jeudi, septembre 29, 2011

Alzheimer et dépression, pourquoi ?

Aujourd'hui, grande publicité est faite à un gros ponte qui publie dans une revue de vulgarisation*. Et qui "va publier" (on espère) un article scientifique sur les relations entre la survenue d'une maladie d'Alzheimer et la prise prolongée de Benzodiazépines (ce sont des somnifères ou des tranquillisants, les plus connus.. Témesta, Valium, Stilnox, Xanax, Lexomil, etc.).

En France, champions du monde des médocs "psy" on fournit sur les deniers de la sécu 120 millions de boîtes de ces machins là.

Ça ne guérit personne mais c'est vachement plus fastoche de prescrire un médoc remboursé qui va "parer au plus pressé"... (qui va être pas mal addictif ensuite, mais c'est un détail), que d'essayer de soigner les gens de leur mal être.
Mais bon, il n'y a pas que les docs qui sont responsables, loin de là, si vous regardez bien le machin, c'est toute la société qui l'est, eh oui, nous tous. Coupables d'accepter une organisations sociale pathogène sans rien remettre en cause.

Bon, revenons au sujet...
L'année dernière, il y a un article très intéressant qui est sortit dans une (vraie) revue scientifique ("Neurology") d'une équipe Américaine. (sources: Recurrent depressive symptoms and the incidence of dementia and mild cognitive impairment. Dotson VM, Beydoun MA, Zonderman AB. National Institute on Aging, NIA/NIH/IRP, Baltimore, MD, USA. Neurology. 2010 Jul 6;75(1):27-34.).

Ils disaient que des épisodes répétés de dépression augmentent l'incidence de survenue de troubles cognitifs du vieillissement (supposés Alzheimer)... 14% d'augmentation du risque de survenue ultérieure d'une démence Alzheimer et le double au second épisode... Quand même hein...

Maintenant notre ponte français nous dit que peut être c'est dû aux médocs...

Il va devenir urgent de comprendre si c'est dû aux lésions directement liées au stress chronique ou bien à des lésions (lesquelles) secondaires aux traitements, ou bien aux 2...

Ohhhh c'est bête, il y a une petite équipe, très loin des grands seigneurs, qui avait déposé une demande de financement pour ça et n'avait intéressé personne !!!

Il est vrai qu'il est tellement urgent de financer la recherche appliquée qui rapporte des vrais sous aux gens déjà très riches en permettant de produire viiiite des nouveaux médocs pour remplacer ceux où (après de nombreuses années d'utilisation) ça finit par se voir qu'ils ont été lancés sur des mauvaises bases. Alors que la recherche fondamentale, hein, comprendre le pourquoi du comment il fonctionne le cerveau pfffttt une perte de temps !

Un bon conseil de NeuroPsy...
En ce moment, les annonces sur Alzheimer sont super décevantes, polémique sur le résultat des traitements utilisés, polémique sur les autres traitements durant la vie etc...
Alors regardons les choses dont on est sûrs... Les études sur les personnes vivant très vielles et en bonne santé ont montré qu'elles partagent un trait de caractère qu'on peut dire "caractéristique", c'est la "bonne humeur, la capacité à être heureux avec ce qu'ils ont, l'humour"... J'avais adoré la réplique de Jeanne Calmant, cette très vielle dame, qui, à 120 ans, avait répondu au journaliste qui lui demandait comment elle acceptait toutes ses rides..."Monsieur je n'ai qu'une seule ride, c'est celle sur laquelle je m'assied" !

Au contrario les dépression récurrentes sont soupçonnées apporter des lésions cérébrales...
Conclusions ?
Névro a raison, un sourire chaque jour, c'est encore le remède le plus sûr ;-)

Et si nous cherchions, en tant que société, à améliorer le bien être du groupe ? Peut être en fait que cela couterait moins cher pour plus d'efficacité pour la société...



* Notes de lecture... Je râle un peu contre le fait que ça soit annoncé sur les médias étiquetés "science" alors qu'il s'agit manifestement de résultats qui n'ont pas encore été fournis à la communauté scientifique et sont annoncés dans une revue de vulgarisation sans le passage par la validation par les autres chercheurs. En soit, c'est plutôt très bien, la vulgarisation, mais je remarque que force publicité est faite à ce ponte et à cette étude alors qu'il n'a pas encore passé l'épreuve de la "publication dans une revue scientifique" qui seule garantit que l'article a été relu par d'autres scientifiques voir que les expériences ont été vérifiées... 
En tant que grand ponte il bénéficie d'une publicité "à l'avance" !Trop cool moi aussi j'aimerais bien avoir une telle publicité sur des "peut-être" et faire la une des médias scientifiques en faisant un article dans, pourquoi pas, le journal de Mickey !

8 commentaires:

Plume a dit…

Amen!

Louve a dit…

Dommage pour votre demande de financement. J'avais visionné une vidéo, il y a quelques années, où il était question d'alzheimer a-symptomatique (examens post-mortem) chez des personnes très investies artistiquement parlant. A priori, la musique spécialement, semblait jouer le rôle d'un bouclier. Idem chez les nonnes très âgées de couvents :o), très investies dans la prière, certes, mais sans doute aussi dans la communion, les émotions etc.

Zozostéo a dit…

Ouaip, ils en ont même parlé au journal de la santé sur F5. C'est en effet agaçant qu'on fasse ce lien sans creuser dans quel sens ça se passe.
Le seul bien, peut-être, serait que les gens se méfient un peu plus de ces médocs et réfléchissent avant de s'en gaver ad vitam aeternam. Je ne dis pas de tout jeter en bloc, juste de mettre un peu de modération...

Marianne a dit…

Que dire des médecins qui prescrivent ces médocs facilement .

goyand a dit…

Le mandarinat bordelais a été un des plus puissants de France.Actuellement,il est un peu en déclin.Mais,à travers la publicité accordée au Dr Dartigues,
on peut penser qu'il conserve une certaine audience.

goyand a dit…

Le mandarinat bordelais a été un des plus puissants de France.
Actuellement,il est un peu en déclin.Mais,à travers la publicité accordée au Dr.Dartigues,on peut pense qu'il conserve un certaine audience.

dieudeschats a dit…

Je comprends ta frustration !

vivement a dit…

Plusieurs médecins ont voulu me prescrire ce genre de médicament "pour m'aider", mais comme je sais que le problème ne vient pas de moi et qu'il ne sera pas résolu en prenant quelques comprimés, j'ai toujours refusé de les prendre, surtout que j'ai une peur panique de la dépendance.
Malheureusement, tout mon entourage prend ce genre de médicament et depuis de nombreuse années, j'ai donc maintenant un doute pour ma mère qui débute la maladie d'alzheimer.