dimanche, janvier 30, 2011

Ratatouille

Parce que je sais qu'après 2 posts prise de tête politiques il convient de vous parler de choses plus utiles ;-)

OK, alors LA recette de mon Chum, la RATATOUILLE...

Il faut dire que la Ratatouille c'est magique. C'est délicieux et ça va avec absolument tout.
Quand nous en faisons, nous nous y mettons tous, petits et grands et faisons une énorme quantité que je congèle ensuite dans des sachets.
Avec ça, soit nous la mangeons juste comme ça, soit avec du riz ou des coquillettes, soit je la cuisine, en gratin de pâtes ou de pommes de terres, ou encore en tarte (simplement la mélanger à 2 œufs et sur un fond de tarte saupoudré de farine avec du parmesan dessus), je peux l'utiliser aussi pour allonger une soupe etc. etc.
C'est la recette magique que tout le monde aime, qui fait manger des légumes, qui est saine et délicieuse.

Seul inconvénient, c'est long à faire...
Je précise que je ne la fais qu'avec des légumes Bio, mais ça, vu mon côté "grany" vous aviez déjà compris ;-)

OK, on y va !

Quantités de base (multiplier en gardant les proportions en fonction de la taille de votre marmite)

2 aubergines
4 courgettes
1 poivron
4 tomates
2 oignons
Huile d'olive
Sel, poivre, herbes de Provence, ail...


Recette:
Découper tous les légumes en petits dés (si vous avez pris du bio, vous pouvez garder un peu de peau des aubergines et des courgettes, épluchez le reste, trop de peau ça serait moins bon). Attention, gardez les légumes Séparés, ils ne se cuisinent pas en même temps.


Couper l'ail en tout petit (une gousse suffit), faire revenir, dans une grosse poêle, dans de l'huile d'olive, avec les oignons et les aubergines.
Quand c'est doré, verser la poêle dans une grosse marmite, couvrez d'eau la marmite et lancez la cuisson.

Avec la poêle, faites à présent revenir les courgettes et les poivrons.
Quand ils sont dorés, versez dans la marmite.

Ajouter dans la marmite les tomates (en dernier, donc), rajoutez de l'eau pour juste couvrir vos légumes, salez, poivrez, herbes de provence, un peu d'huile d'olive (1/4 de verre).

Après il va falloir être patients... Il y a au moins 2 heures de cuisson à feu doux, sans couvrir, en remuant et rajoutant un peu d'eau si nécessaire (si ça accrochait).

C'est prêt quand les légumes ont entièrement absorbés l'eau, qu'elle ne surnage pas au dessus.

mercredi, janvier 26, 2011

Qui a eu cette idée folle, un jour de casser l'école ... (2ème)

Nous assistons à une chute vertigineuse de l'école publique, j'aimerais que nous en parlions ensemble, nous, parents, pour essayer de comprendre ce qui se passe vraiment...
Je dis bien, venez parler en tant que "parents" ou "grands parents" ou "citoyen" car avec le devoir de réserve, comme un blog est désormais un lieu public, certains pourraient être menacés dans leur poste pour oser s'exprimer.

Je pense que cette année va être décisive, soit les gens prennent vraiment conscience de ce qui se passe et arrivent à faire bouger les choses, soit nous dépasserons le seuil critique qui nous empêchera de sauver notre école...

Les symptômes:

En France:
- Suppression de postes supplémentaires chaque année, pour la prochaine rentrée 2011, 16 000 postes supplémentaires vont disparaître alors qu'on attend une augmentation du nombre d'élèves dans le primaire.
- Suppression des équipes pédagogiques de soutient aux élèves en difficulté (RAZED, PSY, classes adaptées).
- Re-modélisation des rythmes scolaires avec le soucis de FAVORISER l'industrie du tourisme.
- Primes à la performance pour les chefs d'établissements (6000 euros / 3 ans) comprenons bien que le but est d'encourager ceux qui appliquent les réformes et de casser ceux qui s'y opposent et surtout le but est de DIVISER pour mieux régner. Quels seront les "indicateurs" de performances ? QUI va prendre ces indicateurs ??? Eh bien, les même que ceux qui auront la prime... Indépendance = zéro.
Comment les syndicats ont-il pu accepter ça ???
- Médiatisation à outrance de l'idée de "violence" et d'"échec" scolaire.
- Précarisation des familles déjà en difficulté en supprimant les allocations familiales en cas d'absentéisme scolaire.
- Evaluations en primaire sur lesquelles plane la menace qu'elles soient au final utilisées pour sélectionner les écoles.

