jeudi, septembre 29, 2011

Alzheimer et dépression, pourquoi ?

Aujourd'hui, grande publicité est faite à un gros ponte qui publie dans une revue de vulgarisation*. Et qui "va publier" (on espère) un article scientifique sur les relations entre la survenue d'une maladie d'Alzheimer et la prise prolongée de Benzodiazépines (ce sont des somnifères ou des tranquillisants, les plus connus.. Témesta, Valium, Stilnox, Xanax, Lexomil, etc.).

En France, champions du monde des médocs "psy" on fournit sur les deniers de la sécu 120 millions de boîtes de ces machins là.

Ça ne guérit personne mais c'est vachement plus fastoche de prescrire un médoc remboursé qui va "parer au plus pressé"... (qui va être pas mal addictif ensuite, mais c'est un détail), que d'essayer de soigner les gens de leur mal être.
Mais bon, il n'y a pas que les docs qui sont responsables, loin de là, si vous regardez bien le machin, c'est toute la société qui l'est, eh oui, nous tous. Coupables d'accepter une organisations sociale pathogène sans rien remettre en cause.

Bon, revenons au sujet...
L'année dernière, il y a un article très intéressant qui est sortit dans une (vraie) revue scientifique ("Neurology") d'une équipe Américaine. (sources: Recurrent depressive symptoms and the incidence of dementia and mild cognitive impairment. Dotson VM, Beydoun MA, Zonderman AB. National Institute on Aging, NIA/NIH/IRP, Baltimore, MD, USA. Neurology. 2010 Jul 6;75(1):27-34.).

Ils disaient que des épisodes répétés de dépression augmentent l'incidence de survenue de troubles cognitifs du vieillissement (supposés Alzheimer)... 14% d'augmentation du risque de survenue ultérieure d'une démence Alzheimer et le double au second épisode... Quand même hein...

Maintenant notre ponte français nous dit que peut être c'est dû aux médocs...

Il va devenir urgent de comprendre si c'est dû aux lésions directement liées au stress chronique ou bien à des lésions (lesquelles) secondaires aux traitements, ou bien aux 2...

Ohhhh c'est bête, il y a une petite équipe, très loin des grands seigneurs, qui avait déposé une demande de financement pour ça et n'avait intéressé personne !!!

Il est vrai qu'il est tellement urgent de financer la recherche appliquée qui rapporte des vrais sous aux gens déjà très riches en permettant de produire viiiite des nouveaux médocs pour remplacer ceux où (après de nombreuses années d'utilisation) ça finit par se voir qu'ils ont été lancés sur des mauvaises bases. Alors que la recherche fondamentale, hein, comprendre le pourquoi du comment il fonctionne le cerveau pfffttt une perte de temps !

Un bon conseil de NeuroPsy...
En ce moment, les annonces sur Alzheimer sont super décevantes, polémique sur le résultat des traitements utilisés, polémique sur les autres traitements durant la vie etc...
Alors regardons les choses dont on est sûrs... Les études sur les personnes vivant très vielles et en bonne santé ont montré qu'elles partagent un trait de caractère qu'on peut dire "caractéristique", c'est la "bonne humeur, la capacité à être heureux avec ce qu'ils ont, l'humour"... J'avais adoré la réplique de Jeanne Calmant, cette très vielle dame, qui, à 120 ans, avait répondu au journaliste qui lui demandait comment elle acceptait toutes ses rides..."Monsieur je n'ai qu'une seule ride, c'est celle sur laquelle je m'assied" !

Au contrario les dépression récurrentes sont soupçonnées apporter des lésions cérébrales...
Conclusions ?
Névro a raison, un sourire chaque jour, c'est encore le remède le plus sûr ;-)

Et si nous cherchions, en tant que société, à améliorer le bien être du groupe ? Peut être en fait que cela couterait moins cher pour plus d'efficacité pour la société...



