à tous !!!