Maintenant, élevons nous du cas Français avec la lecture attentive de cette petite phrase de Mr Luc Chatel, le ministre français actuel de l'éducation nationale qui nous déclare…
les chefs d'établissement bénéficieront de rémunérations variables selon leurs performances, «comme cela existe dans l'immense majorité des entreprises de notre pays».

Parce que le problème est bien là, l'éducation est considérée comme une "ENTREPRISE", comme une denrée "COMMERCIALE".

Voyons donc ce qui se passe au niveau mondial...
C'est à l'OMC qui faut jeter un coup d'œil, dans l'Accord Général sur le Commerce des Services (AGCS) et je vous engage à lire les quelques textes officiels disponibles en français, voici un lien sur un site de l'OMC pour cela :

Site de l'organisation Mondiale du Commerce en Français…. Principes des accords généraux sur le commerce des services….très instructif
http://www.wto.org/french/tratop_f/serv_f/gatsqa_f.htm

Et voici un bon résumé de la progression vers la commercialisation de l'éducation, fait par un chercheur français, Mr Daniel MOATTI, avec plein de liens utiles sur des textes législatifs, ICI.

Article 1-3-b : l'AGCS concerne tous les services dans tous les secteurs, à l'exception des services fournis dans l'exercice du pouvoir gouvernemental.
Article 1-3-c : Un service pour échapper aux règles de l'AGCS ne doit être fourni par le gouvernement, ni sur une base commerciale, ni en concurrence avec un ou plusieurs fournisseurs de services.
Certains pays peuvent momentanément «protéger» certains secteurs. C'est ce qu'à fait la France pour l'éducation, la santé et la culture. Une fois cette protection levée, les services concernés seront sous le coup des articles 1-3-b et 1-3-c de l'AGCS et pourront être engagés dans les offres de services commercialisables. Or la France est rentrée dans une logique de libéralisation de ces services et influence les autres pays pour qu'ils les libéralisent aussi... Donc ?

L'organisation ATTAC a mis en ligne un excellent résumé des textes législatifs, en français, je vous invite à le lire ici
http://attaceducidf.gardiendutemps.org/agcs/docs/urfig-agcsmenacesprecises.htm

Essayons d'imaginer quelle serait la démarche de personnes persuadées que l'éducation doit être une denrée commerciale et décidées à l'appliquer dans des pays où les gens ont la tradition de penser le contraire et ne se voient pas en "consommateurs" de l'éducation mais en "usagers"...

Attention, lecteur attentif, les faits énoncés dans le paragraphe suivant sont issus de mon imagination, toute ressemblance avec des faits réels serait purement fortuite bien sûr...

- Diminuer les moyens du public, vider l'école de sa substance, surcharger les classes, diviser et précariser le corps enseignant, l'empêcher de s'exprimer, favoriser le privé, alerter sur la violence à l'école, inquiéter sur le manque d'avenir des enfants dans les institutions publiques... pour que les classes moyennes inquiètes de l'avenir de leur progéniture finissent par déserter d'elles même l'école publique en faveur du privé... Faire les choses progressivement, commencer par supprimer l'école maternelle pour que le fait qu'il faille payer pour éduquer devienne "naturel". Attaquer sur tous les fronts, financier, statutaire et qualitatif, sur la représentation de la "valeur" de l'école dans la population, jouer sur les émotions, sur la "PEUR". Et, si on suit la logique jusqu'au bout introduire des concepts "d'entreprise" dans l'école, des notions de "concurrence commerciale" ... Et voilà, en une génération on passera à une logique marchande, hop.