* Notes de lecture... Je râle un peu contre le fait que ça soit annoncé sur les médias étiquetés "science" alors qu'il s'agit manifestement de résultats qui n'ont pas encore été fournis à la communauté scientifique et sont annoncés dans une revue de vulgarisation sans le passage par la validation par les autres chercheurs. En soit, c'est plutôt très bien, la vulgarisation, mais je remarque que force publicité est faite à ce ponte et à cette étude alors qu'il n'a pas encore passé l'épreuve de la "publication dans une revue scientifique" qui seule garantit que l'article a été relu par d'autres scientifiques voir que les expériences ont été vérifiées... 
En tant que grand ponte il bénéficie d'une publicité "à l'avance" !Trop cool moi aussi j'aimerais bien avoir une telle publicité sur des "peut-être" et faire la une des médias scientifiques en faisant un article dans, pourquoi pas, le journal de Mickey !

samedi, septembre 24, 2011

Partir ou Rester... Encore...

C'est une période difficile, tendue. Vous ne vous demandiez pas pourquoi je suis aussi énervée en ce moment ?
Non, rien à voir avec ma "période" !
En fait, on a des décisions difficiles à prendre, des choix à faire sur un état des lieux pour lequel nous n'avons pas toutes les données.
Partir, rester ?
Avons nous vraiment le choix ?
Et pour combien de temps ?
Notre vie est toujours si éphémère...
Rentrer en région Parisienne, reprendre un rythme de vie stressant qui m'a si mal convenu mais revoir avec plaisir nos amis, revenir parmi des gens qui eux aussi seront heureux de nous revoir...
Partir, quitter ce pays de Gex que nous avons aimé, quitter cette vie de campagne que nous avons adoré, dire adieux à nos nouveaux amis, le cœur gros, jamais blasé de toutes ces séparations.
Faire subir tout ça à nos enfants et les aider à encaisser.
Rester sans savoir combien de temps, en risquant de perdre des attaches professionnelles cruciales...
Partir pour reprendre un souffle et repartir ensuite, encore, re-quitter, revenir, jamais se poser...

Et puis, hier j'ai fini par aller passer une radio du coccyx, depuis plusieurs semaine, après une grosse chute en arrière, j'avais du mal à m'assoir et surtout à me relever. Le Chum m'a poussée chez le médecin qui a demandé une radio qui a montré que c'est bien cassé... Ouf, sans déplacement. Au moins je sais pourquoi j'ai mal.

samedi, septembre 17, 2011

L'agrément d'encadrement d'accès à la maitrise du volume subaquatique de l'Education Nationale...

Hier, j'ai fait partie des malheureux parents qui après avoir dit que peut être ils essayeraient de prendre un petit peu sur leur absence de temps libre pour aller aider la maîtresse à emmener les schtroumpfs de CP à la piscine s'est retrouvée à devoir passer le nouveau "agrément d'encadrement pour les parents" de l'Éducation Nationale (EN)...

J'ai un peu galéré pour trouver la piscine de l'agrément, n'ayant pas d'adresse précise, alors je suis arrivée un peu en retard.
J'entre alors dans une salle où un groupe de parents essaye de regarder un écran qui débite un film où ils sont censé expliquer ce qu'on nous demande. La plupart essayent surtout de se protéger du soleil, la salle étant entourée de baies vitrée, ça chauffe fort.
Donc, dans cette atmosphère surchauffée, je m'assied au fond pour écouter le film.

La bande "image", rien à dire, on voit des gamins dans une piscine qui plongent pour ramasser des objets.
La bande son, par contre... Une révélation... Ma RENCONTRE avec le VOCABULAIRE de l'EN...

Au début, je n'ai pas compris tout de suite pourquoi les parents du fond, soit retenaient leur fou rire, soit me regardaient d'un air absolument navré. Mais au bout de quelques phrases, j'étais moi aussi partagée entre la consternation et le fou rire...

Voyez plutôt, j'ai pris des notes... D'ailleurs une Maman s'étant penchée vers moi pour me demander pourquoi je notait "ça" j'ai dû expliquer que sinon, les lecteurs de mon blogs ne me croiraient pas...

Sur fond de gamin barbotant dans l'eau, une voix monocorde disait ces trucs là...

