mercredi, février 02, 2011

Vivre sans la télévision, pour Qui, Pourquoi ?

Il parait, que nous ne sommes que 2 à 3 % de la population française à vivre sans télévision. Ces chiffres datent de 2009, je n'ai pas réussi à avoir des statistiques plus récentes et plus précises.

Récemment, je suis tombée sur un article intéressant d'un chercheur Français, un sociologue, Mr. Bertrand Bergier. Il a fait une enquête sur 566 familles qui n'ont pas la télévision. Cela m'a interpellé bien sûr parce que c'est notre cas.
Il a écrit un bouquin dessus apparemment, mais bon, en substance qu'a t-il trouvé ?
Si les gens n'ont pas la télé ce n'est pas parce qu'ils sont pauvres, c'est par choix idéologique. Ce choix est majoritairement le fait de personnes diplômées du supérieur et pour 20 % d'enseignants…

Les motifs ? Variés, ça va de l'homme qui accepte de se débarrasser de la télé parce qu'elle est vectrice de disputes avec sa femme aux gens qui pensent que ça abruti surtout les enfants…
Dans l'étude, les enfants de ces foyers se sentent "décalés" par rapport à leurs camarades de classe jusqu'à 12 ans et après ils en sont fiers.

Lire un article sur ce chercheur ici: http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2010/11/29/01016-20101129ARTFIG00718-qui-sont-donc-ces-francais-sans-television.php

Bon, et nous alors, je sais que vous nous avez déjà largement classés dans les "granos" alors que je n'avais encore jamais fait d'article sur cette particularités de notre foyer, c'est fichu là je crois ;-)

Pourquoi n'avons nous pas de télé ? 

Pourquoi aussi est ce que j'en parle si peu ?

Je vais répondre d'abord à la deuxième question, j'en parle généralement peu parce que nous avons rencontré des réactions diverses et variées de personnes découvrant ce choix de vie, qui allaient de l'approbation à la moquerie à l'agressivité en passant par le mépris et par l'inquiétude pour nos enfants. C'est surtout par rapport aux enfants qu'on nous agresse… De l'institutrice qui nous a regardé comme si nous sortions d'une secte parce que nous avons bien été obligés de dire que notre fille ne pouvait pas faire l'exercice scolaire de découper dans le journal télé les titres de ses séries favorites (l'instit en question a ensuite révisé son jugement sur nous et nous a dit en substance que nos enfants étaient bien élevés et instruits) jusqu'à certains proches qui se moquent de notre vie "moyenâgeuse" (eh oui, je sais que vous me lisez ce sera l'occasion d'une meilleure compréhension mutuelle :-)).
Je crois que dans l'imagerie populaire de la question, on voit les gens qui font ce choix comme des sortes d'extrémistes obnubilés par une certaine vision de la réussite et désocialisés. Ou bien les gens ont peur que notre choix condamne le leur en quelques sortes et se sentent jugés.
Paradoxalement, nous sommes au contraire très sociables, nous ne sommes pas obnubilés par la réussite scolaire de nos enfants d'autant que nous ne pouvons que constater à quel point, malheureusement, l'école n'est plus vectrice d'ascension sociale. Et, pour avoir connu nous même et la précocité scolaire et certaines grandes écoles nous avons un regard critique sur cette notion de réussite et nous nous soucions beaucoup plus d'aider nos enfants à trouver la voie de la confiance en eux, à ne surtout pas être détachés de la société, à être heureux avec les autres. Bien sûr nous voulons comme tous les autres qu'ils soient bien instruits mais nous ne relions pas ça au fait de ne pas avoir du tout de télé (pour ça limiter le temps passé devant aurait suffit).
Pourquoi j'en parle aujourd'hui ? Je vous fais plus confiance, il s'est instauré ici, sur cet espace, des dialogues respectueux et aussi je suis plus sûre de moi et de mes choix, mes enfants ainés sont à présent assez grands pour que mon inquiétude de Maman de "mal faire" se soit apaisée.
Et aussi, nous nous sommes rendu compte, que ce qui était une grande singularité de notre part il y a quelques années (cela fait plus de 10 ans que nous sommes en couple, sans télé) s'est répandu comme une trainée de poudre dans notre entourage. Le nombre d'amis autour de nous qui n'ont pas du tout la télévision ou bien qui l'ont mais la regardent extrêmement peu s'accroit rapidement, surtout parmi nos collègues et amis chercheurs… C'est chouette, on n'est plus des bêtes curieuses :-)

Alors je vais essayer de réponde au "pourquoi" ?

