mercredi, février 09, 2011

Psychologues en grève

Les Psychologues sont en grève.
Je suis psychologue, je les soutiens.

Les Psychologues, souvent des femmes, sont très souvent dans des situations extrèmement précaires. Les postes hospitaliers sont trop souvent à temps partiel, très mal payés, très mal considérés.
Ce sont parmis les premières victimes du manque de moyens des hôpitaux et des écoles.
... Il faut 5 ans d'études universitaires pour être Psychologue...

Les Neuropsychologues (psychologues ayant une formation plus poussée sur les troubles cognitifs), pourtant indispensables en Neurologie, en Gérontologie etc... Sont quasiement inexistants aux yeux de l'administration. bien qu'éléments utiles dans le diagnostic et dans la prise en charge de bien des troubles (enfants, personnes âgées, lésions neurologiques).
Ils n'ont jamais été reconnus par la sécurité sociale française, comme tous les Psychologues.

Je soutiens donc les Psychologues en situation précaire dans les hôpitaux et dans les écoles. Il parait particulièrement absurde de demander à une personne de prendre en charge des problèmes psychologiques des patients, souvent très très lourds, parfois de prendre aussi en charge le personnel médical confronté à des situation douloureuses, alors qu'elle même est en situation précaire...

Cependant, je voudrais dire à mes collègues en grève qu'ils ne devraient pas s'épargner une réflexion de fond...
Pourquoi sont-ils perçus comme inutiles par l'administration et rarement soutenus par les autres corps de métier ? Il faut revoir la formation et la formation continue. En France, les psy restent le plus souvent le cul entre 2 chaises, entre les connaissances issues de recherches scientifiques et les croyances empiriques. Le mot d'ordre étant de concilier la chèvre et le choux. Sommes nous sûrs que c'est pour notre bien ?

J'ai enseigné la Neuropsychologie à l'université Canadienne, là bas, les Neuropsychologues exercent après une thèse et un an de stage, ils sont tous Docteurs, ils se réunissent ensuite durant leur carrière autour des nouveaux articles scientifiques sur le sujet, pour s'assurer une formation continue... 

5 commentaires:

Moukmouk a dit…

Tu as bien raison dans ta critique de l'empirisme en psychologie. Mais n'empêche qu'il serait important de reconnaitre que les scientifiques de la profession sont nécessaires et devraient être reconnus comme tel.

Anne a dit…

Oui, oui nous avons besoin des psychologues à l'école et dans les campagnes!!!

Plume a dit…

J'étais entrain de te faire un com' tellement long sur notre beau métier... que je vais finalement en faire un post!
:^)

Plume a dit…

j'ai poussé mon p'tit coup de gueule... ça fait du bien en fait! :^)

Anonyme a dit…

Psychologues, psychiatres, psychanalistes... et parfois aussi marabouts. Il est difficile pour le commun des mortels de s'y retrouver. Pour l'instant j'ai compris:
- que le psychiatre part du symptôme médical pour rencontrer l'humain
- que le psychologue part de l'humain pour aller rencontrer le symptôme.

En attendant, on m'accorde 20 minutes par semaine...

Comment font ceux qui n'ont personne à qui parler en dehors des 20 minutes hebdomadaires? Ils ont la TV ...