- "... ce dispositif incitatif permet aux enfants de développer des actions dans trois domaines, déplacement, immersion, entrer dans l'eau... Ils s'approprient les éléments de la situation permettant de compléter leur projet scolaire... L'élève fonctionne par réduction de l'écart au but, le but étant de le faire accéder à la connaissance du résultat de ses actions et de repérer les différents éléments composant le répertoire aquatique... L'objectif de cette action est de faire construire une action planifiée significative de la maitrise du volume subaquatique..."

Je vous épargne le reste, mais je pense que la bande son du film était payée à la quantité de mots "cibles" de l'EN employés "projet éducatif, élément subaquatique, but, répertoire, situation, action planifiée, cible, maitrise..." Certes mis bout à bout cela ne veut plus rien dire, mais la quantité de mots cibles y est, c'est sûr.
Hé, c'est pas si facile, les pauvres, essayez de composer des phrases en utilisant le maximum de ce vocabulaire hein, d'abord !

A la fin du film, séance de questions...
Un parent "et... à quoi on sert nous en fait ?" (c'est bête, c'était pas expliqué dans le film, à quoi ils servent les parents, en fait).
Un autre : "il y a combien d'adultes par enfants ?"
- Là le moniteur répond : 3 pour les maternelles et 2 pour les primaires...
Entendant cela, il y a eu comme un creux... Je pense que quasiment toute la salle a pensé comme moi "1 adulte pour 10 enfants qui ne savent pas nager, à la piscine, dès que je sors d'ici, je m'enfuie en courant".
Mais 10 minutes plus tard le maître nageur se reprend, les "adultes" dont il parlait, n'étaient que les parents, il n'a pas compté la maîtresse et les 4 maîtres nageurs... Ouf... (bon en fait il ne s'est pas compté comme "adulte" je ne sais pas si c'est si rassurant).
- Un autre parent demande... "La maîtrise du volume subaquatique, ça veut dire qu'ils vont apprendre à nager ?"
Réponse croustillante "NON, nous faisons, à l'EN du travail de masse, pas question de leur apprendre à nager, c'est le travail de spécialistes comme nous, si vous voulez que votre enfant apprenne à nager, inscrivez le dès 6 ans aux cours de la piscine X, non, dans le cadre de leur projet éducatif, ils apprennent à évoluer dans l'eau, à se familiariser avec cet élément"...

- Un autre maître nageur, voulant préciser notre rôle nous pose cette question qui je le crois, mérite la palme de cette journée..
- "Si vous surveillez 7 enfants et que l'un d'eux se noie, que faites vous ?"
AH, chers lecteurs, essayez de répondre mentalement à cette question... Un enfant que vous surveillez se noie, que faites vous ?????
Viiiite, il se noie on vous dit, il faut se décider en un quart de seconde (d'où cette préparation mentale je suppose).
Vous avez répondu "je le sauve" ?
Tout FAUX !!!
"Eh non", reprends le maître nageur, "vous n'allez quand même pas abandonner les 6 autres !"
(ps, c'est véridique, je ne blague pas)
Il y a eu un grand silence dans la salle, je parie qu'une bonne partie des parents, stupéfaits comme moi, n'en étaient plus au stade de se dire qu'ils allaient fuir mais se demandaient si en plus ils n'allaient pas retirer leurs gamin de l' EN ???
Voyant que les parents commençaient à s'énerver le maître nageur reprends... "Mais les maîtres nageurs sont là pour ça, ils ont l'œil, ne vous inquiétez pas, ils auront repéré avant vous les signes de détresse de cet enfant et plongé pour le sauver... C'est leur boulot, pas le votre"...

Je place cette conversation, ici, vous m'en serez témoins, si un gamin se noie devant moi vous vous souviendrez que c'est l'EN qui m'a demandé de ne pas le sauver...

Après cette première épreuve, de survivre à un film à la bande son complètement débile et de ne pas s'étouffer dans une salle surchauffée par le soleil, voici venir les épreuves aquatiques tadammmm !!!

- Un aller retour dans la piscine avec une partie en nageant sur le dos (au cas où t'ai à surveiller le plafond je pense) et plonger une fois pour ramasser un objet au fond (un objet, notes bien vu que t'as pas le droit de ramasser un gamin au fond, on suppose que c'est pour les aider à ranger).