Franchement, ça à commencé tout simplement par habitude. Nous avons tous les 2 grandi en Afrique, sans télévision. Pour ma part, mes parents ont acheté une télévision quand j'étais adolescente. Le programme commençait à 18 heures. Il y avait l'énoncé fastidieux de la journée du Président Sénégalais, les informations en Français, les informations en Wolof, quelques chansons traditionnelles de chanteurs peu talentueux mais qui avaient sûrement un frère ou un cousin à la télé et basta. Le soir, avec ma famille nous faisions des jeux de société, les fins de semaine nous étions en brousse, sans électricité et sans eau du robinet, ma vie extra-scolaire c'était de courir pieds nus dans la brousse et d'observer les animaux sauvages. Non, ce n'est pas un conte, je vous dis juste la vérité.
Puis la télévision a commencé à diffuser un puis 2 films le soir… Fin de la vie de famille. Fin des jeux de société, le moment familial du samedi soir c'était de s'assoir tous ensemble devant un film idiot, en silence. Vous vous en souvenez, Papa, Maman ? J'ai rapidement préféré aller étudier dans ma chambre, finalement je dois peut être à ce manque d'intérêt au petit écran ma réussite scolaire…
Pour le Chum, c'est pareil, il n'a pas été habitué à la télé petit et quand elle est arrivée, ça ne l'a pas intéressé. Lui n'a jamais dévié de ça, ça ne l'a pas intéressé, point. Moi j'ai commencé à être hypnotisée par la télé pendant mes premières années de fac. Elle meublait ma solitude presque compulsivement. Mais un jour le poste est tombé en panne et j'ai refusé de le faire réparer et d'en racheter un autre. Je l'ai mis aux encombrants et je n'ai plus jamais eu de télévision chez moi depuis. Si je me sentais seule, je fonçais chez mes copines refaire le monde en paroles, danser, chanter et rire, une vraie vie d'étudiante.
C'est après, alors que l'habitude était déjà prise que nous avons pris la décision - réfléchie - de continuer à ne pas avoir de télévision. Après la naissance de nos filles. Nous avions eu l'occasion de voir la télévision en, France, en Angleterre, au Sénégal, en Syrie, au Canada, aux EU, en Espagne et… partout, nous avions trouvé ça, comment dire… Chiant ! Les information ultra-manipulée, ultra-tendancieuses, les reportages intéressants (qui nous adorons) plutôt rares et à des horaires idiots, les séries américaines réellement "abrutissantes " et porteuses de valeurs que nous n'aimons pas. A cela s'ajoute toutes les informations reçues par ma profession de Neuropsychologue, sur la corrélation entre les difficultés scolaires et le temps passé par les jeunes enfants devant le poste, les questions que se posent les psychologues et les sociologues sur l'influence qu'exercent les valeurs véhiculées par la télévision sur les jeunes générations. Sans oublier le désir, en tant que parents de choisir notre vie de famille et notamment de choisir de passer du temps avec nos enfants, le plaisir de leur faire découvrir mille choses pendants notre temps libre, l'envie -réalisée- de les emmener découvrir le monde avec leurs propres yeux et tous leurs sens.
Nous avons un équilibre heureux avec ce mode d'organisation familial, c'est peut être la plus banale des réponses en fait mais la plus pertinente. Nous faisons comme cela parce que cela nous plait.
De plus, nos enfants n'ont finalement jamais été stigmatisés pour ça et semblent plutôt heureux et bien intégrés dans leur nouvelle école. Le soir, nos filles dévorent des livres (en ce moment elle se sont attaquées à l'étalon noir, mes vieilles bibliothèques vertes et à Jules Verne).

Au fond, tous ce qui aurait pu m'intéresser dans la télévision, je le retrouve avec internet et avec d'autre mode d'organisation. Nous adorons voir des films et des documentaires… Qu'à cela ne tienne, nous en achetons (souvent au moment des soldes) nous les louons à une boîte à laquelle nous sommes abonnés qui nous les envoie par la poste 2 par 2 et qui a une grande cinémathèque consultable sur internet, nous échangeons nos DVD avec nos amis, parfois simplement en nous les envoyant par la poste. En ce moment, par exemple, nos voisins anglais qui n'ont pas la télé non plus nous font découvrir plein d'oeuvres anglophones super intéressantes, ma grande soeur chérie nous envoie des DVD en Espagnol pour m'aider dans mes penchants sadiques d'obliger mes enfants à comprendre leur langue maternelle… Tout plein de façons de se coller finalement devant un écran… Mais en gardant cette douce sensation d'avoir le choix ;-)

Et vous, les copains-copines du net, tous accros à l'ordinateur, vous en pensez quoi de la télé ?