Waou... ça semble de la science fiction non ?

Alors, bon, nous avons l'EUROPE pour nous protéger on va dire...
Que se passe t-il au niveau de l'Europe par rapport aux directives de l'OMC ?

Tenez vous bien...
En 1995, l'Europe s'est engagée pour 12 des 15 pays (l'Autriche, la Finlande et la Suède ont refusé d'entrer dans ce mécanisme) à ne pas imposer de nouvelles mesures qui restreindraient l'accès au marché dans quatre des cinq secteurs du " marché de l'éducation ".
Depuis 2001, la commission sort régulièrement des notes à l'OMC, demandant la libéralisation des services, y compris l'éducation...

Cette année, je suis bien sûre que les syndicats vont nous appeler à la grève pour protester contre la suppression de postes ou une autre mesure ponctuelle. Mais je vois maintenant cela comme une manœuvre supplémentaire de division et de "noyage de poisson".

Ce n'est pas contre les symptômes que nous devons nous battre. Nous y perdons nos forces, notre unité, nous perdons de vue le fond du problème.

Nous devons affirmer quelle est l'idée fondamentale que nous nous faisons de l'éducation de nos enfants !

Considérons nous, comme nos gouvernement que oui, c'est une denrée commerciale et que donc nous devons accepter une logique de productivité, de concurrence, d'"entreprise"?

Ou bien considérons nous au contraire que l'instruction n'est PAS une denrée commerciale, qu'elle n'en n'a pas la logique et que donc RIEN ne dois associer l'instruction de nos enfants à des valeurs de productivité commerciale ?

Chaque citoyen doit se prononcer sur cette question fondamentale c'est toute une vision de la société qui est en jeu, c'est la formation de la pensée des générations futures dont nous parlons. Arrêtons de nous laisser enfumer et répondons sur le FOND. Même, et Surtout si justement nos politiques font en sortes que nous ne nous posions pas ces questions là.

Et chacun doit aussi réfléchir aux conséquences d'une voie ou de l'autre. Si nous acceptons de soumettre l'instruction des enfants d'une nation aux lois de l'offre et de la demande, cela ne favorisera que le marché (pas les consommateurs), et le positionnement "d'équilibre" du prix exclura forcément tous les enfants défavorisés. L'instruction sera alors là pour renforcer les inégalités sociales et nous irons vers une société de plus en plus divisée.
Si nous refusons que l'instruction soit assimilée à une denrée commerciale, à un service, à une entreprise, nous devrons faire un effort permanent pour protéger l'école contre une logique productiviste. Nous devrons aussi accepter de définir ce que nous voulons transmettre à la jeune génération en tenant compte de son profil et en adaptant en permanence notre école pour intégrer tous les enfants quels que soient leur niveau socio-culturel, leur origine ou leurs performances cognitives. La société devra accepter d'investir de l'argent dans ce service public sans chercher à le rendre rentable.

Le peuple doit se prononcer. Si nous sommes dans une démocratie, et si la majorité d'entre nous croit que l'éducation ne doit pas être une denrée commerciale, alors nous devons exiger des politiques qu'ils appliquent LA VOLONTE du PEUPLE et non des directives issues de puissances supranationales.

Amen...

Nb. Waou, 2 posts politiques qui se suivent, vous allez me penser surdosée ;-) Aller, promis, après je reviens aux recettes de cuisine...

mardi, janvier 25, 2011

La sécu.... (soupir)

Bon, je devrais vous mettre ce post sur fond de la Marseillaise, genre, "sauvons nos institutions" !
Vous l'entendez là la marseillaise au fond de votre tête ?

OK...
On m'a rendu mes droits (notamment à être prise en charge à 100% pour le cancer) après mes protestations énergiques MAIS... La carte vitale ne fonctionne pas encore donc je dois avancer les frais de mes soins... Ah ah ah

Il parait que l'organisme qui sous-traite les cartes vitales a plusieurs mois de retard...
Ça a fait bien rigoler ma généraliste qui est en révolte contre le fait que le gouvernement voudrait taxer les feuilles de soins...
Vous y croyez, vous, qu'on peut taxer les malades en conséquence de sa propre incompétence ?