Et voilà, je suis agréée... Reste à savoir si je ne vais pas avoir un surcroit de travail qui oh non je suis désolée, maîtresse, trop de boulot pour venir et mon gamin, rhaaa il a la varicelle, c'est bête hein !

Pfffff, dire que je suis trop gentille pour ça et que la maitresse, mon gamin, il l'adore déjà, alors, pffff...

jeudi, septembre 15, 2011

Sic...

Ce midi, conversation avec les enfants (le Chum est à Moscou).
Moi "ça y est, j'ai fini mon travail sur mon projet de recherche (ça fait 2 mois que je suis dessus), je vais pouvoir souffler un peu et pour commencer, je serai en vacances aujourd'hui et demain"!

-Maé "Chouette ! tu vas pouvoir faire les courses"
- Sam "Et nous faire la cuisine"
- Titi "Tu fera des choses bonnes à manger comme avant, hein parce que là c'est pas bon"
- Maé "Tu pourras aussi chercher mon kimono, je ne le retrouve plus !"
- Sam "Et laver mon T-Shirt bleue"
- Titi "Et acheter du nutella"
- Sam et Maé "Et il y a aussi les livres de l'école à couvrir, tu as oublié, et acheter un cadeau d'anniversaire pour X qui nous a invité Samedi"...


Sic....

dimanche, septembre 11, 2011

Le sport c'est pas bon pour la santé !

Pour me décoller le nez de l'ordinateur et de cet énorme dossier que je dois rendre dans quelques jours, le Chum a proposé une petite rando en montagne ce matin...
Nous voilà partit au "crêt de l'eau", petite rando sympa dans le Jura (à conseiller pour les vieillards asthmatiques comme moi) et très très jolie.
Au départ du parking, il y a une barrière pour empêcher les voitures d'accéder au parc national du haut JURA. C'est là que ma fille, Maé, s'est cognée la tête sur la barrière, genre l'énorme barrière peinte en blanc et rouge plus voyante qu'un éléphant dans un couloir...
Passons...
Nous arrivons au refuge et descendons voir les petits étangs en contrebas. Des gens avaient passé la nuit au refuge et le feu de camps n'était pas complètement éteint.
Nous décidons, avant de l'éteindre, de nous installer là pour pic-niquer histoire de pouvoir piquer nos bouts de fromage sur des bouts de bois et de les faire fondre au feu avant de les glisser dans une tartine chaude, hummmm le régal.
Autour du refuge, il y a une barrière en barbelés, probablement pour empêcher l'accès aux animaux sauvages. Ma fille Maé, la même que celle de la barrière, décide d'enjamber le barbelé, en équilibre sur le muret de pierres. Avant la fin de ma phrase hurlée "noooonnn ne fait pas ça, arrête" elle a glissé et s'est déchiré la jambe sur le barbelé. Belle griffure et un barbelé de 1 cm dans la chair.
Heureusement nous avions la trousse de soins, on désinfecte, nous savons que son vaccin anti-tétanique est à jour (vérifié récemment), pansement, câlin... Ouf
Alors on s'installe pour manger...
Le petit décide de s'assoir sur les orties, on lui dit attention, non, là ça pique, il insiste...
OK mon gars fait ton expérience...
Sans rien dire, après s'être fait piqué par les orties, il revient s'assoir près de moi...
On commence à chanter en mangeant, grand moment de famille et soudain... Titi (le plus jeune) se met à hurler !
Il vient de se faire piquer par une guêpe !
Pendant que le Chum ressort la trousse de soin, désinfectant et "apaisil", je met quelques cailloux près du feu pour pouvoir lui mettre des cailloux tièdes sur la piqure...
En effet, le venin de guêpe est thermolabile, il est détruit par la chaleur.
Donc, je lui applique un cailloux tiède dessus ça le soulage immédiatement...
Au bout d'un moment, le Titi ne pleurait plus et je retire mon caillou, quand brusquement Sam (mon autre fille) saisit un cailloux brulant DANS le feu (pas un de ceux que j'avais juste légèrement approchés) et nous le met sur les mains à Titi et moi !
AAAAHHHHHHH nous avons été brûlés tous les deux, moi à ma main gauche évidemment.
Je commençais à en avoir un peu marre quand le Chum demande à Sam pourquoi elle pleurait elle aussi... Évidemment elle s'était brûlée...
Et voilà, nous sommes rentrés bien vite, avant que le ciel ne nous tombe sur la tête.
Franchement, c'est moins dangereux de bosser le week-end !!!