----------------------

Edit du 29 sept 2011 sur les aspects Scientifiques, suite à la parution du livre du Scientifique (Dr en Neurosciences) Michel Desmurget... Il a compilé les études scientifiques et en résumé publié une plaidoirie contre la télé, le livre s'appelle "TVLobotomie"...
La télé... (cf l'excellent article sur Agoravox que vous pouvez voir ici), je cites :
"a. Augmente la consommation de tabac et d’alcool, et la font débuter plus tôt
b. Pousse au sexe de plus en plus jeune et génère des avortements juvéniles
c. Fait baisser le niveau universitaire
d. Accélère le déclin cognitif des séniors et favorise l'Alzheimer
e. Constitue une drogue, chez les enfants et les adultes, notamment en accaparent l’attention par le changement perpétuel
f. Fait apparaître des troubles du langage chez l’enfant
g. Contribue à l’isolement social
h. Pousse à la simplification et au manichéisme
i. Fait baisser le niveau scolaire général
j. Fait baisser le niveau de compétence langagière
k. Fait baisser le temps de lecture
l. Augmente le risque de décès
m. Diminue la pratique sportive
n. Augmente l’obésité par la consommation d’aliments gras et sucrés
o. Nous fait consommer des produits dont nous n’avons pas forcément besoin
p. Pousse à la violence
q. Favorise l’anorexie, la boulimie, la dépression et la mésestime de soi
r. Augmente le sentiment d’insécurité"

... Arg...

17 commentaires:

Louve a dit…

Ah la la, Tili, quelle énergie tu as. Je suis en retard et vais zieuter les liens que tu as mis sur ton post relatif à l'école...

Ici, la télé, on la regarde, monsieur et moi, le soir. Ou plutôt on se regarde des épisodes de séries piochées sur le net. Parce qu'on est un peu KO et que faire autre chose demande d'être encore alerte ;o). Ceci dit, nous avons eu notre première télé en famille quand j'ai eu 16 ans, c'était un héritage de ma grand-mère. Elle a vite fini dans les sous-sols, parce qu'au salon, elle squattait de l'espace. Mais nous n'avions droit qu'à un film/docu ou autre par semaine. Il fallait tous se mettre d'accord (les 4 enfants surtout) sur le programme, lu à l'avance. Je dois avouer que ça ne m'a pas manqué bcp de ne pas l'avoir plus jeune et je n'ai jamais été regardée comme une extra-terrestre. Plus tard, jeune adulte indépendante, j'en ai eu une, puis comme toi, quand elle est tombée en panne, je l'ai virée et j'ai vécu "sans" plusieurs années durant.
La télé, on l'a parce que c'est le pack "télé-vidéo-DVD" qui nous intéresse. Il y a quelques émissions, en Suisse comme en France, qui méritent parfois le détour. Mais c'est vrai qu'on les retrouve souvent sur le net.
Je me rends compte surtout, moi, qu'on pourrait bien vivre sans télé, mais l'ordi est devenu bcp plus omniprésent que la télé, et ça, ça me gonfle un peu...

Mamanlit a dit…

J'ai eu des parents un peu retrocrades (de mon avis d'ado); je n'avais pas le droit de regarder la télé. Un peu, pour les infos, mais le reste du temps niet.
Quand j'ai été jeune adulte, je me suis gavée.
Mais plus le temps passe, moins on regarde.
Pas le temps, pas l'envie.
On regarde le programme sur Internet et on choisit de l'allumer ou pas (jamais avant d'avoir coucher les enfants). On se retrouve souvent sur Arte, La Chaine parlementaire à mater des documentaires qui nous donnent des pistes pour comprendre le monde. On a également TOUTES les chaines allemandes (et là c'est le summum du désert culturel, mais les chaines pour enfants nous servent pour l'allemand avec les nains).
Les enfants regardent un peu. Mais en fait surtout des DVD (en deux semaines nous sommes à la 20ème diffusion de KungFuPanda, oh secours). C'est surtout par paresse de notre part. Savoir qu'on peut avoir 20 min de tranquillité pour prendre notre douche ou étendre le linge. Mais souvent avant la fin du temps imparti, on retrouve le kiki avec un bouquin...ça me plait bien.