En fait je me demandes même si c'est de l'incompétence, tant il devient patent que c'est notre système de solidarité, nos valeurs même qui sont attaquées...

La sécu est en déficit ?
- Combien ont couté les millions de doses de vaccin contre une grippe moins agressive que les autres ? (bien avant la sortie du scandale je relevais déjà sur ce blog les incohérences des chiffres avancés...)
- Combien ont couté les millions de boîtes d'un médicament anti-viral, dont l'efficacité avait pourtant été mise en doute ?
-  Et surtout... combien nous coutent les millions de doses de médicaments délivrées en excès et qui sont ensuite déversées dans nos égouts ? (merci pour l'écologie). Au Canada, par exemple, on ne vous délivre que le nombre de pilules qui vous a été prescrit, en France vous repartez avec des boîtes entières, vous savez pourquoi ?
Dixit un député PS dont j'aurai la politesse de ne pas dévoiler le nom mais qui a eu le courage de me répondre en face à ma question ... C'est pour financer de manière discrète (donc sur les fonds de la sécu) notre industrie pharmaceutique...
- A ouais ?




Aller, je ne résiste pas à vous faire passer ce pastiche, il est hilarant ;-)

mercredi, janvier 19, 2011

Bobo

Je suis super coincée par un mal au dos épouvantable qui va jusqu'au cou et à l'épaule. Je ne peux pas tourner la tête no lever les bras. Je ne peux pas manger à table, m'assoir sur une chaise...
Le Dr est venu, elle dit que ça semble inflammatoire, qu'on va d'abord faire dégonfler et traiter la douleur avant d'explorer plus. Que ma reprise du sport était une interprétation osée du mot "progressif", hum.
Je suis au repos absolu, pas le droit de travailler, conduire, je vais devoir mettre une minerve etc. Elle a même dit d'éviter l'ordi, même sur les genoux comme je fais maintenant, rhooooo ça va être dur.
Les enfants ont grippe et gastro.
Le Papa a dû rester à la maison nous servir de nounou/infirmier.
On fait pas les choses à moitié ici.
Bon, je vais être raisonnable et arrêter de blogger quelques jours, prenez soins de vous les copains-copines ;-)

mardi, janvier 11, 2011

Une expérience intéressante... Sur la pensée des enfants... Et la notre !

Ca vous dirait de participer à une expérience intéressante ?

C'est très simple, il vous suffit d'avoir des enfants à portée de main (les vôtres, ceux des voisins, peu importe) et un appareil photo (du genre antichoc) à leur prêter...

Je recycle un peu l'idée de traquer les objets idiots de la maison, la consigne, cette fois-ci, si vous n'avez pas peur, sera de demander aux enfants de photographier les objets dont ils pensent EUX qu'ils ne servent à rien...
Et si vous avez encore plus de courage demandez leur ensuite de photographier les objets "réellement utiles, INDISPENSABLES" de la maison...

Je sens qu'on va rire ;-), surtout si vous le faites, pensez à me le dire ici qu'on puisse tous rigoler un coup ;-)

Edit... Résultats du jeux chez moi...

Objets Inutiles...
La serpillère dans la salle de bain (je crois que je vais vite leur faire découvrir à quoi ça sert ce truc là, hallucinant !).




Un caillou dans la chambre de Maé
Une paire de chaussons toute pourrie
Un bouchon
Un panier à chat que le chat déteste
la cheminée qui a été bouchée















et...
tadadammmmm....
Le must plus ultra des inutiles selon Maé...
.





.






.
Son petit frère !!!














Objets indispensables :



L'escalier
La porte d'entrée
Le Chat
Le frigo...







Mouais....

lundi, janvier 10, 2011

2011...

En 2011, qu'allons nous faire ?

