lundi, mai 13, 2013

Retour de vacances

Les vacances ? Pfff fatigantes !
J'ai un problème avec mon traitement hormonal pour le cancer, ça me donne des douleurs terribles dans les pieds avec les jambes comme dans du plâtre le matin et des maux de tête pour arroser le tout. Je me réveille au moins 20 fois dans la nuit pour bouger les pieds seul moyen de baisser la douleur.
L'horreur.
Le matin je suis anéantie de sommeil mais si je ne me lève pas assez vite la douleur augmente jusqu'à devenir à la limite du supportable, il faut que je bouge sur cette douleur et alors elle baisse. Je marche comme si on m'avait attaché des enclumes aux pieds le matin, les escaliers sont un défi. Et j'ai super mal au crâne c'est pas la peine de me demander quoi que ce soit avant mon café + paracétamol.
J'ai arrêté le traitement quelques jours, les symptômes ont fortement baissés, repris le traitement, punition immédiate, re-arrêté le traitement et téléphoné à mon oncologue à qui j'ai pu laisser le message...
Pfff...  C'est le traitement censé inhiber d'éventuelles métastases...
Je suis à "presque" 5 ans... Tout est dans le "presque".
J'ai peur que en arrêtant le traitement d'éventuelles métastases maintenues se mettent à exploser.
Mais si je le continue le risque de thrombose est encore plus immédiat.

La dernière fois, j'avais parlé avec mon super gentil oncologue de Lyon de ce qui se passerait à l'arrêt du traitement. Il a essayé de me rassurer en me disant que la tumeur que j'avais était "si agressive" que le traitement n'aurait pas suffit à contenir d'éventuelle métastases s'il y en avait eue, je serais déjà morte.. Que la montée de risque à l'arrêt du traitement elle est plus pour les femmes qui ont eu des tumeurs justement moins agressives qui peuvent subsister longtemps "endormies".

Je me raccroche à ces paroles, elles sont comme une bouée de sauvetage.

Et puis j'essaye comme toujours de voir le positif.
Nous avons passé les vacances à essayer d'avancer les travaux dans la merveilleuse maison où nous allons déménager dans 2 mois. Un paradis. Les enfants y sont vraiment heureux. Ip. est notre cerise de bonheur sur le gâteau. Il est aussi pour moi une forte motivation à bouger. Le matin, je ne me lève pas seulement pour échapper à la douleur, il faut sortir Ip et revenir pour un petit déjeuner en famille toujours formidable.
Dans la journée, je marche pour Ip. encore et ça me fait du bien à moi. Et le soir encore avant d'aller au lit, je ressort Ip. Et pour Ip. aussi je me suis remise à courir, tout simplement quelque chose que je ne faisait presque plus. Ip.
Ip. + les enfants, + le Chum, ça fait toute une montagne de motivations qui sont bien plus fortes que la douleur, bien plus plus vives que mon manque de sommeil.
Ajoutez à cela tous les amis qui sont venus nous voir, le jardinage que j'adore et quelques belles promenades, chouette non ?

4 commentaires:

Nadu a dit…

Ouille courage, les problèmes veineux c'est la galère et les insomnies n'aident pas. J’espère que tu vas bientôt pouvoir arrêter DEFINITIVEMENT tout cela et de liberer la tete de ce boulet. Tu approches du but, la rémission complète, alors essaie de continuer de regarder droit devant avec des chaussettes de contention et autre
"béquilles" en attendant de meilleurs jours. Bises et bon courage.

stef a dit…

Je ne connaissais pas ces effets ... quelle poisse. Comme tu le dis, vous avez des projets fabuleux, une famille merveilleuse et ... un chien qui donne la pêche. Je viendrais bien marcher avec toi et Ip ... Bisous.

Tili a dit…

Merci les copines.
L'oncologue m'a fait arrêter complètement le traitement aujourd'hui, il dit que les problèmes vont régresser en 15jours.
Ça veut dire qu'on passe à une nouvelle étape effectivement.
Bises

goyand a dit…

Traitement arrêté.Quelle bonne nouvelle!Et vous analysez votre état avec une telle logique et un tel optimisme que cet arrêt est synonyme de fin de cauchemar.
Vive la vie!Une caresse à Ip.