Alors la télé, je la garde encore un peu, je l'aime quand même pour ce que je choisit de regarder. Y'à des pépites parfois !

Nadu a dit…

Je suis tout a fait d' accord avec toi, ici, c' est le bonheur depuis que la tele est dans les combles. On ne la regarde pas beaucoup et on l' oublit meme tres souvent. Pas de programe TV non plus, et je sens souvent ce decalage quand quelqu' un fait reference a une pub ou a une serie. Je pense que vous avez raison, et que ca permet aux enfants d'etres peut etre un peu moins formattes...
Bises.

Stef a dit…

Tu es venue chez nous et tu as pu constater que notre poste de télé est digne de l'âge de pierre (j'avais d'ailleurs fait un post à ce sujet après la réaction du gars venu nous installé le câble Internet et TV et nous n'avions même pas de zapette ...).
Nous regardons très peu la télé et n'avons jamais acheté de programme télé. Nous aimons les documentaires et les films que nous louons.
La miss a qqs émissions de télé qu'elle suit (1 série en français et 1 série en anglais) mais pas toujours régulièrement.
Mon cher et tendre regarde le journal du soir ... moi cela fait un bail que je ne cherche mes infos que via le net.
Nous passons souvent nos vacances sous la tente ou sous la yourte et nous emmenons une radio, de la musique ...
Tu parlais de ton enfance sans télé : nous non plus à Djibouti nous n'avions pas de poste et puis mon frère ayant eu des pbs occulaires, pas de télé pour l'aider à récupérer et ça ne nous a jamais manqué.
Pour terminer, nous sommes très livres et radio.
Ah oui, j'oubliais, depuis Noël, la tv sert ... pour la Wii ;-)

Névrosia a dit…

Comme tu le sais pas de télé chez nous non plus.

Nous ne la regardions pas beaucoup en journée avant et trop en fin de soirée (pour les parents).

Ce que ça a changé pour nous de ne plus avoir la télé depuis 4 ans ? Nous dormons mieux, nous dormons plus (sauf cette nuit mais c'est plutôt dû à mon torticolis hein !), nous lisons plus au lit donc nous faisons plus l'amour. Je suis convaincue que la télévision, l'ordinateur et les jeux divers éloignent les couples quand ils prennent trop d'importance ou alors si ils prennent trop d'importance c'est que le couple va mal (dit Mireille Dumas).


Pour les enfants c'est plus sympa aussi car ils dorment mieux, ils se couchent plus tôt, ils se disputent moins et ils n'ont pas envie d'acheter toutes les conneries qu'ils voient dans les pubs. Au début les copains étaient étonnés, mon grand avait honte de dire que nous n'avions pas la télé, alors il disait qu'elle était en panne. Maintenant l'entourage est habitué et à priori ça n'empêche pas leur vie sociale.
Ils regardent les dvd que nous louons au vidéoclub quand un film que nous avons raté au cinéma semble sympa et sinon nous allons beaucoup au cinéma, nous adorons ça. Nous achetons aussi des dvd d'occasion à 2 euros pièce de temps en temps et commençons à avoir une sacré vidéothèque.

Nos enfants aiment lire, plus par mimétisme que par conditionnement et maintenant ils prennent réellement plaisir à se plonger dans leurs livres. Nous ne pratiquons pas le snobisme littéraire, ils sont libres de prendre ce qu'ils veulent en bibliothèque et actuellement ils sont fans de BD et mangas.
La télé ne leur manque plus et quand nous allons en vacances dans un endroit où il y a la télé, ils se tiennent au courant des dernières nouveautés (et moi je suis bien contente de ne pas payer la redevance télé pour toutes les conneries que j'y vois), mais pas trop longtemps et la télé ne leur manque pas quand nous revenons à la maison.

Ce qui me manque, les reportages de fin de soirée (je vais rarement les regarder sur internet) et certaines grandes rencontres sportives.