Je me tâte... Un voyage dans l'espace inter-galactique ? La révolution ? (si je vous écris un pamphlet, vous croyez qu'il sortira à 600 000 exemplaires?). Un autre gosse ? (pardon les Canadiens, un autre morveux je voulais dire, je ne parlais pas des testicules de mon homme qui seraient bien surpris de se retrouver à 3). Bosser, inventer des nouveaux tests pour détecter des pathologies cognitives qui cette fois-ci seraient utiles à tous les humains et non aux seuls privilégiés du Nord ? Continuer à inonder mes malheureux lecteurs des inepties profondes de femme dé-ménopausée ? (si, c'est possible, il faut suivre). Une maladie originale pour changer ? Je ne sais pas, après le cancer et la scarlatine on pourrait imaginer des trucs plus sympas, ah, moi je rêve d'élever un vers solitaire, ce qui aurait l'inconvénient, j'en conviens de le séparer de sa solitude, le pauvre. Je pourrais aussi lâcher les indiens du désert de l'Atacama (qui ont l'audace de se débrouiller maintenant super bien tout seuls) pour aller aider les Papous de nouvelle Guinée (la reine, sérieux, il y a un truc à faire là ?). J'avais aussi entrepris d'apprendre le Mandarin et j'attends toujours d'être grande pour m'installer testeuse de hamacs.
Mais sinon, je pourrais aussi exploiter mes dons de voyance, d'ailleurs, voyons 2011 = 2+1+1 = 4 qui est égal à 10-6 or 6 c'est 2*3 ce qui montre bien que l'adorable couple que je forme avec mon Chum va s'engueuler 3 fois dans cette année. La première à propos d'une obscure histoire qu'on voudrait lui rajouter un gosse...

2011 va être une année particulière, c'est ma prédiction, alors prenons tous des bonnes doses de rigolothérapie, on en aura besoin pour survivre !

jeudi, janvier 06, 2011

Mise à jour

Coucou,
C'est le grand nettoyage de début d'année, je mets mes liens à jour..

DONC vous êtes invités à me dire si vous voulez être ajoutés à mes liens ou bien en disparaitre ou avoir des modifications quelconques.


Par ailleurs j'ai placé en tête la page sur les cadeaux équitables et sains en me disant que nous pouvions continuer à compléter cette liste communautaire :-)


... Et puis, rien à voir avec la choucroute mais j'ai essayé de faire une galette des rois à la frangipane et c'était pas très bon en fait, qui aurait une recette in-ratable à me passer SVP ?...

mardi, janvier 04, 2011

Ma recette inventée de Tarte aux Pommes à l'amandine…


Bon alors aujourd'hui, je remplis mes promesses envers certaines et je vous offre MA recette de tarte aux pommes maison…

Ingrédients:
- Pâte à tarte brisée.
- 4-5 belles Pommes. Le mieux ce sont des pommes un peu acides, des pommes de garde.
- Poudre d'amande (plus un peu de sucre) ou bien préparation pour crème Amandine pour tartes (dans ce cas sans ajouter de sucre).
- 1 petit verre de compote de pomme.
- 2 œufs
+/- farine selon consistance.
+/- sucre glace pour la présentation.

Préparation :
Faites un fond de tarte (ou bien achetez le tout fait si vous n'avez pas le temps, c'est moins bon mais plus rapide).

Préparez une pâte qui fera le lit des tranches de pomme avec : 1 petit verre de compote de pomme (ou compote pomme-banane ou encore ce que vous avez sous la main) ajoutez y la poudre d'amande + sucre OU BIEN de la poudre d'amandine et dans ce cas c'est assez sucré comme ça.
Ajoutez encore 2 œufs et mélangez.
La pâte obtenue doit être "lourde" comme sur ma photo. Si ce n'est pas le cas, si elle coule trop, ajoutez un peu de farine pour l'épaissir.

Etalez bien sur le fond de tarte puis disposez vos tranches de Pomme... Si vous avez des enfants, ils adoreront le faire.

Mettez à four chaud (190-200°c) pendant 1/2 heure.

Laissez refroidir puis saupoudrez de sucre glace.