vendredi, janvier 04, 2013

Comme une envie de se poser...

Il parait que ce serait normal. Mais notre vie de nomades est difficile à dompter. Je rêve de me poser vraiment et je crois que toute la petite famille en a à la fois envie et peur. Enfin les enfants sont sûrement plus adaptables. Nous nous posons avec beaucoup d'incertitudes qui font que je n'ai pas vraiment le "droit" de me croire rattachée à ce lieu. Qui font qu'on se pose avec des bagages prêts, qui font qu'on devrait encore, et peut être pour longtemps éviter les attaches.

Alors, que vient faire cette envie étrange dans une vie qui n'admet pas d'attaches territoriales, que vient faire cette envie d'avoir un Chien ? Je rêve d'un Berger Australien, d'un animal intelligent que je puisse éduquer en y mettant toutes mes connaissances de comportement animal...
Arg, c'est impossible. Un chien c'est une contrainte, c'est peut être des petites vacances devenues impossibles dans les lieux qui ne l'accepteraient pas, c'est peut être un problème insoluble pour des voyages, c'est sûrement une source d'ennuis considérable.
Mais moi, j'ai peur, seule dans la maison, j'ai besoin de compagnie, j'ai besoin de me sentir "vraiment" posée quelque part, de m'autoriser à vieillir en y construisant du lien social. Et puis... mes rêves ne vont jamais là où je voudrais les guider...
Je sais pourtant que ne suis plus une enfant, que je n'ai pas le droit aux caprices, que je dois veiller au bien être de toute ma famille. Tant pis, c'est pas grave ça au moins, ça passera vite.

6 commentaires:

stef a dit…

Hum, alors que je m’apprêtais à écrire un message sur le fait que pour la première fois en 20 ans de vie commune, Spiff et moi venons de fracasser un record de durée dans un même lieu (5 ans !) ... tu parles d'attaches. Pour nous aussi rester quelque part est à la fois exotique et épeurant. Un chien, j'aimerais bien, moi aussi, mais pas encore ... Bisous. ;-)

Valérie de Haute Savoie a dit…

Coucou l'infatigable voyageuse, Bonne année à toi ton amour et tes enfants chéris.
Nous avons un chat que nous aimons vraiment, mais c'est un vrai frein aux voyages, ce qui m'amuse c'est que tu rêves d'un chien australien alors même que ma fille voyageuse également, se prépare à repartir pour l'Australie cette fois-ci.
Je te souhaite vraiment une année de très belle santé, pleine de tendresse.

Daphnénuphar a dit…

Nous avons un chat. Il nous a suivi à chaque fois. Bon, nous n'avons changé que 4 fois de maison depuis que nous l'avons. Il s'est adapté à chaque fois. Pour les vacances, il va chez papy. C'est chouette un chat. Et puis j'aime bien l'avoir dans le creux de mon dos quand je fais la sieste. Un chien, c'est un peu plus gros quand même!
Que cette nouvelle année te soit douce et paisible, avec des voyages ou pas, un chien ou pas...

Anonyme a dit…

Bonjour,
je débarque, je lis de temps à autres ce blog revigorant, et voila, j'ai eu envie de mettre mon petit grain de sel sur l'idée du chien, parce que si c'est une envie de chien c'est pas une envie de chat... (bon, il est tard et la rentrée approche, mes moyens diminuent). Voici donc ma modeste suggestion : pourquoi pas accueillir un aspirant chien guide d'aveugle (en France plusieurs assoces, je ne sais pas où vous etes actuellement) : on le garde jusqu'à 9 mois environ, on lui donne beaucoup d'affection et on le ballade partout pour qu'il découvre plein de situations, et puis quand il est prêt pour l'apprentissage de pro, on se dit au-revoir. j'ai failli tester sur une année sab, mais j'étais trop occupée - il se serait barbé le chien - alors je ne peux pas témoigner, juste suggérer...En tout cas, ça permet de ne pas être coincée le jour où on met les voiles...! Bonne année à vous, et bonne chance pour cette envie de chien. Nathso

goyand a dit…

L'idée du chien-guide d'aveugles me séduit beucoup.En posséder un induit beaucoup d'abnégation.
Mais vous en avez à revendre.Et vous pourriez offrir à votre "locataire"une éducation exceptionnelle.Cela implique 2 années sans voyages...
La séparation avec l'animal est moins dure que sa probable euthanasie en fin de vie.
Et sa remise au maître définitif est une vraie fête.
J'ai largement fréquenté l'Ecole des Chiens-Guides de Mérignac au point de lui avoir attribué la somme importante recueillie lors des obsèques de mon mari...

Tili a dit…

Ah mais c'est une EXCELLENTE IDEE ça, un chien guide d’aveugle !
Le Chum aussi trouve ça formidable.
Nous sommes surs de ne pas partir à l'étranger cet été, fauchés que nous sommes avec les travaux et par contre nous aurons besoin de toute notre liberté d'action dans 1 ans 1/2 (petit projet dont je parlerai plus tard)...
Je vais m'informer :-)