Sinon, je crois que je ne pourrais plus m'imaginer avec la télé aujourd'hui et je suis heureuse de réussir de mieux en mieux à me détacher de mon ordi, je sens que je profite mieux de ma vie.

captaine lili a dit…

Dans mon enfance, la télé était un élément contrôlé, et pourvoyeur de partage : on n'avalait pas tout bêtement, on devait faire des choix et j'ai un sentiment de communication autour de ce qu'on regardait. Disney Channel le samedi soir tous ensemble, c'était la fête ! Il n'y avait pas d'argent pour aller souvent au cinéma ou louer des vidéos... Et avoir la télé ne m'a pas empêché d'être une grande lectrice. Maintenant que je suis adulte, ni étudiante, ni compagne, ni mère, la télé peuple bien souvent ma solitude et dans les moments de grande fatigue, il n'y a rien de mieux pour passer le temps. Mais si j'ai la possibilité de faire autre chose de mieux, j'éteins la télé. Je ne suis pas dupe lorsque je regarde des séries stupides, et je reste lucide en ce qui concerne la pub, les infos...

IsabelleDeLyon a dit…

Pour nous pas de télé à la montagne donc vacances et week-end sans télé. Et à Lyon, je ne la regarde jamais. Seuls les filles aiment regarder de temps en temps un dvd ou un dessin animé sur une chaîne pour enfants mais elles ne regardent la télé que le mercredi midi et éventuellement le vendredi soir pendant qu'on boucle tout pour partir en we.
Je trouve que la télé a tendance à remplir les moments de loisir sans réfléchir à ce qu'on pourrait faire.
Je préfère bloger, lire, dormir, sortir avec mes amis, aller au ciné, danser la salsa. Parfois j'aimerais regarder une émission que j'ai enregistré mais j'ai trop de choses à faire en plus.

dieudeschats a dit…

Ca fait également 10 ans en couple sans tv ;)

Valérie de Haute Savoie a dit…

Ah bah nous on a une télévision et grande en plus, toute plate. Mais ni ma fille ni mon fils n'ont la TV. J'aime bien la regarder, j'adore les documentaires, certains films (mais en général je préfère lire les histoires) très rarement les informations parce que je préfère aussi les lire sur internet. Mes parents étaient très réfractaires à la télévision et en classe nous passions pour des hurluberlus de ne pas en avoir, puis une fois l'objet entré grâce à la démission, de degaulle que mon père voulait voir en direct, nous n'avions qu'une toute petite fenêtre autorisée par jour (les shadocks). J'aime la télévision, mais lorsque nous n'en avons pas elle ne me manque absolument pas. En Alsace par exemple, lorsque ma mère a pensé en installer une dans la maison, il y a eu une levée de bouclier pour protéger cet espace et sans doute n'y en aura t-il jamais. A Oléron la télé installée n'est jamais allumée.

vivement a dit…

Et bien moi, j'admire les personnes qui se passent de la télé. J'aimerais avoir le courage de dire non et de supprimer cette télé idiote. à suivre...

Anonyme a dit…

Première fois que je commente ici, j'apprécie votre blog que j'ai découvert "grâce" à mon cancer du sein !
J'ai mis mes commentaires en Anonyme car je ne suis pas très douée pour créer un compte, ...

D'accord avec le fait qu'il faut limiter la télé et qu'on peut s'en passer. On y arrive bien pendant les vacances et pourtant chez nous on aime bien aussi la regarder. Quand j'étais au collège et lycée (dans les années 80, la télé m'a quand même permis de découvrir plein de films (Truffaut, Chabrol, Sautet, Hitchcock...) et aujourd'hui, j'y découvre des thèmes dont je n'aurais même pas l'idée ou la curiosité d'aller chercher (sur France 5, LCP...)
D'accord tout cela est accessible par ailleurs, mais ça demande plus de temps, de recherche.
Et comment faire du repassage en même temps que de surfer sur internet ou en tenant un bouquin ?

Et j'apprécie aussi des films ou séries télé vraiment bien foutues ou juste agréables.

Anonyme a dit…

Salut Tili,

Je reviens d'un "voyage" dans un monde étrange ou la télé est pour beaucoup la seule compagnie... Un monde où il est extrêmement difficile de construire un dialogue. N'ayant jamais eu la télé je crois que j'ai pu trouver la force, la raison et surtout la concentration pour trouver le chemin du retour... Mais il y a tant de chemin à parcourir encore! Durant ce voyage j'ai trouvé des réponses à mes questions en écoutant de la musique en lisant et en dessinant.