Bon, pour vos recettes de Pommes, à envoyer à : tilielle
à
gmail.com
Merci ;-)

lundi, septembre 05, 2011

Rentrée des classes

Bonne rentrée à tous les enfants ! :-)
Les miens sont ravis, classe super, maîtresse ou maître super, école super, amis super, le rêve...

Mais je ne peux pas m'empêcher d'avoir le coeur gros.
Hier, j'étais chez ma cousine, pour l'anniversaire de ses jumeaux et il y avait là 2 enfants de l'âge des miens, avec leur Papa. La Maman n'était pas là, la Maman ne sera plus jamais là, il y a trois semaines, elles s'est suicidée. Le petit garçon est resté blottit dans les bras de son Papa, la tête cachée dans sa poitrine.
Je suis très "Maman poule", et là ça m'a brisé le coeur.

D'autant que cette situation, de mon mari seul avec les enfants, nous l'avons vue s'approcher de très près de nous, quand le cancer à faillit m'emporter et cette image, des enfants anéantis, a hanté mes cauchemars pendant longtemps.

Là c'est réel, ce matin, après avoir embrassé une millième fois mes enfants et les avoir vu entrer dans le rang et suivre leurs instits, fièrement, je n'ai pas pu m'empêcher de penser à eux...

Bonne rentrée à tous les enfants et surtout à "eux" tous ces enfants malheureux qui n'ont plus leur Maman, ou leur Papa ou même parfois les deux pour leur sourire et leur envoyer un dernier baiser par dessus la grille, porté par le vent de l'amour...

vendredi, septembre 02, 2011

Help Dr ! Mon sein fond sur mon T-shirt !

Vous pensiez pas ça possible ?
Moi non plus...

Délicieuses conversations téléphoniques (âmes sensibles s'abstenir)...
- Le matin...... Heuu il y a 2 grosses tâches brunes bombées qui sont apparues sur la zone opérée, derrière c'est rouge, dur et irrégulier, que dois je faire ? J'envoie des photos...
- Le soir........Heuu c'est plus gros et ça vire au noir ! Je suis allée voir ma gentille généraliste, elle dit de rappeler l'hôpital... Vous êtes sûr que ça peut attendre demain, ah bon ?
- Le lendemain matin.......... AAAARRGGG ça a explosé, mon T-Shirt est trempé, ça pue, le sein est en train de se vider sur mon T-shirt !
...
Le chir- "Pas de panique, juste vider, nettoyer et des antibios".

- Ah ?

Retour chez la généraliste... Le temps que j'arrive le nouveau T-Shirt est trempé aussi, je cache la grosse tâche avec mon sac à main pour ne pas incommoder les autres patients dans la salle d'attente...

Mon tour, je rentre avec un grand sourire "je viens vous changer de la routine, ah ah ah, un des abcès d'hier a explosé".

Ce que j'aime, avec cette généraliste, c'est qu'elle a le même genre d'humour que moi ;-)

Elle : - Il a dit quoi le chirurgien ?
Moi : - De ne pas s'affoler...
Elle : - Il est gonflé !
Moi : Hooo ce n'est rien c'est juste pour ne pas vous laisser vous enfermer dans la routine.
Elle : Avec vous, c'est jamais de la routine... Et je dois vider ça ?
Moi : Oui et crever et vider l'autre SVP...
Elle : A vif, comme ça ?
Moi : Je ne sens rien mais si jamais ça fait mal, rassurez vous, je hurlerai !
Elle : Je vous assommerai alors !

 Ce qui est bien avec les gens qui ont de l'humour, c'est que les pire moments se passent presque en riant ! :-)

Aller, c'est comme ça, ça vaut mieux qu'une reprise de ce fichu cancer hein, juste un aléas !