Je partage ton avis sur la vie sans télé. Mais j'avoue avoir subitement un doute sur internet, car pour moi ça aura été le départ vers ce voyage étrange dans un monde que pourtant je cotoyais. Du point de vue du géographe, je pense sincèrement que les NTIC sont un fabulueux outil de communication dans une société multipolarisée. Il n'y a qu'à voir l'éclatement géographique des familles. Mais tout ça ne remplacera jamais notre besoin de se voir, pour rendre doux et réels les liens affectifs qui nous lient.

Pour l'instant, mon blog est fermé. Mais le besoins d'écrire et de partager avec ceux qui me sont proches reste là... Alors je vais peut être dans un premier temps réemployer les bon vieux moyens de la Poste... D'ici que ç aille mieux.

Bises.

(Tinette)

Tili a dit…

Eh bien, le nombre des "sans télé" ou "télé a-minima" de notre entourage est encore plus important que ce que je pensais…

Louve, tu as raison, au fond, ce qui se passe c'est que Internet remplace la télé…

Mamanlit, vive les pépites :-)

Nadu, mais les enfants seront formatés de toutes manières, non ? ;-)

Stef., oui, j'oubliais cet inconvénient de taille, il est extrêmement compliqué (pas impossible) de brancher la Wii sur un écran d'ordinateur…Ca nous a fait renoncer à la Wii… Cela dit, beaucoup de filles disent qu'au final la Wii sert de support pour les plantes en pot… tu nous dira ce que tu en penses après quelques mois d'utilisation ;-)

Névro. Alors vous aussi vous êtes des bourreaux d'enfants ? Ah, ça ne m'étonne pas ;-)
Mais tu as raison aussi, maintenant on est accroc à l'ordo, est ce mieux ?

Capitaine Lilli, oh oui, je comprends mais quelle douleur de devoir accepter que la télévision vienne meubler la solitude des gens alors que je voudrais que ce soit la société qui les occupe :-§

IsabelledeLyon, et toi aussi Télé a-minima ? Décidément…

Dieu des chats. Une de plus ;-)

Valérie, pourquoi ne regardes tu pas les informations à la télé ?

Vivement. On suivra ;-)

Anonyme. Bienvenue dans ceux qui commentent.
Vous n'êtes pas obligée de créer un compte pour avoir un pseudo (si vous voulez qu'on sache que c'est la même personne à qui on s'adresse une fois sur l'autre) il vous suffit de publier en anonyme mais de vous choisir un pseudo avec lequel vous signez toujours et hop, le tour est joué ;-)
Pour le repassage devant la Télé, je vais vous avouer autre chose, mais chut sinon on va encore nous traiter d'hurluberlus, nous n'avons pas non plus de fer à repasser ! ;-)

Bonjour Tinette,
Contente de te voir revenir :-)
Oui, le virtuel est trompeur, il ne remplacera jamais les liens réels, ne l'oublions pas. Tu as vu la réplique de mon petit garçon ? "Les câlins c'est bon pour la santé", il a raison je crois :-)

d a dit…

la télé au carré ( le mot important est carré) se nomme WWW ( la lettre important la 18; 23 est double comme 2x V ou toi en anglais)
le con tenu et le con tenant de la télé comme de l'ordinateur est le même: google 100 zéro quand meme.
les mystères de qui sommes nous d ou venos nous et ou allons nous sont pire avec www. quelle heure est il?

Tili a dit…

d, je ne suis pas d'accord, le web n'a pas le même contenu que la télé.
Qui possède la télé (et les médias) et qui possède le web ?
Quant au moteur de recherche de google, qui enregistre nos déplacements avec notre IP, il n'est pas incontournable.

Pluche a dit…

Pas de tele ici non plus. Pas de tele depuis longtemps, depuis 1995 en fait. Fouyaa que c'est loin.

On regarde un film ou une serie quasiment tous les soirs sur notre ordi, et je trouve ca trop.

Ca fait un moment qu'on a envie d'instaurer des jours sans ordi.

Anonyme a dit…

Bonjour,

J'ai vécu de 1997 à 2007 sans télé. Cela m'a permis de plus sortir, (ciné, copains, restaurants..) Je suis un peu passé pour un "extra terrestre" quand je disais que je faisais sans la "lucarne".
J'ai racheté une télé en 2007, mais en fait je la regarde assez peu. Je vois principalement les infos et le sport.
J'ai pas mal d'activités à coté de mon boulot, je rencontre de nombreuses personnes, je fais du sport.